Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








SOKO GBALÉHI (Président du PDR) : "Alassane Ouattara a déjà grillé toutes ses cartes"

Monsieur SOKO GBALEHI est le président du Parti des Démocrates Républicains ( PDR). Un parti politique ivoirien de gauche qui de grandes ambitions pour la Côte d'Ivoire et qui rêve de diriger un jour notre pays. Dans cette interview exclusive, le président du PDR dévoile ici les ambitions qui fondent ce parti, porte un regard critique sur la situation sociopolitique actuelle, et presente quelques priorités des chantiers qui tiennent à cœur les dirigeants de ce parti.


SOKO GBALÉHI (Président du PDR) : "Alassane Ouattara a déjà grillé toutes ses cartes"
• Le PDR qui fait partie des partis de gauche a du mal à être populaire sur le terrain.Qu'est-ce qui bloque son éclosion auprès de la pomulation ?

Merci pour votre question. Pour répondre concrètement, je dirais que rien ne bloque distinctement l'éclosion du PDR. Le PDR a fait son premier congrès fondateur en 2009.Et nous avions commencé l'installation de ce parti quand la crise est survenue en Côte d'Ivoire. Pouvez-vous me dire quel nouveau ou même ancien parti a fait une éclosion dans cet environnement de terrorisme politique où les partis majeurs refusent de se présenter au processus électoral? Pouvez vous m'en citer un seul ?Non, il y en a pas. Ce n'est pas ainsi qu'il faut aborder et poser la question. Pour vous répondre franchement, je certifierais que c'est l'environnement politique morde et non convenable qui empêche tous les partis politiques dont le mien à demeurer petits et inactifs par ces brimades, les maltraitances et les privations.

• N'est-ce- pas la question de crises internes ou d'insuffisance de moyens financiers qui rend par moment lourd la machine de mobilisation de ces partis politiques ?

Vous touchez du doigt un certain nombre de questions importantes . Je voudrais vous rassurer que nous ne sommes pas un parti riche. Nous sommes un parti de citoyens indignés au vu de la maltraitance des populations ivoiriennes par une gouvernance de la "REBELLIONNELOSE". Nous avons une autre lecture et une tout autre culture de la gouvernance.Nous n'avons aucun problème de légitimité. Notre parti est reconnu et agréé. Ce qui manque de légitime, de démocratie et de sérénité, c'est l'environnement politique délétère. C'est cet environnement qui est le véritable frein à tout développement d'activités sociopolitique et économique.

• Pour un parti comme le PDR qui s'est présenté déjà aux législatives, quelle stratégie compte-t-il mettre en place pour les élections à venir afin d'occuper une place de choix en 2020 ?

Nous sommes un jeune parti en construction et nous travaillons à notre développement sur le plan national. Heureusement que nous sommes un parti d'innovation, de changement et de renouvellement.Tout changement doit faire son temps de travail au niveau des mentalités. Nous en sommes conscients. Nous ne sommes pas dans la précipitation. Nous sommes dans la persévérance du travail démocratique. Et en démocratie personne ne sait ce qui doit se passer dans les urnes. C'est ce qui fait dire à certains qu'il n'y a pas de petit parti. Le PDR est né pour être le parti de l'alternance heureuse pour mettre fin à la situation de crises permanentes. Nous y croyons et travaillons à notre grandeur, à notre maturité et notre marge est satisfaisante. Nous y travaillons inlassablement. Nous y arriverons. Notre stratégie est le travail dans le silence. Et croyez-moi, en silence nous travaillons à la victoire pour 2020. Notre allié , c'est le peuple. Nous sommes nés pour lui, nous travaillons pour lui et nous gouvernerons pour lui et avec lui.

• Pour se référer à l'actualité, quel commentaire fait votre parti par rapport à la question du 3ème mandat du président Alassane ?

Les questions qui sont utiles de poser sont de savoir, premièrement si la Côte d'Ivoire est dans une démocratie. Deuxièmement si en côté d'Ivoire c'est le régime d'un ÉTAT de DROIT, ou celui d'un DROIT de l'État. ALASSANE OUATTARA ayant été élu sur le règne d'un régime démocratique de deux mandats, il ne peut briguer aucunement un troisième.
Il a fait ces deux mandats que lui autorisait la constitution sous laquelle il a été élu. C'est clair et net, juridiquement. S'il a souhaité faire une autre constitution. Ces effets en matière d'élection du président ne peuvent être que pour le futur. Les nouvelles dispositions ne peuvent en rien concerner la présidence en cours qui à lancer cette modification, si modification il devrait y avoir. Bref, clairement et juridiquement, ALASSANE ayant grillé ses cartes ne peut pas être concerné par 2020. Il faut qu'il arrête sa méchanceté.

