Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Réunion de la CICTA en Espagne : Les pays d’Afrique de l’ouest pour protéger le requin-taupe bleu, victime de la surpêche


La 26ème réunion ordinaire de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA), s’est ténue du 18 au 25 novembre 2019 à Palma de Majorque, en Espagne. Les responsables politiques et de la société civile de 50 pays ont pris part à cette rencontre qui a pour but de gérer les quotas conformément aux avis scientifiques pour le thon rouge de l’Atlantique, adopter des mesures de conservation et de gestion pour protéger les requins et assurer un meilleur respect de l’application des mesures sur la protection des espèces protégées marines.


D’après la liste rouge des espèces menacées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, le requin-taupe commun (Lamna nasus) est menacé d’extinction avec 39.102 tonnes de prise annuelle dans l’Atlantique Nord et 28.923 tonnes de prise annuelle en Méditerranée.

Au total, 12 nouvelles Recommandations et cinq Résolutions ont été adoptées, couvrant plusieurs questions relatives à la conservation des thonidés et des espèces apparentées de l’Atlantique ainsi qu’à la gestion des pêcheries. La Commission a aussi interdit au cours de la rencontre, la capture de ces requins par les bateaux de pêche et a promis agir pour assurer la mise en œuvre de la liste CITES.

L’évaluation des risques écologiques liés à la capture des requins pélagiques dans les pêcheries palangrières pélagiques de l’Atlantique, menée par plusieurs membres du groupe d’espèces sur les requins de la CICTA, a démontré que le requin-taupe bleu (Isurus oxyrinchus) est l’un des plus vulnérables du fait de sa faible productivité biologique et de sa susceptibilité à la capture élevée, et que le requin bleu (Prionace glauca) est l’un des plus susceptibles d’être capturé avec 77.000 tonnes de capture.

D'autres espèces ont été aussi au menu de la CICTA: le thon albacore, qui a fait pour la première fois l'objet d'une évaluation scientifique, ou encore des requins. Dans le cas de l'albacore, le quota de prise annuelle pour 2020 et les années ultérieures du programme pluriannuel doit s’élever à 110.000 tonnes, selon les recommandations de la CICTA.

Se basant sur des expertises scientifiques, secondée par les rapports des ONG sur la surpêche des requins-taupes bleu, le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, le Gabon, la Gambie, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Soudan, le Tchad et le Togo ont été co-auteurs d’une proposition dont l’objectif est d’inscrire les requins-taupes bleus (et les petits requins-taupes) à l’Annexe II de la Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

Outre la proposition des pays africains dont le Togo visant à protéger les requins-taupes bleus victimes de surpêche et qui sont en voie d’extinction, les autorités africaines présentes à cette rencontre, ont aussi introduit la proposition d’interdire tout débarquement de requins-taupes bleus dans l’Atlantique conformément à des recommandations scientifiques visant à protéger cette espèce et ont exigé que tous les requins débarqués aient les nageoires encore attachées au reste de la carcasse afin de contrôler plus facilement.

Au Togo, souvent on enlève les ailes des requins capturés avant de les débarquer. Les ailerons de requins auraient, selon certaines sources, des atouts culinaires et aphrodisiaques. Et, la recommandation qui exige que les requins capturés ne soient pas détachés de leurs ailes va aider à lutter contre l’extinction de l’espèce déjà menacée.

Rappelons qu’en fin d’année 2018, à Dubrovnik en Croatie, les mêmes acteurs s'étaient déjà penchés sur l'avenir du thon obèse, dont la population est dangereusement décimée. La sonnette d'alarme a été tirée dès 2015: les stocks du Thunnus obesus, ou patudo, souffrent de surpêche et de mortalité importante de thons juvéniles.

Nicolas Koffigan E. ADIGBLI
Journaliste, Maître en Communication
Directeur Aspamnews, DP "Le Nouvelliste"
tél: (228) 90862116/99282717
Facebook: Nicolas Koffigan, Skype:nicokoff
Mercredi 27 Novembre 2019
La Dépêche d'Abidjan



Contributions
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION