Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Quelques heures seulement après son embauche, Une femme de ménage pille le domicile de sa patronne

Ordinateur, pagnes, bijoux, basins, liqueur, bouteilles de gaz emportés


Une assistante de direction, à qui nous attribuons les initiales de C.A, a eu tort de prendre celle qui dit répondre au nom d'Adjobi Ahou Chantal Angèle comme femme de ménage. Cette dernière a carrément pillé son domicile, à la Riviera 3.
Mais comment cela est-il arrivé ? Selon les informations à notre disposition, dame C.A pour ses tâches ménagères, emploie une jeune dame. Mais ces derniers temps, avec sa génitrice malade à ses côtés, il s’avère alors difficile pour la seule femme de ménage de faire tout le boulot. Alors, l’assistante de direction arrête l’idée d’embaucher une seconde servante. Et celle-là, elle la veut surtout beaucoup plus jeune.

Pour ce faire, elle sollicite, à Adjamé, les services d’une agence de placement d'agents de maison. Le responsable de la structure qui la reçoit, lui présente une dame âgée. Contrairement à son souhait d’avoir une jeune fille. Mais elle va se raviser, quand Adjobi Ahou Chantal Angèle, c’est d’elle qu’il s’agit, lui tient un discours rassurant et responsable. « Tantie, n’ayez aucune crainte, malgré mon âge avancé, je suis travailleuse et je respecte tout employeur, même plus jeune que moi. Et de plus, je veux gagner mon argent à la sueur de mon front que de tendre la main comme les autres qui aiment la facilité. Essayez-moi et vous n’allez pas le regretter ». Nous sommes le mardi 22 mai 2012.

A la descente du boulot, c'est flanquée de son nouvelle employée, que dame C.A rentre à son domicile. Le lendemain, avant de partir au travail, la maîtresse de maison confie la nouvelle servante à l'ancienne, afin de lui inculquer les habitudes de la maison. Après quoi, il est demandé à Adjobi d’accompagner, au salon de coiffure, la fille de 6 ans de sa patronne. Tâche dont elle s’acquitte. Mais quand plus tard, il s’est agi d’aller récupérer la petite fille, elle rétorque qu’elle n’est plus sûre de retrouver le chemin. Elle invite plutôt sa collègue, à aller chercher l’enfant. Cette dernière de retour peu après, Chantal qui se tient au portail, lui explique qu’elle aussi a bien envie de se faire une beauté en se tressant. Sa collègue lui indique alors un salon bon marché. La voilà partie, mais pour ne plus revenir.

Entre-temps, dans la maison (chambre conjugale, cuisine, salon, chambre des enfants), on constate la disparition de plusieurs effets. Ce sont, un ordinateur-portable et son chargeur, quatre téléphones-portables, trois pièces de basin riche, trois pièces de pagne hollandais, des bijoux, deux bouteilles de gaz, douze boites de lait, des bouteilles de liqueur, un sac de riz de 5 Kg, des sachets d'Omo... Un butin estimé à environ trois millions de F Cfa. Dame C.A, qui s’est laissée flouer par le discours mensonger de cette servante qui n’était en réalité qu’une voleuse chevronnée, est complètement désabusée.

Des sources notent qu’Adjobi Ahou Chantal Angèle a agi avec une complicité extérieure. Elle est membre d’un gang bien organisé. Les victimes ont porté plainte au commissariat de police 18ème arrondissement. Des recherches sont en cours afin de mettre la main sur la servante-voleuse. Et pour cela, il est donc demandé à toute personne pouvant donner des informations sur cette dernière, de saisir le poste de police ou de gendarmerie le plus proche. Ou d'appeler les numéros suivants: 07-81-31-21 / 01-49-61-09 / 03-28-73-29

Madeleine TANOU in Soir Iinfo
Jeudi 7 Juin 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société