Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Yopougon : alerte, des individus enlèvent des jeunes filles

Une nouvelle forme de criminalité est en train de se développer à Yopougon. C'est l'enlèvement de jeunes filles par des inconnus.


Il nous revient en effet que le dimanche 4 novembre 2012, aux alentours de minuit, au quartier « Académie Diop » à Yopougon, un individu fait brusquement irruption au domicile d'un sergent-chef de police répondant aux initiales de L.S.Y. Cet homme, vêtu d'un tee-shirt de couleur noire et d'un pantalon treillis, est muni d'une arme à feu. Une arme avec laquelle il tient le flic et les siens en respect. On pense que ce scélérat solitaire est là pour voler des biens. Mais le quidam va plutôt démontrer que voir les choses de cette façon, c'est se tromper lourdement sur son compte. Il empoigne plutôt E.K, une jeune fille de 18 ans, protégée du policier. Tenant fermement la fille qui le supplie, l'inconnu sort aussitôt de la maison et s'enfonce dans la broussaille environnante avec son « trophée ». Mais avant, il tire des coups de feu en l'air pour couvrir ses arrières.

Quelques instants plus tard, le tuteur va saisir la police. Une patrouille qui est immédiatement organisée, permet aux agents des forces de l'ordre, aux environs de 3h du matin, de retrouver la jeune fille enlevée. Elle porte une blessure au front. Interrogée sur son infortune, elle explique qu'une fois dans la broussaille, elle et son agresseur sont rejoints par trois complices de ce dernier. Ces comparses tenaient eux aussi, deux autres jeunes filles qu'ils venaient également d'enlever. Et que s'est-il passé par la suite ? E.K avance qu'elle même n'y comprend rien.

A l'en croire, les ravisseurs les baladent simplement, avant de les libérer toutes au quartier « Niangon-Lokoa ». Et cela, sans rien demander en compensation. Alors, si on s'en tient à la version de la jeune fille, on est en droit de se demander l’objectif réel de ces quidams ? Cette question n'a pas encore trouvé de réponse, lorsqu'il est fait état, le même jour, de la tentative d'enlèvement d'une autre jeune fille. Une commerçante répondant aux initiales de B.D. Le même inconnu, portant le tee-shirt noir et le pantalon treillis, tente donc, dans le même quartier d'Académie Diop, de l'enlever. Mais avec courage, elle fait montre d'une farouche résistance. Obligeant le criminel à lâcher prise. Mais il ne manque pas de lui tirer dessus avant de prendre la fuite. Bien qu'atteinte par balle au cou, l'infortunée B.D a pu être, fort heureusement, tirée d'affaire dans une clinique où elle est évacuée. La police en est après cette curieuse bande.

Ainsi, on saura les motivations réelles de ces enlèvements. En attendant, les jeunes filles, à Yopougon notamment, doivent faire preuve de beaucoup de vigilance. Cela leur éviterait de tomber sur ces rôdeurs.

KIKIE Ahou Nazaire in Soir Info
Mardi 13 Novembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société