Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Exclusif - Laurent Gbagbo à TV5MONDE : "Ce qui nous attend, c'est la catastrophe" Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ?







Un tué dans une attaque contre un meeting pro-Gbagbo


Un tué dans une attaque contre un meeting pro-Gbagbo
Au moins une personne a été tuée samedi à Abidjan lors d'une attaque de jeunes contre un meeting de partisans de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a-t-on appris de sources concordantes.

"Sur les lieux du meeting, il y a eu un mort et trois blessés graves", a déclaré à l'AFP une source diplomatique.

Sur place, un jeune pro-Gbagbo a indiqué à des journalistes avoir vu "un mort".

"Il y a deux morts confirmés pour l'instant, une femme et un homme, et on a enregistré cinq blessés graves", a affirmé de son côté Justin Koua, chef de la jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de M. Gbagbo.

Selon la source diplomatique et M. Koua, "des jeunes du RDR" (Rassemblement des républicains), le parti du chef de l'Etat Alassane Ouattara, ont lancé par vagues successives des pierres aux manifestants réunis sur une place de Yopougon (ouest), fief de l'ancien président, qui ont ensuite répliqué.

Après que les responsables du FPI ont décidé d'annuler le meeting sous une pluie de pierres, "des militants du RDR ont poursuivi des militants du FPI" dans les rues, a ajouté le diplomate, faisant état également de "sept véhicules brûlés ou cassés". Ils ont aussi emporté des chaises et bâches destinées au rassemblement.

"La police et la gendarmerie étaient présentes sur les lieux, mais elles n'étaient pas armées", a-t-il précisé, alors que ces forces souffrent d'un grand sous-équipement depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011.

La police a tiré des gaz lacrymogènes mais n'a pu maîtriser la situation.

"Au niveau de la sécurité, l'Etat n'a pas joué son rôle", a estimé M. Koua.

L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) était également présente.

Les secouristes présents ont reçu "45 blessés", a déclaré à l'AFP Léonard Niéoulé, secrétaire général de la Croix-Rouge ivoirienne. Parmi ces blessés, "dix ont été évacués vers les centres de santé, dont deux cas graves", a-t-il détaillé.

Un jeune pro-Gbagbo a eu l'oreille déchiquetée lors des heurts et a affirmé avoir été pris à partie par des pro-Ouattara. Un autre avait le crâne ouvert et le T-shirt ensanglanté.

L'Onuci "condamne énergiquement" ces incidents et "invite le gouvernement à prendre les mesures appropriées" pour en "déterminer les circonstances" et "en identifier les auteurs pour les arrêter et les traduire en justice", indique la mission dans un communiqué.

Se disant disposée à aider aux investigations "pour éviter la répétition de tels faits fort regrettables", l'Onuci "lance un appel au calme et exhorte les parties à éviter toute action qui pourrait accroître la tension et faire dégénérer la situation".

Plusieurs rassemblements pro-Gbagbo, notamment à Abidjan, ont été émaillés de violences depuis la fin de la crise postélectorale, attribuées par le FPI aux soldats des Forces républicaines (FRCI) ou aux pro-Ouattara.

Cet incident survient quelques jours avant la visite d'Etat de M. Ouattara en France, de mercredi à samedi, censée confirmer le soutien de Paris à son ex-colonie au sortir de la plus grave crise de son histoire.

M. Gbagbo a été arrêté en avril 2011 après quatre mois de crise, dont deux semaines de guerre, née de son refus de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010. La crise a fait quelque 3.000 morts et s'est conclue avec l'installation du président Ouattara.

AFP
Samedi 21 Janvier 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2785 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3030 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5166 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire