Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Racisme : le petit aborigène qui donne une leçon à l'Australie

Un documentaire sur l'expérience scolaire d'un garçon aborigène de 10 ans, In My Blood It Runs, a relancé le débat sur l'incapacité de l'Australie à donner aux enfants indigènes une bonne éducation et un départ équitable dans la vie.


"Écoutez attentivement", dit l'enseignante à la classe. "Ce n'est pas une histoire, c'est une information, ou une non-fiction - c'est un fait."
Elle brandit The Australia Book, un livre d'images datant de 1952, et lit : "À Botany Bay, Cook a débarqué pour la première fois dans un nouveau pays. Puis il a navigué le long de la côte, dressant des cartes au fur et à mesure... Sur une île du Cap York, il a hissé le drapeau anglais. Et il a revendiqué pour le pays anglais la totalité de cette nouvelle terre."

La main de Dujuan Hoosan se lève, mais il n'a pas l'occasion de parler.
Ensuite, les enfants doivent trouver une liste de mots dans le texte et les marquer avec un surligneur. Dujuan, un garçon autochtone de 10 ans, a un peu de mal avec le vocabulaire, mais il a encore plus de mal à reconnaître l'histoire, car celle que lui ont enseignée ses aînés est très différente.
"Cette [leçon] était destinée aux Blancs, pas aux Aborigènes", réfléchit-il. "Cet homme est arrivé sur le bateau et il était le premier homme blanc sur l'Australie. Les Aborigènes leur ont dit de partir et de trouver une autre terre, parce que c'était leur terre. Mais les gens n'ont pas écouté."
La réalisatrice Maya Newell a filmé la scène pour son documentaire, In My Blood It Runs - dans lequel elle a suivi Dujuan à l'école pendant un an - et a pu ressentir sa frustration.

"Vous imaginez ce que cela fait d'être essentiellement effacé de l'histoire", dit-elle.

Maya et Dujuan se sont rencontrés pour la première fois dans la campagne, lorsque Maya a filmé une séance de contes dans l'un des déserts de terre rouge du centre de l'Australie. Assis autour d'un feu de camp, un groupe d'enfants aborigènes écoutait attentivement les tantes et les grands-mères raconter en langue Arrernte des histoires sur le commencement du monde et sur leur lien avec la terre.

Dujuan était un apprenant avide. Il avait déjà appris à connaître un certain nombre de plantes aux propriétés médicinales et racontait à Maya son don de guérisseur : lorsque sa famille avait des douleurs, c'était à lui de les soigner, disait-il, en utilisant des pouvoirs qui lui avaient été transmis après la mort de son arrière-grand-père.
Jeudi 27 Mai 2021
La Dépêche d'Abidjan



Société
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société | Économie



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/10/2021 | 148 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 11/10/2021 | 128 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 17/09/2021 | 194 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/02/2021 | 773 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2021 | 1430 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 21/11/2020 | 1856 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/07/2020 | 512 vues
00000  (0 vote)