Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Zouan-Hounien : drame sur un site minier La terre se referme sur des chercheurs d'or : 30 morts 49 portés disparus

Un drame des plus terribles, qui fera certainement date, s'est produit dans le village de Floleu, situé à 17 km de Zouan-Hounien, dans le département de Danané.


Zouan-Hounien : drame sur un site minier La terre se referme sur des chercheurs d'or : 30 morts 49 portés disparus

Il y a eu éboulement sur un site minier. Faisant une trentaine de morts. A en croire nos sources, Floleu, distant de moins de 2 km de la mine d'Ity, est devenu depuis un certain temps la convoitise, outre de nombreux Ivoiriens, d'individus de nationalités étrangères. La raison, c'est que le sous-sol de cette bourgade regorge d'or de qualité notable.

Alors, c 'est la ruée vers l'or à Floleu. Et malgré les incessantes mises en garde des autorités interdisant cette activité, ce sont chaque fois de nombreux clandestins qui, pioches et autres matériels traditionnels en mains, investissent les lieux. Tranquillement, ils se livrent à la défiance du danger en creusant le sol sur plusieurs mètres de profondeur.

A la recherche du métal précieux. Le risque vaut vraiment la chandelle pour eux. Vu que là-bas, nous dit-on, un seul gramme d'or rapporte l’intéressante somme de 20 000 F Cfa. Des Guinéens, des Maliens, des Libériens et bien entendu des Ivoiriens se livrent alors, sur le site de Floleu, à une véritable bataille pour la recherche de la pierre précieuse. Cela, au sens propre comme au figuré du terme. Ces temps-ci, nous disent nos sources, l'activité connaît une intensité. Vu que depuis la grève des enseignants, des élèves de la zone ont déposé fournitures et autres matériels didactiques pour se transformer en orpailleurs. Sans compter d'autres élèves qui, attirés par le gain rapide de l'argent, se sont volontairement déscolarisés.

Ainsi, le vendredi 22 novembre 201, selon les renseignements, de nombreux clandestins se signalent sur le site minier de Floleu. Ils creusent, creusent et creusent, le sous-sol jusqu'à plus d'une vingtaine de mètres de profondeur. Minimisant ainsi le danger, au mépris de leur propre vie. Et ce que l'on craignait, arrive. En effet, alors que les chercheurs d'or continuent de s'enfoncer dans le sol, qu'un éboulement survient brusquement. La gigantesque motte de terre vient carrément s'écrouler sur les clandestins. Faisant des pauvres, des prisonniers du « ventre » de la terre. Des cris de détresse lancés par les autres sur la terre ferme, se font entendre sur le site. De nombreux villageois accourent sur place.

Les cris et autres pleurs sont à la hauteur de la nature du drame. On s'emploie à sauver les infortunés retenus sous terre. Au moment où nous mettons sous presse, nos sources font état de 31 morts, d'un bienheureux miraculé sorti de terre et de 49 portés disparus. Un bilan bien tragique. Les recherches se poursuivaient encore, hier dimanche 25 novembre 2012, pour retrouver tous les autres malheureux. Avec sans doute, des chances quasi- minces de les voir vivants. Mais sait-on jamais.



KIKIE Ahou Nazaire in Soir Info
Lundi 26 Novembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société