Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Régulation de la communication audiovisuelle​ ​: le défi du numérique et ​​des nouveaux médias au centre de la 4ème conférence du REFRAM à Abidjan


Régulation de la communication audiovisuelle​ ​: le défi du numérique et ​​des nouveaux médias au centre de la 4ème conférence du REFRAM à Abidjan
La 4ème conférence des présidents du réseau francophone des régulateurs des médias (REFRAM) ouvert lundi à Abidjan, va centrer ses réflexions sur la problématique de la communication audiovisuelle à l’ère du numérique et des nouveaux médias, thème de ses assises.

La ministre de la Communication, Me Affoussiata-Bamba Lamine, représentant le premier ministre ivoirien à ses assises, s’est félicitée du choix de ce thème qui selon elle, est non seulement d’actualité mais s’inscrit dans les préoccupations quotidiennes des dirigeants, parce que bon nombre de nos pays se préparent à basculer au numérique.

"Les préoccupations relatives à cette régulation sont réelles, non seulement dans les pays fortement industrialisés mais surtout dans les pays en voie d’émergence insuffisamment connectés à internet comme les notres", a souligné la représentante de Daniel Kablan Duncan.

Me Bamba Lamine, procédant à l’ouverture de ses assises, a mis en relief, les attentes du gouvernement ivoirien, qui sont de recueillir des propositions pertinentes au terme des ses assises, pour une gestion efficiente du numérique et des nouveaux médias.

"La Côte d’Ivoire a bon espoir qu’au terme de vos assises, des propositions pertinentes seront faite aux gouvernants en vue d’harmoniser les instruments techniques et juridiques des instances de régulations des 28 pays du REFRAM", a indiqué la ministre de la Communication.

Pour le ministre ivoirien de la poste et des technologies de l’information et de la communication, Bruno Koné, la révolution numérique, commande une réflexion ardue des instances de régulations, notamment africaine, pour en tirer le meilleur profit.
"Au cours des deux dernières décennies, les pays développés ont profité des Technologies de l’Information et de la Communication pour consolider leur croissance. Les pays en développement et particulièrement ceux du continent africain ne doivent pas rester en marge de ces évolutions dont les bienfaits ne sont plus à démontrer", a souligné Bruno Koné.

Le président en exercice du REFRAM, Moukhtar Wawa Dahab, dressant le bilan du réseau, a félicité ses pairs, pour la synergie d’actions qui a permis d’atteindre les objectifs du réseau, non sans les exhorter à plus de réformes.

"Au moment où la plupart de nos pays vont basculer dans le numérique, le rôle de nos instances devient plus important et nous interpelle à plus de réforme afin de mieux nous outiller à ce bouleversement", a-t-il indiqué.

Auparavant, le président de la haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) Côte d’Ivoire, Ibrahim Sy Savané, par ailleurs vice président du REFRAM, a traduit la fierté de la Côte d’Ivoire d’accueillir ces assises, à "un tournant important, décisif même", au regard des nouveaux défis.

"Nous sommes à un tournant important, décisif même. Voici en effet que les bouleversements technologiques, l’irruption parfois brutale de nouveaux acteurs, l’avènement d’entités économiques très puissantes aux prétentions supranationales, constituent désormais autant de défis lancés à l’idée même de régulation", a relevé M. Sy Savané.

Le réseau francophone des régulateurs des médias (REFRAM) crée à Ouagadougou au Burkina Faso le 1er juillet 2007, vise à l’établissement et au renforcement de la solidarité et des échanges entre ses membres. La conférence des présidents du REFRAM d’Abidjan, vise le partage d’expériences et d’expertises sur la régulation des médias dans l’espace francophone.

AIP
Mardi 16 Juin 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 16/06/2015 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour le moment ce genre de choses ne nous intéresse pas. On verra bien quand on aura récupéré notre pays. C'est la RTI du Burkina Faso avec les membres du rattrapage qu'ont seulement droit à cette chaine.

Miss Affoussiata, est-ce que c'est humain, ce que vous nous faites ?
Enfin !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1977 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2076 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4025 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 772 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 808 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire