Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Scandale des écoutes téléphoniques, affaire Michel Gbagbo / Pourquoi les ex-cadres de la rébellion se taisent: des confidences sur leurs relations avec Soro


C'est dans l'adversité qu'on reconnaît ses vrais amis. Guillaume Soro doit être en train de méditer cette sagesse populaire depuis qu'il est englué dans une spirale juridico-médiatique .

Il semble, en effet, bien seul à faire face à cette mauvaise passe qu'il traverse depuis l'éclatement du scandale des écoutes téléphoniques, auquel s'est greffée cette affaire de mandat d'amener, qui lui est tombée dessus à Paris. L'on a peu voire pas du tout, vu ses ex-compagnons de la rébellion, monter au créneau pour lui témoigner publiquement leur soutien, à défaut de prendre fait et cause pour lui. Ces cadres des ex-Forces nouvelles, avec lesquels il a écrit un pan de l'histoire de ce pays, une décennie durant, se murent dans un silence à la fois assourdissant et troublant. Où sont passés les Konaté Sidiki, Alain Lobognon, Affoussiata Bamba Lamine, Dosso Moussa, pour ne citer que ceux-là ? Comme s'ils s'étaient passés le mot, aucun d'entre eux n'a osé prendre position dans cette affaire (même si Alain Lobognon était à son accueil à son retour de France, mercredi dernier). Pas un mot sur les réseaux sociaux sur lesquels certains d'entre eux sont pourtant prompts à réagir en d'autres circonstances. Pas une phrase de lâchée au détour d'une interview ou une activité politique, même si celle-ci n'a rien à voir avec les ennuis de Soro. Tout se passe comme s'ils avaient lâché celui qui, dans une vie passée, était leur leader voire leur mentor. Pourquoi se taisent-ils ? Selon des sources bien introduites dans le cercle des acteurs de l'ex-rébellion, ce silence bruyant observé par les cadres des ex-Forces nouvelles, s'explique par la dégradation des relations entre ceux-ci et celui qui était leur « président » pendant la décennie de rébellion. Au dire de nos informateurs, certains de ces cadres, autrefois proches de Soro, se sont trouvés de nouveaux parrains depuis l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara. Ils ont pris leur distance vis-à-vis de l'ex-homme fort de la rébellion, au profit de certaines personnalités influentes du régime Ouattara.
LIRE LA SUITE
Mardi 15 Décembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 1 Mai 2021 - 21:27 LE ROI NARMER - Sankofa (VF)

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/05/2021 | 695 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/04/2021 | 579 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2490 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2553 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4935 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 972 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 1056 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire