Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Exclusif - Laurent Gbagbo à TV5MONDE : "Ce qui nous attend, c'est la catastrophe" Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ?







Yopougon Insécurité: Des membres d'une Ong attaqués en pleine assemblée générale par un gang


Dans les conclusions de leur Assemblée générale ( Ag) qu'ils tenaient le mercredi 3 juillet à Yopougon, les membres de l'Ong baptisée « Arc-en-ciel plus » vont y inscrire certainement, un point loin d'être ordinaire. Et pour cause.
A en croire nos sources, ce jour-là, les membres de l'Ong se retrouvent dans les locaux de leur structure située au 2ème étage d'un immeuble, au quartier « Banco 2 ». Ce, dans le cadre comme on l'a dit d'une Ag.

Les points à l'ordre du jour se débattaient, quand soudain, six hommes armés de machettes surgissent dans la salle. Ils neutralisent tout le monde et s'emploient tout de suite à dépouiller leurs victimes.

Ainsi, ces scélérats font main basse sur deux tablettes, un ordinateur-portable, neuf téléphone-portables et la somme de 662 000 F Cfa. Le butin amassé, les quidams s'arrachent aussitôt des lieux. Ils prennent cependant soin d'enfermer, à double tour, tous les membres de l'Ong. Mais là, gros revers pour eux.

C'est que dans la précipitation, ils oublient que l'un d'eux est encore à l'intérieur du local dont ils viennent de verrouiller les portes. Ce dernier qui se voulait vorace, était encore en train d'écumer des coins de la salle. Recherchant d'autres objets à voler. Comprenant qu'il est mal barré, le bandit « emprisonné », se met alors à hurler : « Mais les gars, je suis encore dedans. Ouvrez la porte ! ». Son vœu n'est hélas pas exhaussé.
Lire la suite
Samedi 6 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société