Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Un an après son ouverture, le procès de Laurent Gbagbo passionne toujours

Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est toujours sur les rails devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. L’ex-président ivoirien et son ancien ministre sont jugés depuis un an pour des crimes contre l’humanité, perpétrés au cours des cinq mois de violence qui ont suivi la présidentielle de fin novembre 2010. A ce jour, seuls 29 témoins ont déposé à la barre, à la demande du procureur.


Tendu, fastidieux, l’interrogatoire de l’avocat de Laurent Gbagbo touche à sa fin. Nous sommes en novembre 2016. Ben Soumahoro se déclare « fervent militant du RDR et supporter infatigable du docteur Alassane Dramane Ouattara ». Maître O’Shea lance aux juges un regard satisfait, espérant avoir décrédibilisé le témoin. « Nous ne sommes pas un jury populaire », lâche néanmoins le président Cuno Tarfusser, façon de dire qu’il n’était pas dupe, mais que les élans partisans du témoin n’invalident pas sa déposition. Militant actif, Ben Soumahoro a, pendant deux jours, raconté avoir mobilisé les partisans du Rassemblement des Républicains (RDR) pour la marche vers la Radio-Télévision ivoirienne (RTI) le 16 décembre 2010. Une manifestation interdite et violemment réprimée par les forces de sécurité ivoiriennes.

Mais dans son souci de défendre sa cause, le témoin va se laisser piéger. Puisque Alassane Ouattara était devenu chef de l’Etat, explique-t-il, la marche n’était pas illégale. Il n’y avait plus de rebelles, avance-t-il ensuite. « Il y avait les Forces nouvelles et les Forces de sécurité. Il y avait deux armées », lâche-t-il. « Vous nous dites que les Forces nouvelles étaient une armée légitime, le 16 décembre ? » enfonce maître Altit. L’avocat ne va plus parler de « rebelles », mais de « soldats », et renforcer sa thèse : les forces de sécurité ivoiriennes n’ont pas tiré sur des civils défilant « à mains nues », mais sur des combattants prêts à prendre par la force la radio-télé d’Etat.
Lire la suite
Mercredi 1 Février 2017
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1589 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1408 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2273 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1616 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire