Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Un Noir qui croit en un dieu blanc, au fils blanc de dieu ou au prophète arabe de dieu est dans un début de folie.


Attention : La lecture de la leçon du jour ci-dessous est strictement interdite à tout adulte qui croit au Père Noél appelé Jésus ou Mahomet. Cela pourrait gravement nuire à ta croyance et t'ouvrir grandement les portes de l'enfer.


Il y a des gens qui m'écrivent en me disant qu'ils partagent tout ce que je fais pour sortir nos populations de la misère, et que si j'évitais de toucher la question religieuse, ce serait parfait.

La vérité est que les gens m'applaudissent, me félicitent non pas pour ce que je leur dis de faire, mais pour les résultats qu'ils voient que j'ai obtenus pour moi-même, en partant d'une position de pire misère que eux. Et ils sont tous heureux que je gaspille mon temps à leur expliquer comment eux aussi peuvent y parvenir.

Le problème de l'africain est qu'il a l'illusion de changer de résultat sans changer de comportement. Chacun veut fuir la misère, mais en même temps, veut continuer de faire ce qu'il a toujours fait et qui est à l'origine de sa misère. Ils sont convaincus qu'en m'applaudissant ils vont faire eux aussi le miracle, tout simplement en me lisant. Et pourtant, si quelqu'un n'a pas maitrisé la question religieuse, c'est peine perdue. Car si j'étais fataliste comme les croyants, je n'aurais jamais fait les efforts nécessaires qui m'ont amené là où je suis arrivé.

Quand j'interdisais ma formation aux croyants chrétiens et musulmans, il y a ceux qui cachaient leurs croyances pour venir suivre mes séminaires.

Mais ce qu'ils ne savaient pas était que ce n'était nullement un acte de discrimination que de leur interdire ma formation, mais une manière de leur éviter de perdre leur argent pour rien.

Le monde industriel est le secteur économique le plus cruel, le plus dur où il n'y a pas la moindre chance de survie pour ceux qui croient au Père Noél.

Et puis, j'ai trouvé la parade : augementer drastiquement le coût de participation. Car dans la société africaine, en majorité, ceux qui peuvent mettre 3 millions de Francs dans une formation de 3 jours, ne croient pas en Dieu, en Jesus ou en Mahomed. S'il croyait en Jesus, le Pasteur lui aurait déjà soutiré ce surplus, afin qu'il n'ait jamais suffisamment de moyens pour devenir une menace potentielle contre le système.

Parce que pour un africain qui a été mis dans le christianisme et l'islam avec le fouet, la religion fait partie du problème et non de la solution. Il suffit pour cela d'observer la communauté afro-américaine pour comprendre pourquoi le système nous a mis la bible entre les mains.

En effet, tant que tu croiras en un Dieu blanc, et son fils blanc, tu ne pourras pas contester l'égémonie économique du blanc, tu ne pourras pas te comporter en concurrent du blanc. La preuve, les Noirs Américains les plus riches sont les pasteurs et non les industriels, sont les sportifs et non les créateurs de richesses. Et c'est ce modèle qui est en cours d'installation en Afrique en ce moment.

Si en plus, tu mets cela dans la tête de tes enfants Noirs qu'ils doivent prier et remercier le fils blanc d'un dieu blanc, eux aussi vont s'installer dans leur place de deuxième rôle, pour servir le blanc et jamais du premier rôle pour concurrencer le blanc.

L'autre jour à la mairie, pour la remise du prix de l'excellence récompensant la mention Très Bien de mon enfant au Baccalauréat, comme d'habitude, nous étions les seuls noirs parce qu'il faut aussi le remarquer que nous sommes les seuls noirs de la ville à ne pas tomber dans le piège religieux. Tous les autres remplissent les églises le dimanche, leurs enfants remplissent les catéchismes tous les soirs après l'école, plutôt que de rentrer à la maison revoir les cours de la journée et préparer les devoir pour le lendemain.

Le temps de la prière est un espace précieux que l'enfant va soustraire à la compétition qui pouvait le voir vainqueur devant un blanc. En lui mettant la bible en main, dans un pays comme la France, qui a adopté une loi en 1905 interdisant à toute école, même religieuse, de parler de dieu à un enfant durant les heures d'école, on est certain qu'il est définitivement exclu de toute compétition d'intelligence avec le maître blanc.

Quand je parle de retourner aux sources, ce n'est pas parce que j'y gagne quelque chose ou parce que je veux devenir un nouveau gourou, mais parce qu'une fois que tu as compris le charlatanisme qui gangrène la spiritualité africaine et ne peux pas te faire avoir par les bandits qui prétendent connaitre ton avenir, tu deviens complètement libre mentalement, puisque chez nous c'est ton ancêtre à toi qui est ta divinité, et pas la mienne. Donc, je n'ai rien à te dire ou t'enseigner sur quoi que ce soit. Et donc, pas de possibilité d'utiliser un tel pseudo enseignement pour manipuler ta conscience

Un Noir qui est incapable de se poser les bonnes questions, est un Noir déjà fou, mais qui l'ignore, comme par exemple : si vraiment ce dieu existait, pourquoi attendre 19 siècles avant de se faire annoncer chez nous ? Et que sont devenus tous nos ancêtres nés, grandi et morts durant ces 19 siècles puisqu'ils n'ont pas connu le pseudo sauveur ?

Si tu ne peux pas te poser ce genre de question, c'est que ton cerveau est abimé et donc que tu es dans un début de folie. Et plutôt que de venir brailler ici, au lieu de laisser dieu se défendre lui-même, vas te faire soigner chez un psychiatre.

Jean-Paul Pougala
Lundi 15 Mars 2021
La Dépêche d'Abidjan



Espace Kamite
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2021 | 76 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 24/03/2021 | 440 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 17/03/2021 | 746 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 05/03/2021 | 517 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/03/2021 | 417 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/03/2021 | 518 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 19/02/2021 | 1205 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/02/2021 | 1541 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/02/2021 | 1519 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 15/02/2021 | 1273 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 09/02/2021 | 1679 vues
00000  (0 vote)