Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Rumeurs de déstabilisation : Koné Zackaria dévoile un coup d’Etat depuis Bonoua

D’anciens militaires, gendarmes et marins impliqués
Les chefs de Bonoua et le patron de la Police militaire se disent les vérités


Rumeurs de déstabilisation : Koné Zackaria dévoile un coup d’Etat depuis Bonoua
Un coup d’Etat déjoué depuis Bonoua. C’est le patron de la Police Militaire (PM), le Commandant Koné Zackaria qui en a fait la révélation le samedi 24 février dernier, face aux chefs et à la notabilité de Bonoua, dans une grande salle au centre ville. Ceux-ci l’avaient ‘’ convoqué ‘’ en tant que ‘’ leur fils ‘’ pour l'entendre sur des faits qu’ils jugent suffisamment graves pour la stabilité de leur localité. Les chefs voulaient savoir non seulement les raisons des arrestations opérées dans leur « paisible » cité, mais aussi et surtout les causes des viols, vols et assassinats constatés depuis quelque temps à Bonoua. « A Bonoua, nous sommes inquiets. Depuis quelque temps, il y a des viols, vols, enlèvements et assassinats à Bonoua. Nous vivons ici en paix avec tout le monde. Ce que nous savons faire, c'est de travailler. Nous ne comprenons plus que Bonoua, réputé pour être une ville calme et paisible, baigne aujourd'hui dans l'insécurité. Face à une telle situation, nous avons jugé bon de convoquer notre fils pour l'entendre », a déclaré le porte-parole des chefs. Sans utiliser la langue de bois, Koné Zackaria a fait cette révélation. « Chers parents, comme je suis votre fils, je vous dois la vérité. Je n'aime pas l'injustice et je ne pose jamais d'acte sans preuve. Des gens ici tentent de s'organiser pour déstabiliser les Institutions. Quand j'ai été informé, j'ai infiltré le réseau avec des gens. Ceux-ci ont suivi de bout en bout l'opération. Quatre jours avant le coup, j'ai fait arrêter tous les comploteurs. Il y avait d'anciens militaires, des marins et des gendarmes », a révélé le chef de la PM. Il a ajouté que des personnes viennent d’Accra, pour tenir des réunions à Bonoua, afin de déstabiliser le régime en place. Koné Zackaria pense que ces personnes, qu’il juge « peu courageuses », ont caché des armes à Bonoua et tentent de manipuler les jeunes, en leur faisant miroiter des avantages. « S'ils étaient courageux, ils ne fuiraient pas et tenter ensuite de manipuler des jeunes pour atteindre leurs objectifs », a-t-il soutenu. Zackaria croit que dans leur fuite, plusieurs militaires fidèles à l'ancien régime ont dissimulé des armes à Bonoua, dans l'espoir de s'en servir en temps opportun. « Parlez à vos enfants. Ceux que nous avons arrêtés ont cité des noms de jeunes de Bonoua. Papas, ce que je fais, c'est pour vous. Parce que s'il y a un coup de fusil, ces jeunes peuvent fuir, et vous? Dites-leur de ne pas croire aux vendeurs de rêves », a prévenu le Commandant Zackaria. « Mon souhait, c'est que chaque Ivoirien soit en sécurité. Je viens de Bouaké où j'ai procédé sur la base d'informations, à l'arrestation de plusieurs bandits. Quand j'arrête des suspects, je ne les frappe pas. Au contraire, ils sont bien traités. Des personnes arrêtées et relâchées par la suite pourront le témoigner. Aidez-nous papas en collaborant avec nous », a-t-il plaidé. Les chefs ont dit avoir pris bonne note et ont promis de parler à leurs jeunes. « On ne connait pas la mentalité de nos jeunes. Nous leur parlerons », ont-ils déclaré. Après cette rencontre, le patron de la Police militaire s'est rendu à la mairie pour tenir le même discours aux jeunes de Bonoua rassemblés en ce lieu, tout en leur demandant de tourner dos aux chants des sirènes. « Nous vous demandons de nous aider. Tous ceux qui ont fui après la crise post-électorale ont laissé des armes ici. Nous ne sommes pas contre quelqu'un. Jeunes de Bonoua, l'avenir, c'est vous. Je vous demande pardon. Pour que Bonoua soit développé, il faut qu'on se donne la main. Ne vous laissez pas tromper. Quand on est garçon, on n'a pas besoin de fuir pour s'appuyer après sur quelqu'un. Je suis un fils de Bonoua, si vous avez besoin de moi, appelez-moi et je viendrai », a rassuré le Commandant Zackaria, qui avait à ses côtés les responsables de la Police et de la Gendarmerie de Bonoua. Les populations ont simplement souhaité qu'une solution soit trouvée à la question de la sécurité dans leur localité.

Encadré : Touré Mamadou aux partisans de Ouattara : « En agressant, vous ne rendez pas service au président »

Le Conseiller technique du président de la République chargé de la jeunesse et des Sports, Touré Mamadou a condamné l'agression contre le président des jeunes du PDCI, Kouadio Konan Bertin alias KKB à Bonon. « Je condamne l'agression contre le président KKB. Je m'adresse aux partisans du président de la République. En agressant ceux qui ne pensent pas comme vous, vous ne rendez pas service au président Ouattara. Le chef de l'Etat, qui est rattaché à la liberté d'expression, n'a jamais cautionné les agressions », a martelé le conseiller à la Présidence, au cours d'une rencontre qu'il a eue ce samedi avec les jeunes de Bonoua. Qui se sont constitués en une association avec toutes les tendances politiques confondues pour penser au développement de leur localité. « D'ici, je demande une trêve à tous les jeunes. Laissons pour le moment de côté la politique pour nous mettre ensemble afin de bénéficier des opportunités qui s'offrent à nous. On a trop fait de la politique, il est temps qu'on pense à nous-mêmes», a-t-il conseillé. Touré Mamadou, qui prononçait une conférence sur la réconciliation, la sécurité et le développement, a exhorté les jeunes à adhérer au processus de paix en cours. Selon lui, la réconciliation ne sera une réalité que si les Ivoiriens acceptent de se soumettre à l'exercice de vérité et de la justice. Le disant, le conférencier s'est appuyé sur le forum de réconciliation nationale qui, pense-t-il, a échoué parce qu'il n'a pas traité en profondeur les vrais problèmes des Ivoiriens. C'est pourquoi il a exhorté les Ivoiriens à faire confiance au président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) et à l'aider dans sa mission. Une fois cette étape franchie, la Côte d'Ivoire, à ses yeux, pourra amorcer son développement, avec la gouvernance de Ouattara, qui prévoit un taux de croissance de plus de 8%. Le conseiller de Ouattara a donc invité les jeunes à monter des projets solides qui seront financés par les structures mises en place à cet effet. Il a souligné qu’aux yeux du président de la République, l'emploi pour la jeunesse constitue une préoccupation majeure. Touré Mamadou a rassuré que le chef de l'Etat tiendra ses promesses et fera en sorte que les jeunes aient du travail.

H. ZIAO in l'Inter
(infos: Y.D)
Lundi 27 Février 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2777 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3123 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire