Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Une semaine après son décès, de nouvelles tensions autour de la dépouille de la mère de Gbagbo


Une semaine après son décès, de nouvelles tensions autour de la dépouille de la mère de Gbagbo
Les réunions se multiplient mais la fumée blanche n’est pas encore apparue. En fait de fumée blanche, il s’agit du lieu où la matriarche de 94 ans va reposer définitivement. Sa fille cadette a sa petite idée et, pour elle, c’est Blouzon,un village du canton Nékédi, séparé d’Ouragahio la sous-préfecture,par 35 kilomètres, où est née maman Gbagbo.
Selon les proches de la défunte, c’est le voeu que la matriarche aurait d’ailleurs exprimé avant de prendre la route du retour au pays, après plus de trois ans d’exil au Ghana où elle a dû fuir avec sa fille pour échapper à la terreur instaurée par les nouveaux gouvernants. Mais avant de connaître cette aventure des plus terrifiantes pour une grand-mère de cet âge, Margueritte Gado vivait comme une simple ménagère à Gnaliépa où elle s’est remariée en 1958 lorsqu’elle quitta le père de ces deux uniques enfants : Laurent et Jeannette.
Elle n’eût donc pas d’enfants, issus de son second foyer. En revanche, son défunt mari, Robert Séry, laissa de nombreux enfants dont Marguerite dût également s’occuper. Gnaliepa est donc le dernier village de son mari et en l’espèce, la tradition bété, assez formaliste, comme toutes les traditions, commande que ce soit chez celui-ci. C’est d’ailleurs ce que revendique la communauté villageoise de Gnaliepa. Dès Dimanche, une délégation dirigée par le chef Barthélémy Dalys Moloko et composée en grande partie des enfants de l’ex-défunt mari s’est rendu à Blouzon pour annoncer officiellement le décès de la matriarche et revendiquer que les funérailles se tiennent à Gnaliépa qu’elle a quitté en raison de la crise postélectorale.
Mais l’affaire n’est pas aussi simple. D’abord parce que la mère Gado aurait expressément demandé à retourner non pas à Gnaliepa, mais à Blouzon. Ensuite parce que même si elle restée longtemps à Gnaliepa, la matriarche n’y a pas eu d’enfant; ce qui la libérerait des formalités évoquées plus haut. Enfin, et ce serait le plus grave, durant son exil au Ghana, Marguerite Gado n’aurait jamais bénéficié du moindre acte de solidarité du village. « Personne ne s’est jamais rendu au Ghana, ni à titre individuel ni à titre collectif pour montrer un quelconque attachement à la vieille. Chez nous les bété, ya pas mille façons de montrer l’appartenance à une communauté mais y a pas aussi mille façons d’en exclure quelqu’un. Ce désintérêt manifeste a été perçu par la concernée comme un reniement », a expliqué une source proche de la famille.
Pour toutes ces raisons, ce sera Blouzon, a encore commenté notre source. Sans doute un signe des temps, Abou Dramane Sangaré à qui le Président Gbagbo a confié les funérailles de sa défunte mère, s’y est rendu le vendredi dernier. Il a visité dans ce cadre les villageois de Mama, où sont nés le Président Gbagbo et sa soeur cadette Jeannette Koudou, et Blouzon. Le 1er vice-président du FPI se rendra à nouveau dans la région mais son premier choix est sans doute révélateur de l’état d’esprit de la famille, et plus encore de la volonté de Laurent Gbagbo, puisque Sangaré ne connait pas les usages bété.
Pour sa part, la famille Koudou vivant à Abidjan se réunit dès aujourd’hui au domicile d’Henri Gossé, où se déroulent les formalités de présentation de condoléances. Les cadres de la région, eux, se réunissent les jours à venir, certainement pour évaluer leur participation. Les premières décisions ne seront donc probablement disponibles qu’en fin de semaine,après différents arbitrages qu’on imagine fastidieux mais au cours desquels on entendra certainement parler de Gnaliepa.
Depuis dimanche, les éléments de la police nationale ont été déployés autour de la morgue pour sécuriser le corps de la mère du président Gbagbo. En attendant, la mort de la matriarche continue de provoquer un élan de solidarité au sein la classe politique nationale. Le président de Lider Mamadou Koulibaly, ancien proche du Président Gbagbo, lui a écrit une lettre pour exprimer sa compassion et celle de son parti. Quant aux dirigeants du PDCI-RDA de la région, ils ont suspendu la tenue du meeting de la délégation devant expliquer l’intérêt de l’appel de Daoukro.

In Aujourd’hui
Mercredi 22 Octobre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 927 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2208 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2007 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 959 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars Le Fonds monétaire international a annoncé vend… https://t.co/EBLXOrjbCM

Facebook

Partager ce site