Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Sous le président Ouattara, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance sans progrès social


Le président Ouattara et ses partisans répètent bruyamment les mérites de son mandat. Au nombre des prouesses, il revient avec insistance, le taux de croissance positif que le pays enregistre depuis 2012. Et pourtant, la réalité nous interdit tout excès de joie car les faits commandent une certaine retenue de la part des militants du rassemblement des républicains (RDR). Dans les lignes qui suivent, il s’agira pour nous de présenter dans un premier temps, un pays aux multiples potentialités. Dans un second temps, relativiser la notion de croissance surtout dans les pays pauvres. Dans un troisième temps, ramener les rêveurs du RDR à la réalité quotidienne des Ivoiriens.

La Côte d’Ivoire est un pays aux potentialités multiples

Le sous-sol ivoirien dispose des potentialités estimées à 3000 millions de tonnes de fer, 390 millions de tonnes de nickel, 1200 millions de tonnes de bauxite, 7 millions de tonnes de manganèse et 100 000 carats de diamant. L’exploitation et la transformation pourront soutenir la croissance par la diversification. Avec ces potentialités, même un président paresseux et absentéiste pourra garantir un taux de croissance minimum de 3% l’an.

La croissance est nécessaire mais pas suffisante

Le Président Ivoirien fait de la croissance économique une finalité. Et pourtant, en Afrique, le devoir de tout gouvernant est de réduire les inégalités et améliorer le bien-être des populations gagnées par l’extrême pauvreté. On souligne fréquemment les fortes disparités qui peuvent exister entre, d'une part, l'indicateur économique du PNB et les indicateurs sociaux : par exemple, l'Arabie Saoudite a un revenu quinze fois plus élevé que celui du Sri Lanka, et un taux d'alphabétisation des adultes inférieur à celui de ce même pays ; la mortalité infantile au Brésil est quatre fois celle de la Jamaïque, alors que son PNB par habitant est deux fois plus élevé. Ces écarts mettent en évidence les différences dans les politiques alimentaires et de redistribution, et la variété des objectifs dans le développement. Dans les classements effectués, la Chine et le Sri Lanka, pays en bas de l'échelle des revenus par tête, se trouvent en bien meilleure position avec l'indicateur mixte du PNUD fondé sur des critères sociaux et économiques

Ouattara et sa croissance sans progrès social

En considérant le progrès social comme un état jugé meilleur par rapport au passé, il est possible de dire que la Côte d’Ivoire va très mal. Le rapport 2015 sur le bonheur élaboré par d’importants chercheurs dont Jeffrey Sachs, vient nous rappeler la réalité en Côte d’Ivoire. Les chercheurs ont étudié l’espérance de vie à la naissance, le PIB par habitant, le soutien social. Mais aussi la confiance (mesurée par la perception d’une absence de corruption politique ou dans les affaires), la perception de liberté dans ses choix de vie, et la générosité. Sur 158 pays, le pays est classé (151e) donc se situant parmi les 10 pays les moins heureux au monde.
Dans notre pays, l’indice de développement humain est passé de 0,439 en 2010 à 0.452 en 2013. On constate un faible impact de la croissance économique sur l’IDH. La Côte d’Ivoire qui compte aujourd’hui une population d’environ 23 millions, enregistre un taux de pauvreté estimé à 48,9% et un revenu par tête de 532,797 (1.090 dollars).
Le taux de couverture en eau potable sur Abidjan est de 82 % et de 75 % sur l'ensemble du territoire national. Le reste de la population consomme l'eau de puits privés, celle distribuée par des vendeurs d'eau informels, ou encore celle des rivières ou autres sources d'eau non hygiéniques. Le développement ne se mesure pas à l’aune des statistiques. L’essor de la Côte d’Ivoire n’est pas simplement limité à la construction des infrastructures, à des aspects brillants et superficiels.

PRAO Yao Séraphin, MNSEA
Mercredi 15 Juillet 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Dr Bi Dri Seraphin Kouassi le 18/07/2015 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MEDECINE NATURELLE
METHODES THERAPEUTIQUES NATURELLES

NATURAL MEDICINE
NATURAL THERAPEUTIC METHODS

MON COMBAT:
LE SIDA N’EXISTE PAS
LA SCIENCE MEDICALE OCCIDENTALE NOUS TROMPE
LE VIRUS VIH N’A JAMAIS ETE TROUVE

SAUVONS LA VIE DES ETRES HUMAINS
ARRETONS DE MOURIR PAR L’IGNORANCE

MY FIGHT:
AIDS DOES NOT EXIST
WESTERN MEDICAL SCIENCE DECEIVES US
HIV VIRUS HAS NEVER BEEN FOUND

SAVE HUMAN BEINGS LIVES
STOP DYING BY IGNORANCE

Dr Bi Dri Seraphin Kouassi Naturopathe/Chercheur Libre/Ecrivain Correspondant d’Afrique Santé en Europe Contact:00447741670621 ou seraphinkouassi35@yahoo.co.uk

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3339 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2202 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5425 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51835 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5808 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires