Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Sam l’Africain, témoin « hostile » au procès de Laurent Gbagbo


Il n’a « rien à cacher » et souhaiterait déposer « dans la transparence ». L’homme d’affaires libano-ivoirien Sam Mohamed Jichi, dit « Sam l’Africain », est le cinquième témoin appelé par l’accusation, lundi 7 mars, depuis le début du procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, le 28 janvier, devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. Pendant longtemps, la présence du Président de la Nouvelle Alliance de la Côte d’Ivoire pour la Patrie (NACIP) sur la liste des témoins du procureur était tenue secrète.

Mais, par inadvertance, le 4 février, au cours d’une session pourtant à huis clos, la cour révélait son nom comme ceux de plusieurs officiers supérieurs attendus eux aussi à la barre. Depuis, Sam l’Africain aurait, selon la presse ivoirienne, été expulsé de l’Alliance des forces démocratiques, une coalition d’une trentaine de partis d’opposition. Et, à la barre, il va se révéler un témoin bien compliqué pour le procureur.


Comme d’autres, Sam l’Africain est considéré comme un insider, un témoin de l’intérieur, censé permettre à l’accusation de démontrer comment Laurent Gbagbo aurait fomenté un plan criminel pour conserver le pouvoir à tout prix en utilisant les forces régulières ivoiriennes et des milices parallèles lors de la crise post-électorale de 2010-2011. Sam l’Africain fait justement parti de la Galaxie patriotique, un groupement de partis et milices favorables à l’ancien chef de l’Etat ivoirien. Et le procureur compte sur ses connaissances pour en démonter les rouages.
Un « insider » « très mal à l’aise »

Vêtu d’une chemise-pagne et d’un pullover bleu roi – il tombe ce matin-là quelques flocons de neige sur La Haye –, les doigts lestés de bagues, Sam l’Africain évoque Laurent Gbagbo comme « un père », un homme de paix, celui qui a accepté de négocier avec la rébellion pour pacifier le pays, et parle de Charles Blé Goudé comme d’« un petit frère ».
Le procureur commence à trouver son témoin plutôt « hostile » alors que, par le passé, Sam l’Africain se serait montré très prolixe avec les enquêteurs du procureur. Comme ce jour d’octobre 2011, où cet Ivoirien né au Liberia de parents libanais, incarcéré « comme prisonnier politique », était entendu. Mais à La Haye, son audition est compliquée, tendue.

Lire la suite
Mardi 8 Mars 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 800 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5707 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site