Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Sur les traces des petites… « Bagages » de Yamoussoukro

Plutôt que de rester oisives à la maison, des fillettes qui n’ont jamais été à l’école préfèrent se débrouiller sur le marché.


Sur les traces des petites… « Bagages » de Yamoussoukro
Lundi, 8 heures. Le grand marché de Yamoussoukro grouille de monde. Charretiers et clients se disputent les ruelles, au niveau du secteur des vivriers. Dans ce brouhaha, des ménagères, paniers en mains, faufilent les étals. Elles vont d’un point à un autre ; discutant et souriant avec les vendeuses. Ramassent des tas par-ci, retournant des tas par-là. Derrières elles, des fillettes qui les suivent dans tous les sens ; transportant, dans des cuvettes, leurs provisions. Elles, ce sont des adolescentes communément appelées « bagages ». Une appellation qui vient du fait qu’elles vivent du port des bagages sur le marché. Leur âge varie entre 10 et 17 ans. Et la majorité d’entre elles n’ont jamais été scolarisées. On les trouve à tous les endroits du marché : King Cash, Cartoucherie, Supermag, etc.

Malinkés pour la plupart, les jeunes « bagages » viennent, tous les matins, du quartier Dioulakro pour le marché central ; où elles s’adonnent à cette activité. Au nombre de celles-ci, figure la petite Doumbia Aïcha que nous avons rencontrée ; en compagnie de ses camarades, Bintou, Mariam et Oumou. Elles nous parlent de leur boulot. « Tous les jours, c’est ici que nous nous débrouillons. Nous faisons tout. Nous aidons les ménagères à faire leur marché. Nous enlevons parfois les ordures que nous transportons à la poubelle, lavons les assiettes des restauratrices… », indique la petite Bintou. Qui ajoute que les coûts de ces prestations vont de 25 à 150F, voire 200 F.

Les « bagages » n’ont pas de destinations précises. Elles accompagnent souvent leurs clients dans les quartiers proches du marché. Tels qu’Habitat, Assabou, Thérèse et 220. Une tâche qui n’est pas souvent aisée. « Parfois les bagages sont très lourds, mais nous ne pouvons rien dire. Nous sommes obligées de transporter. Des fois, nous tombons sur des clients très difficiles », témoigne Oumou, la compagne de Bintou.

Toutefois, après ces durs labeurs, ces fillettes sont heureuses de rentrer, chaque soir, à la maison, avec des gains de 500 à 1000 F CFA. Cet argent, racontent-elles, est soigneusement gardée dans une tirelire, soit par la maman, soit par la tante. Qui, à l’occasion des fêtes, utilise cette somme pour leur confectionner des vêtements. Par contre, d’autres utilisent ces économies pour leur constituer un fonds de commerce.

Sur le marché, les petites « bagages » ne sont pas orphelines. Il y a des tutrices qui leur servent de guide. A l’image de dame Salimata Diarra. Celle-ci intervient en cas de litige entre ces fillettes. « J’essaie de leur donner des conseils. Je règle les palabres qui surgissent entre elles, de sorte qu’elles puissent se sentir en sécurité. Lorsqu’il arrive qu’elles créent des désagréments à de tierces personnes, j’interviens également pour une solution à l’amiable », nous dit-elle.

Ces fillettes se « débrouillent » ainsi, avec l’accord des parents ; dont la plupart sont économiquement faibles. Et elles jouent un rôle important dans le fonctionnement du marché de la capitale politique et administrative. Elles sont rendent d’énormes services, aux vendeurs et aux clients du marché.

KOFFI KOUAME

Agence de Yamoussoukro in FRATERNITE MATIN
Jeudi 25 Octobre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2774 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3005 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire