Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Reddition du chef de guerre burkinabé : L’arbre Ouérémi ne doit pas cacher la forêt Fofana

Amadè Ouérémi, selon les informations, s’est plutôt rendu à la Brigade de sécurisation de l’Ouest (BSO). Ses hommes, eux, occupent encore les forêts du Mont Péko. En attendant que la propagande officielle n’entre en branle, si elle ne l’a déjà fait, on ne peut pas ne pas s’empêcher de se réjouir de la tombée du crépuscule sur le tristement célèbre chef de guerre pro-Ouattara, véritable terreur des populations autochtones.


Reddition du chef de guerre burkinabé : L’arbre Ouérémi ne doit pas cacher la forêt Fofana

La question que beaucoup se posent maintenant est de connaître le sort le pouvoir réserve à l’un de ses plus fidèles soutiens qui l’ont aidé à s’installer violemment à la tête de la Côte d’Ivoire. Car quand on parle d’Amadè Ouérémi, on pense aux massacres du quartier Carrefour à Duékoué, en mars 2011. Des massacres à grande échelle que bien des personnes ont franchi le pas pour les assimiler à un génocide.
Sur cette tragédie, il ne faut guère se méprendre. En effet, la participation du chef de guerre burkinabè aux tueries ne doit pas faire perdre de vue que l’une des chevilles ouvrières de ces tueries s’appelle Losséni Fofana. L'ancien caporal des Firpac (Force d’intervention rapide para-commandos), aujourd’hui commandant du BSO, est le responsable numéro un des massacres de Petit Carrefour. Des ONG de défense des Droits de l’Homme l’ont épinglé dans leurs rapports sur cette tragédie.

L’arbre Ouérémi ne doit donc pas cacher la forêt Fofana, car celui qui se fait appeler commandant cobra ou le cobra des montagnes n’est pas plus saint que le tristement célèbre Amadè Ouérémi qui a combattu à ses côtés, en 2011, lors de l’offensive des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) sur le Sud. Des forces qui, soit dit en passant, ont été appuyées par l’armée française qui leur a ouvert le chemin, en bombardant, depuis le ciel, les positions des Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (FDS-CI).

Du reste, c’est entièrement grâce à cet appui que les forces pro-Ouattara ont pu descendre et progresser de ‘’manière fulgurante’’, pour atteindre Abidjan où elles étaient en passe d’être défaites. Car jusqu’à la chute du président Gbagbo, elles n’ont jamais été capables, fort logiquement, de s’emparer du moindre site stratégique, du fait de leur faible capacité opérationnelle.

C’est à tort qu’elles plastronnent aujourd’hui, roulent même les mécaniques et s’enorgueillissent d’une victoire qui leur a été octroyée par l’armée française. Voilà la vérité historique. Et les ivoiriens ne sont pas prêts à se laisser distraire par le tintamarre de la reddition d’Amadè Ouérémi. Le supplétif des FRCI ne saurait être livré à la justice internationale, comme on le subodore, pour que les principaux massacreurs respirent toujours impunément l’air frais de la liberté.



Jean Josselin
In Notre Voie

Samedi 25 Mai 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 980 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2210 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2010 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 962 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


DU VIVRE ENSEMBLE POLITIQUE AU GHANA ET EN CÔTE D'IVOIRE Vous avez certainement vu ces images de l’actuel chef de l… https://t.co/bZMa15xe94

Facebook

Partager ce site