Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Simone Gbagbo une nouvelle fois appelée à la CPI : ce qu'il faut savoir

Après plus de 3 ans de procédure, la CPI clarifie encore les choses et demande une nouvelle fois le transfert de Simone Gbagbo à La Haye.

En effet, dans une décision rendue le mercredi 27 mai 2015, la chambre d'appel a rejeté l'appel de la Côte d'Ivoire qui soulevait une exception d'irrecevabilité.


Pour faire simple

En bref : la Côte d'Ivoire souhaitait éviter le transfert de Simone Gbagbo en montrant que l'État ivoirien était déjà en train de s'occuper de la même affaire, mais les juges de la chambre d'appel sont restés d'accord avec les juges de la chambre préliminaire. Pour eux, l'État ivoirien n'a pas engagé de procédure sérieuse concernant les crimes contre l'humanité qu'aurait commis l'ancienne première dame.

Un ultime recours encore possible

La Côte d'Ivoire peut-elle encore contester contre le transfert de Simone Gbagbo ? La réponse est oui. Si l'article 19 du Statut de Rome, qui gère le fonctionnement de la CPI, indique que la « recevabilité d’une affaire ou la compétence de la Cour ne peut être contestée qu’une fois », il précise toutefois que, « dans des circonstances exceptionnelles, la Cour peut autoriser qu'une exception soit soulevée plus d'une fois ».

La réaction du bureau de la procureure

Joint par téléphone, Pascal Turlan, du bureau de la procureure, Fatou Bensouda, a fait part de sa réaction. Le bureau de la procureure souhaite que Simone Gbagbo soit jugée pour crimes contre l'humanité à la CPI. Il attend également de la Côte d'Ivoire qu'elle remette Simone Gbagbo à la CPI - le seul point noir de la coopération entre l'État ivoirien et la juridiction internationale jusqu'à présent.
Lire la suite
Mercredi 27 Mai 2015
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 28/05/2015 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Alassane et ses patrons pouvaient emprisonner tous les ivoiriens pour profiter de nos biens, ils le feraient.

Depuis des années, ils ne s'arrêtent pas de maltraiter cette femme, de s'acharner sur elle.

Le pire dans l'histoire, Alassane Dramane Ouattara l'a déjà jugée pour 20 ans de prison et comme ça ne suffit pas il faut l'emmener à La Haye.

Et si elle va à la CPI, comment vous allez gérer les peines infligées à Simone par le burkinabè, vous les blancs ?

Vous savez, les blancs n'ont aucune considération pour nous. On nous envoie des vaccins pour nous protéger, or ce sont des médicaments pour rendre stériles.

Je n'aime pas Alassane Dramane Ouattara le burkinabè !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2824 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3115 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3845 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5180 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire