Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Sorcellerie/Le défunt déloge ses meurtriers ; Une reconnaissance de dette signée par les sorciers

Kla Patrice a quitté la terre des vivants le 07 octobre dernier. Mais cette mort a une cause : 9 sorciers ont reconnu être à la base de sa mort. Retour sur les faits racontés par des témoins privilégiés.



Kla Patrice, résidant à Yopougon Banco II s'est levé le jeudi 06 octobre 2011 avec un terrible mal à la gorge. Après plusieurs traitements restés infructueux, il rend l'âme le vendredi 07 octobre 2011. Le corps est transféré à la morgue de l'hôpital général de Dabou. Les proches parents introduisent la pièce de 5 francs CFA dans sa main, afin que le défunt puisse désigner tous les sorciers impliqués dans sa mort. Le corps va don être transféré à Glodé dans la sous-préfecture de Gohouo Zagnan, dans le département de Bangolo, à l'ouest montagneux de la Côte d'Ivoire le vendredi 04 novembre 2011. Le samedi 05 novembre 2011, les frères et sœurs, convainçus que la mort de Kla Patrice n'est pas naturelle et que des personnes non identifiées lui auraient ôté la vie, décident de passer à la cérémonie de recherche de tous les sorciers. C'est ainsi que quatre neveux décident volontairement de porter le cercueil contenant le corps et un cinquième neveu tenait dans la main la pièce de cinq francs CFA retirée de la main du mort. Puis il est demandé au mort d'identifier tous les sorciers qui ont participé d'une manière ou d'un autre à abréger sa vie. Sur injonction donc de celui qui tient la pièce de cinq francs , le cercueil s'est dirigé vers la maison de son demi-frère aîné , le nommé Kla Lia Gabriel. Ordre est alors donné au mort de dénicher son sorcier. Aussitôt, le cercueil se dirige sous la bâche où se trouve Kla Lia Gabriel. Le cercueil percute violemment ce dernier, qui avoue avoir effectivement livré son frère et ''mangé'' son bras. Et ce, au vu et au su du monde qui affluait de partout. Derrière la maison de Kla Lia Gabriel, se trouve celle du nommé Kla Demon Joseph et de son épouse nommée Kou Marie. Le cercueil endommage leur maison et les minutes qui suivent, M. Kla Demon Joseph est à son tour percuté et terrassé par le cercueil. Interrogé, il avoue lui aussi avoir participé à la mort de Kla Patrice. Juste après, le cercueil se dirige vers le domicile du nommé Siognon Robert, qui s'était déjà éclipsé à l'annonce de l’événement. Sa maison a été détruite par le cercueil, signe de son implication à la mort de Kla Patrice. De là, la dépouille met le cap au domicile de la nommée Zowin Agnès, cousine paternelle du défunt. La demeure de cette dernière reçoit plusieurs chocs de la part du mort et elle s'enfuit par la fenêtre. Mais la sorcière est poursuivie jusqu'à son dernier retranchement. Quand le lendemain lundi 07 novembre à 07h30, la cérémonie suspendue la veille reprend, c'est l'habitation du nommé Yoro Jean qui est violemment percutée par le cercueil et celui-ci s'enfuit par la fenêtre. Cette fuite atteste de sa participation au meurtre de Kla Patrice. Dans la cosmogonie wè, quand une telle cérémonie est suspendue et reprend le lendemain, il est difficile au mort d'identifier ses meurtriers. Il s'incarne alors en un neveu, l'un des porteurs du cercueil. Il faut souligner que son frère Kla Degnan Gilbert est interné à l'hôpital général de Duékoué depuis le 23 septembre 2011 parce que souffrant d'une blessure à la cheville. La dépouille ayant marqué un arrêt au domicile de son frère, il lui demandé si M. Kla Lia Gabriel est à l'origine de cette blessure. Et si c'est le cas, que le cercueil avance doucement aux pieds de ses frères (Kla Ouli Michel et Kla Dohoun Sylvain) et de la sœur (Kla Désirée). Le cercueil obéit. La blessure de Kla Ouli Michel est la preuve de son implication dans la mort de Kla Patrice. Autour de 08h30 mn, le corps prend le chemin du domicile du nommé Doh Guéhi, et sa maison est violemment percutée. Etant absent, un membre de la famille a parlé au mort, à savoir si Doh Guéhi est aussi coupable. Pour tout réponse, le cercueil s'avance doucement vers lui. Doh Guéhi est donc reconnu sorcier du défunt. Dans la même matinée, le cercueil saisit la nommée Kou Marie, l’épouse de Kla Joseph. Et le cap est mis à Gnanhiglô, un autre quartier du village. La maison du nommé Tôh Louis Gilbert est violemment percutée par le cercueil et il reconnaît les faits. Même scène au domicile de la nommée Bohoun Jacqueline, qui elle aussi, est reconnue coupable de pratiques de sorcellerie. Après avoir dévoilé cette dernière sorcière, le cercueil retourne à la cour familiale (dans un état de dégradation très avancé), aux pieds de ses frères et sœurs suscités. A l'issue de cette opération, la nommée Bohoun Jacqueline qui avait dès le départ rejeté les accusations portées contre elle, se rétracte et avoue tout. Le lundi 07 novembre 2011, les sorciers ont été conduits chez le chef du village où ils ont reconnu publiquement les faits. Ils se sont engagés à rembourser la somme de cinq millions dépensée dans le cadre des obsèques du défunt, et ce en fin janvier 2012. Le sous-préfet de Gohouo Zagnan saisi, a donné son accord pour que les sorciers soient traduits devant les juridictions compétentes.

In L'Inter
Samedi 19 Novembre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société