Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Tony TAILLY (Gbich !), Tu nous manques déjà


Tony TAILLY (Gbich !), Tu nous manques déjà
Adieu collègue, adieu grand frère, adieu l'artiste !

C’est le moment de la séparation. Aujourd'hui, on s'est dit adieu. Et on a encore du mal à croire que c’est pour toujours.
La dernière fois que toi et moi avons échangé, c'était au téléphone. Tu m'avais dit: " jeune homme, je ne suis pas très en forme en ce moment. Alors, s'il te plaît, tu gères la rubrique." J'ai accepté, bien entendu. Et puis c'était un honneur de bénéficier de ta confiance, même si personne ne peut égaler ton style si particulier. Gbichaan ! D’ailleurs combien de fois n’avais-tu pas convoqué un membre de l’équipe de la correction parce qu’une phrase, une expression avait été modifiée ?
Ton style si original. Ces mots qui fusent comme des munitions tirés à coup d’indignation pour dénoncer les injustices et autres tares de la société. Mais aussi pour proposer, suggérer… Ce style que je me permets de qualifier de western. Gbichaan ! Gbichaan !
Avec ces mots tirés de l’argot français que certains d’entre nous découvrions pour la première fois, et qui nous amusaient. Parce que oui, tu étais un artiste, tonton Tony. Artiste dans l’âme ! Gbichaan !
Tu me demandais donc juste d'assurer l'intérim, le temps que tu reviennes. Mais alors, comment se fait-il que tu ne sois pas au rendez-vous ? Gbichaan.
Ce n'était pas dans notre contrat. Gbichaan. Gbichaan.
Tu nous manques déjà, monsieur le médiateur.
Tu nous manques déjà, le collègue, l’ami, le grand frère…
Toi, si prompt à t’impliquer, à te solidariser avec les collègues, dans leurs bons comme dans leurs pires moments… tu nous manques déjà.
La mort est cruelle, qui vous arrache sans pitié, et au moment qui lui plait les êtres qui vous sont chers. La seule façon de lui résister, c’est le cœur des vivants. Et dans nos cœurs tu demeureras, dans nos prières aussi. Gbichaan ! Gbichaan !
Comme c’est dur de trouver les mots qui disent les sentiments quand le cœur est en peine ! Sinon que nous t’aimions !
Adieu tonton Tony, adieu l’artiste ! Gbichaan !
Que la terre te soit légère !

Blanko
Vendredi 8 Avril 2016
La Dépêche d'Abidjan



People
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/11/2017 | 12741 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 2511 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 30/09/2016 | 3726 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/09/2016 | 5363 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 28/07/2016 | 2362 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/07/2016 | 1549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/07/2016 | 1614 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire