Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Yopougon : Le « koutoukou » tue un ferronnier


Touré Adama, 44 ans, exerçant le métier de ferronnier, est mort. Son corps sans vie a été découvert, le mardi 7 février 2012, non loin de chez lui, au quartier Koweït, à Yopougon. La police, informée de la macabre découverte, est arrivée sur les lieux pour les constats d`usage. Cette procédure satisfaite, il est revenu aux services des pompes funèbres d`enlever la dépouille, pour son transfert à la morgue du Chu de la commune. Mais de quoi est mort l`infortuné ferronnier ? A-t-il été tué ? Cette thèse, à en croire nos sources, ne saurait être retenue. Vu qu`aucune trace apparente de violence n`est perceptible sur le défunt. Par contre, ce que l`on remarque sur le corps, ce sont des indices assez clairs, laissant croire que Touré Adama est un adepte de la picrate. Mais surtout et surtout, du « gbèlè » ou encore « koutoukou ». Cette boisson frelatée, qui échappe carrément aux normes raisonnables du dosage. Un tort-boyaux connu, on le sait, pour lessiver sérieusement et marquer physiquement, son consommateur. D`ailleurs, dame K. S, concubine du défunt, présente sur les lieux de la macabre découverte, va confirmer cela. Elle signifiera à la police que son mari est un indécrottable consommateur de « gbèlè ». Cette « eau de feu » qu`il consomme sans modération et à longueur de journée. La pauvre femme explique qu`entre la nourriture et le « koutoukou », le choix de son défunt concubin est vite fait. Et de conclure que son compagnon est mort d`une overdose d`alcool frelaté.

KIKIE Ahou Nazaire in Soir Info
Mercredi 15 Février 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société