Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Situation socio-politique Le Colonel-major Konan Boniface convoqué Un commissaire de police arrêté


Situation socio-politique Le Colonel-major Konan Boniface convoqué Un commissaire de police arrêté
Le Commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire d'Abidjan Ange Bernard Kessi Kouamé a présenté hier jeudi 11 août 2011 au Plateau, les résultats de ses enquêtes sur les événements post-électoraux. A l'en croire, il était question dans cette mission de rechercher et de réunir toutes les preuves liées aux violences postélectorales, de rechercher les militaires impliqués et de les traduire devant le Tribunal militaire. Ainsi, les premières enquêtes ont permis l'arrestation de 37 militaires, le maintien en liberté de 20 autres et l'audition de 144 personnes.
S'agissant de l'affaire concernant Vagba Faussignaux (ancien commandant de la Marine), Capitaine de Vaisseau-major (Colonel major) Konan Boniface, Capitaine Jean Noël Abéhi (ancien commandant de l'Escadron blindé de la gendarmerie nationale) et autres, le magistrat militaire a révélé que 38 personnes dont 27 militaires, 3 gendarmes et 8 policiers sont poursuivis. Il est retenu contre eux, les charges de détournement de deniers et matériels publics, obéissance à des ordres illégaux, achat, commerce, détention et cession illicite d'armes. Arrestation illégale et séquestration, recel de cadavre et violation de consignes. S'agissant du Capitaine de Vaisseau-major Konan Boniface, il faut rappeler qu'il est rentré le vendredi 29 juillet 2011 de son exil au Ghana. Ancien commandant du théâtre des opérations (Comthéâtre), ce militaire respecté au sein des ex-Forces de défense et de sécurité (Fds) était déjà inculpé, selon le procureur militaire, avant son retour. Il a dénombré un total de 61 personnes inculpées dont une liste de 57 publiée officiellement. Ange Kessi a précisé que même si le président de la République a tendu la main aux exilés, cela relève d'un fait politique. '' Le président est attaché à l'Etat de droit'', a-t-il ajouté. Il s'agira pour le ministre de la Défense à qui le commissaire du gouvernement rend compte, d'apprécier s'il faut mettre Konan Boniface aux arrêts ou pas, a-t-il précisé. ''En matière militaire, lorsque les enquêtes sont terminées, nous rendons compte au ministre de la Défense qui entame les poursuites. Nous devons avoir l'ordre écrit du ministre de la Défense concernant les militaires avant de les poursuivre'' a-t-il fait savoir. Il a toutefois précisé que le Capitaine de Vaisseau-major Konan Boniface n'a fait aucune objection a être entendu par le juge d'instruction. ''Le colonel major Konan Boniface a accepté de se faire entendre devant le juge d'instruction au Tribunal''. Il a ajouté que depuis son arrivée, il montre de bonnes dispositions. Ange Kessi a même révélé avoir partagé le café et de vieux souvenirs avec ce dernier. D'ailleurs, s'est-il convaincu, ''la semaine prochaine, il répondra à la convocation du juge d'instruction''. Tout comme le Capitaine de frégate Henri César Damalan. Il a indiqué que dans le cadre d'une telle procédure, ''on peut toujours le mettre aux arrêts'' vu qu'il n'est pas au-dessus de la loi. Il a ajouté qu'il a également demandé l'inculpation de l'ancien commandant-adjoint de la Marine nationale, le Contre-amiral (général) Alla Kassi et du Colonel Assoumou Saman de la marine, pour leur implication dans le recrutement de miliciens à la Base navale.
''Début novembre, nous allons commencer les premiers procès. La loi pénale militaire a demandé au juge militaire d'aller vite'' a-t-il souligné.

In Soir Info
Vendredi 12 Août 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Ayikasinbien le 12/08/2011 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il a fait confiance à quelqu'un qui refusé le recomptage des voix pour préférer la guerre dans un pays qu'il dit sien et continue de faire tuer des ivoiriens, de piller leurs biens, de violer leurs filles et femmes, d'occuper leurs résidences, c'est qu'il a eu suffisamment de garanties; sinon ce sera tant pis pour lui!

2.Posté par olivier lelievre le 15/08/2011 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis 2002 ces individus n'ont changés ni de méthode, ni de conviction! Celui qui croit un seul instant que ces criminels patentés ont la moindre volonté de réconciliation est soit stupide, soit malade! Dans tous les cas il doit se faire soigner. Ne sous-estimez pas la détermination de ces rebelles et de la france à "contrôler" toute la CI. A la moindre opportunité, tous les vaillants soldats et officiers se feront assassiner Konan Boniface y compris. Si vous n'avez pas compris cela, alors vous ne connaitrez jamais ceux qui sont en face. Ces gens-là et la France, jouent leur existence ! C’est loin d’être un jeu ! Tous ceux qui n’ont pas compris cela sont soit morts, soit pris en otage et torturés ! Si cela vous amuse continuez à être naïfs !

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2776 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3010 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire