Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Professeur Djaha Konan (cadre du Rhdp)/ « Avec le président Ouattara, la Côte d’Ivoire est entre de bonnes mains… : Il montre au monde qu’il est le vrai héritier d’Houphouët »

Après le premier congrès ordinaire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), Djaha Konan, cadre et membre fondateur de ce parti, dit ce qu’il pense de cette nouvelle force politique. Il rassure surtout pourquoi les Ivoiriens doivent avoir confiance en Alassane Ouattara, président de cette formation quant au renforcement de l’esprit de paix et de la modernisation accrue en Côte d’Ivoire.


Professeur Djaha Konan (cadre du Rhdp)/ « Avec le président Ouattara, la Côte d’Ivoire est entre de bonnes mains… : Il montre au monde qu’il est le vrai héritier d’Houphouët »
Plus de 200.000 personnes ont pris part au Congrès de Rhdp le 26 janvier dernier au stade Félix Houphouët-Boigny, selon les organisateurs. Avez-vous quelque chose à dire sur cette affluence jamais observée en Côte d’Ivoire ?

Le président du Comité d’organisation du congrès a eu totalement raison d’annoncer le chiffre de 200.000 personnes. Nous avons tous vu l’affluence extraordinaire qu’il y a eu ce jour au stade Houphouët-Boigny. On pourrait même dire qu’il y en a eu beaucoup plus. Parce que la quasi-totalité de la commune du plateau était noire de monde ce jour-là. En fait, cette affluence excessive est la preuve que le Rhdp est un parti dont les fondements, inspirés des valeurs houphouétistes, sont partagés par la majorité des Ivoiriens. Tous ceux qui ont effectué le déplacement au stade sont des militants et militantes qui veulent voir la Côte d’Ivoire en paix et maintenir son rythme de modernisation repris par le président Alassane Ouattara depuis son accession au pouvoir en 2011. Les Ivoiriens ont soif des dirigeants qui peuvent mettre à exécution la volonté politique de développer la Côte d’Ivoire. Or c’est cette volonté politique que met à exécution le président Ouattara depuis qu’il est là. C’est la raison de cette grande affluence.

Vous voulez insinuer que seul le président Alassane Ouatara peut développer la Côte d’Ivoire ?

Ce n’est pas moi qui veux insinuer cela. C’est un constat que l’on fait depuis le décès du président Félix Houphouët-Boigny en 1993. Depuis cette date, le pouls de la Côte d’Ivoire s’était carrément arrêté. Après les beaux édifices réalisés par le président Houphouët, plus rien ne s’est ajouté à Abidjan et même dans les villes de l’intérieur jusqu’à l’arrivée en 2011, du Président Alassane Ouattara. De 2011 à 2019, soit en à peine huit ans regardez vous-même comment le président Alassane Ouattara a construit Abidjan et de nombreuses villes de l’intérieur. Et il continue de le faire. Les multiples ponts qu’il a construits, les routes impeccables dont il a doté le pays, les universités construits ou réhabilités… Enfin, voyez toutes ces œuvres qui n’existaient pas en Côte d’Ivoire il y a huit ans et qui sont fièrement en place aujourd’hui. Des réalisations qui en ajoutent à la beauté du pays. Seule une volonté politique forte peut permettre de telles œuvres. Cette volonté politique qui anime le président Alassane Ouattara est celle qui a manqué autrefois aux dirigeants qui se sont succédés à la tête du pays depuis le decès du père fondateur de la nation. Ces gens avaient choisi plutôt de servir d’ennuyeux discours à longueur de journées aux Ivoiriens en lieu et place des réalisations. Ils ont passé tout leur temps à faire des détournements de deniers publics.


Mais des gens estiment que l’ancien président Laurent Gbagbo par exemple n’a pas eu le temps de faire des réalisations à cause de la crise déclenchée en 2002 en Côte d’Ivoire.

Ceux qui disent ceci cachent de manière maladroite l’incompétence des tenants de l’ancien régime. Durant deux ans après leur accession au pouvoir de manière calamiteuse, il n’ont fait qu’effectuer des voyages en France avec le gruman présidentiel pour faire des emplettes. Souvenez-vous de la chanson des artistes Yodé et Siro qui disaient de façon ironique que la femme du président va faire le marché à Paris, alors qu’il y a marché à Gbata (Ndlr : Un petit quartier de la commune de Treichville). Deux ans étaient suffisants pour qu’on sache s’ils pouvaient construire de beaux édifices qui pouvaient profiter aux Ivoiriens. Ils ne l’ont pas fait. Mais rappelez-vous aussi que le Président Ouattara a lancé les travaux du 3ème pont d’Abidjan dès son arrivée. Et en moins de deux ans, le pont a été livré. Pareil pour plusieurs autres réalisations. Sachez donc que quand il existe cette volonté politique dont je parle, en deux ans on peut aligner plusieurs réalisations. Il faut arrêter de justifier les carences des gens qui plombent le pays. De plus, durant la crise, ceux qui dirigeaient le pays étaient toujours les maîtres des caisses de l’État. Chaque année, le budget voté par l’État sous le régime Gbagbo était le même ou était approximatif à celui des régimes passés et du pouvoir actuel. Mais cet argent n’a jamais été utilisé pour désenclaver les villes de la Côte d’Ivoire. Ils n’ont jamais osé construire d’universités ou retaper celles qui existaient déjà et qui étaient dans des états de dégradation avancée. Ils n’ont rien fait à part la maison des députés de Yamoussoukro, qu’ils n’ont même pas achevé. En gros, ils passaient leur temps à nourrir les animateurs des agoras, qui étaient des gens sans emploi, au lieu de leur créer des emplois.

Pensez-vous autant d’Henri Kona Bédié, président du Pdci ?

A ce niveau, nous partageons entièrement les récentes déclarations de la ministre Kandia Camara. Nous adhérons également à toutes les idées défendues par les ministres Kobenan Kouassi Adjoumani porte-parole du Rhdp et Mamadou Touré porte-parole adjoint du Rhdp, lors des pré-congrès. Nous avons tous été accusés de détournements de deniers publics le 26 janvier dernier alors que nous étions au stade au congrès. Nous pensons que le président Bédié ne peut pas donner de leçons aux Ivoiriens à ce sujet. Durant les six années qu’il a passé à la tête de l’État de Côte d’Ivoire, aucun édifice n’a poussé sur l’ensemble du territoire. Cependant, le ministre Adama Bictogo, président du comité d’organisation du congrès a été très clair lors de sa conférence de presse au golf. Nous ne répondrons plus aux attaques et autres injures venant de qui que ce soit. Au regard de tout ceci, nous disons sans hésiter qu’avec le Président Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire est depuis 2011, entre de bonnes mains. Et après la création du Rhdp qui prône les valeurs de paix, d’union, et au regard de l’acharnement du président Ouattara à bâtir la Côte d’Ivoire, il montre au monde entier qu’il est le vrai héritier du Président Félix Houphouët-Boigny. Le Président de la République présente beaucoup de traits similaires à ceux d’Houphouët-Boigny.

abidjan.net
Mardi 5 Février 2019
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE