Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

YAYACÉ -LES PATRONS


Sans se comporter comme des chefs d’entreprises, ils se sont quand même attribué l’appellation qui le sous-entend. Ont-ils raison de s’appeler ainsi dans leur milieu où l’usurpation d’une œuvre, par exemple le plagiat fait grand bruit? Ce pseudonyme qu’ils se sont attribués, semble traduire finalement leurs ambitions rêvées. Comme quoi il n’y a jamais eu de fumée sans feu. Et cette fumée propulsée par le feu qui couvait en eux, se répand partout où ils passent depuis qu’ils sillonnent toutes les cités apportant de la joie dans les cœurs. Ici et là, ils cultivent sans discontinuer des jardins aux fleurs embellissant la vie en parodiant l’univers. Ils sont de véritables dresseurs de mélodies chantantes, fredonnant la vie de façon rayonnante. Des mélodies toutes belles nous replongeant au cœur de ces champs sur lesquels ils sèment de belles strophes écrites avec minutie comme savent le faire les artisans de belles lettres. Le décor vient d’être planté, et les trois garçons qui tardent à frémir aux jets de l’écriture de cette page musicale dédiée aux belles mélodies, se nomment les patrons. Les patrons de la chanson bien faite et bien pensante. Celle qui a des pieds, un tronc et une tête, nantie d’un corps au travers duquel signification et lignes mélodiques bien nattées cohabitent en harmonie. Sur n’importe quelle partition, ils créent des merveilles aux mensurations mélodiques sublimées. Comme de bons couturiers, ils savent coudre selon l’harmonie du corps du client, en reproduisant sa silhouette. Leur force résidence à la prise de mélodie dans le marigot des traditions qu’ils habillent à leur goût. C’est de ce pain qu’ils se nourrissent. Ils ne font pas du prêt-à-porter, mais du lyrisme sorti de l’imagination qui s’adapte à toutes sortes d’environnements. Tout ce qu’ils touchent, brille comme du diamant au contacte des rayons lumineux du soleil. Ils ont du génie qui réveille les âmes perdues dans les bas-fonds de la création. En faisant ressurgir du néant, l’âme de la musicalité errant aux alentours pour la faire revivre des instants ensorcelants. Des mélodies habillées de par la flamme de leur aura, voilà à la lisière des sensations la luminosité éclairant la pensée qu’ils offrent sans frais. Ces trois garçons, ont quelque chose d’artistique en eux, faisant que sur scène comme sur les phonogrammes, ils y apportent de la vie aux mélodies. S’ils sont leurs propres patrons, ils méritent bien le pseudonyme de patrons, sans oublier qu’à force d’illuminer toutes les scènes, ils finiront par être les patrons auréolés de l’univers musical. Le discours mélodique de ce groupe, est poétiquement dit en adoucissant les blessures sociales. Il y a dans la poétique des patrons de quoi soigner et guérir les soucis envahissant l’environnement social en effaçant les notes musicales superfétatoire des partitions. Cette poétique, par un jeu de renversement de parole, distille des conseils utiles en proposant des solutions afin de surmonter tout obstacle inhérent à la vie : Aies la fois en ce que tu veux devenir/On tire le diable par la queue, on se trompe/Peut-être que c’est le diable qui nous tire par le tronc/Tu n’es pas obligé de répondre à tous les coups que l’on te donne/Reste positif selon ta philosophie/Cette mélodie des patrons, nous transporte au faîte de la musique rendue dans sa sphère de lucidité poétique afin d’aborder la vie du côté qui est à la hauteur de là où l’on accroche son sabre pour se défendre au moment propice. Lorsque l’on est un orphelin, l’on doit se garder de provoquer les grosses querelles de la brousse, murmure la sombre et profonde forêt. Ce qui est bien dans ce discours qui ne sort pas du lit de la mélodie protectrice, c’est que l’on se sent en toute confiance pour aborder avec esprit débonnaire tout obstacle. Yayacé, est une mélodie qui appelle de toutes ses forces le courage face à toute épreuve. Il faut prendre la vie du bon côté pour rendre la société vivable à tout point de vue. Auditrices et Auditeurs, Fréquence 2, par l’intermédiaire fusionnel du Carrefour Weekend, vous exhorte à boire la potion que vous proposent les patrons de la musique sur l’Autre Face de la Mélodie

Valen Guédé
Vcalen_guede@yahoo.fr

Lundi 12 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2339 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 1903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 2779 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2377 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 1928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2014 | 1569 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 15/11/2014 | 1990 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 30/08/2014 | 1978 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site