• Quel regard portez-vous sur la situation socio politique actuelle en Côte d'Ivoire à dix mois des présidentielles ?

Que se passe-t-il concrètement ? Pour moi un pouvoir qui veut se maintenir par la force, une rebellion que veut prendre le pouvoir politique, une rebellion politico militaire qui se déchire pour tromper le peuple, terroriser le peuple. Non, rien ne se passe de bien dans notre pays et l'environnement des élections de 2020 s'obscurcit avec la guerre des pieds nickelés, pour ne pas dire des sabots KALASNIKOVÉS.

• Que représente LAURENT GBAGBO par rapport à votre parti ?

Je répondrai une digne référence. Il nous a donné les armes idéologiques de la lutte démocratique.Chapeau bas.

• Quel est le contenu de votre programme de société pour conquérir le pouvoir?

Je voudrais répondre que la richesse du PDR se trouve dans celle de notre programme. Nous avons un libre programme et une programmation idéologique pour un plan quinquennal 2020-2025. Notre programme est consultable mais il est renouvelé à des points importants et indispensables de mouvements. Notre programme sera intitulé " Mille et une idées pour la transformation en profondeur de la société ivoirienne pour une renaissance heureuse.
Les projets du plein emploi, de la multi formation qualifiante, du revenu minimum de dignité, de la gouvernance participative, de la transformation de la ruralité à l'aide d'une urbanisation à l'image de la ville s'accompagneront une politique de déconcentration et de décentralisation de la responsabilité politique et économique pour enclencher le développement de la nation ivoirienne. La survenue d'une société de droit, et de respect des hommes et des règles de vie sociétales tranchera qualitativement avec la moralité, la morosité et l'immobilisme actuel. L'organisation de la société ivoirienne par l'identification administrative des résidences et le développement du transport public citadin et régional ouvriront d'autres horizons du développement de la société ivoirienne qui mettra l'accent sur la recherche dans tous les domaines. Bref. Nous sommes prêts pour offrir une qualité de service gouvernemental si le peuple nous fait confiance.

• Différentes plateformes politiques d'alliances existent aujourd'hui sur la place pour la conquête du pouvoir. De quel côté le PDR se trouve-t-il ?

Nous n'appartenons à aucun clan. Le temps viendra de la convergence de cette gouvernance. Encore une fois de plus, ce choix sera profitable. je ne vois pas comment cela pourrait en être autrement. Sinon, non continuerons notre marche inédite de la conquête du pouvoir en faveur du peuple, pour une gouvernance participative.

• Message aux Ivoiriens qui aspirent à la paix.

À toutes les ivoiriennes et à tous les ivoiriens qui aspirent aspirent à la paix. J'en appelle à leur prise de conscience imminente, immédiate et agissante d'une part, pour faire de la culture de démocratie leur mode de vie et leur culture de gouvernance. Je leur demande de faire une très bonne lecture de qu'ils vivent comme îlot de maltraitance. Je leur demande de prendre conscience que leur choix est le plus déterminant pour la désignation de leur responsables politiques. Et que ce choix ne doit pas se faire n'importe comment. Surtout pas dans la peur ou pour une nécessité ethnique et de ventre. Ils doivent dès maintenant mûrir leur choix de manière intelligente pour ne plus se voler leur victoire. J''appelle a l'émergence de la prise de conscience de la vie. Nous le PDR, nous sommes le parti qui vient pour réaliser le bonheur du peuple. En nous aidant avec 100 Cfa, le peuple nous aidera à la mise en place de la caution punitive mouvante et ségrégationniste de: 1000, 200 ou 500 millions. Je demande au peuple de faire confiance au peuple pour consacrer la victoire de la démocratie sur l'utilisation des armes.

• Quel est le plus grand rêve du PDR pour la Côte d'Ivoire ?

Le parti des démocratiques républicains PDR, rêve d'une nation ivoirienne de valeurs d'élévation: 1/ une société de liberté. 2/ une société indépendante. 3/une société pacifique, paisible. 4/ une société de multifonction. 5/ une société qui fera de son arrivée, un instrument de développement. Une société de respect .6/ une société de dignité. 7/ une société de développement...

Réalisée par José TÉTI
Correspondant permanent à Abidjan
Jeudi 2 Janvier 2020
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société