Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire / Koné Djah (Pdt de Marcoussis Paris) persiste : «Pourquoi Ouattara doit faire acte de candidature en 2020 »

Il ne lâche pas prise. Dans cette interview à nous accordée à Abidjan, Koné Djah, président de l’Association Marcoussis Paris, insiste sur la nécesité d’un 3e mandat à la tête de la Côte d’Ivoire, du Président Alassane Ouattara. Par ailleurs, il se prononce sur la position du Pdci concernant la présidentielle de 2020; les rapports entre le chef de l’Etat ivoirien et le chef du Parlement, Guillaume Soro ; les actions de développement du gouvernement Gon Coulibaly ; la réconciliation nationale et l’exclavage en Lybie.


La position de l’Association Marcoussis-Paris a-t-elle évolué ou non, relativement à un troisième mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara, comme vous l’aviez réclamé dans vos différentes déclarations ?

Je vous remercie de l’opportunité que vous nous offrez de revenir sur le sens de ce qu’il est convenu désormais d’appeler "l’appel de marcousis". En effet , il a plu à un certain nombre d’Ivoiriens vivant en Europe, d’appeler de leur vœux, la candidature du Président Alassane Ouattara, vu que la nouvelle Constitution de la 3e République lui en offre l’occasion. Cet appel que je veux qualifier d’appel de raison, tire son fondement de constats tangibles, en termes de redressement économique et social de la Côte d Ivoire. Il ne faut jamais perdre de vue que nous sortons d’une crise qui avait ruiné complètement les fondamentaux de notre Economie. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à reconnaître que le pays a été remis sur les rails, et que notre Economie ne s’est, du reste, jamais mieux portée.

Pourtant, ils sont nombreux les Ivoiriens qui continuent de grincer les dents...

C’est vrai que beaucoup d’efforts reste à faire , mais en si peu de temps, sous la houlette du Président de la République, les gouvernements successifs n’ont ménagé aucun effort pour améliorer le quotidien des Ivoiriens. On peut noter la construction d’infrastructures de base (écoles , dispensaires.. ), l’accès à l’électrification rurale, à l’eau potable, le lancement de plusieurs chantiers d’infrastructures routières, le lancement imminent du projet métro Abidjan etc. C’est donc forts de ces réalisations et celles à venir, que nous avons sollicité que le Président (Ouattara) fasse acte de candidature en 2020 et ce, pour la consolidation des acquis et la réalisation d’autres projets d’envergure, pour le bonheur des Ivoiriens. En clair, au regard de tout ce qui est entrepris par le premier ministre, Monsieur Amadou Gon Coulibaly, en termes d’ actions, notre appel demeure plus que jamais d’actualité.

Vous organisez le 16 décembre prochain à Paris, une activité. De quoi est-il question, et quelles en sont les grandes articulations ?

Effectivement, le 23 décembre 2017, à paris, nous organisons une grande conférence publique sous le parrainage du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, et la présence effective du Ministre du transport, Monsieur Amadou koné. Dans la droite ligne de notre appel, Marcoussis entend, à travers cette conférence, faire connaître les acquis de la présidence du Président Alassane Ouattara. Ce sera l’occasion de revenir sur les grandes réalisations et les différents acquis que la Côte d’ivoire a connus depuis l’arrivée de Président de la République.
Les actions du Chef de l’Etat ayant impacté tous les secteurs d’activités en côte d’Ivoire, cette conférence, sans nul doute, démontrera à l’ensemble de la communauté nationale et internationale, le bien fondé de "l’appel de Marcoussis"

Le Pdci-Rda, l’allié principal du Rdr, continue d’insister sur le fait que le prochain candidat du Rhdp doit être issu de ses rangs. Qu’en pensez-vous ?

Les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié se sont saisis de la question au plus haut niveau. Faisons leur confiance pour offrir à la côte d’Ivoire, une solution crédible, dans la continuité de ce que nous connaissons avec le président Alassane Ouattara. En tout état de cause, le moment venu, nous ferons connaître notre position.
Pour l’heure, nous demeurons fidèles à notre appel, et nous nous attelons à accompagner le Président de la république et son gouvernent conduit par le premier ministre, dans leur action d’amélioration du quotidien des Ivoiriens.

Après des moments de tumultes, le calme semble être revenu au sommet du parti au pouvoir, après la rencontre entre le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara et le Président de l’Assemblée nationale. Croyez-vous à une paix définitive ou à une paix platrée ?

Que retenir de ces moments que vous qualifiés de "tumultes"? A notre avis, au Rdr, nous sommes condamnés à travailler ensemble autour du Président Alassane Ouattara. En politique, les ambitions sont légitimes. Elles sont sources de vitalité au sein d’une formation politique, elles démontrent la volonté et la capacité des uns et des autres à assurer la relève. Cependant, il faut veiller à ce que ces ambitions ne mettent pas en péril la cohésion de la famille politique. C’est pourquoi, la récente rencontre entre les Présidents de la République et de l’Assemblée nationale, était nécessaire pour, définitivement, lever les petites incompréhensions qu’il pouvait avoir au sein de notre famille politique. Il ne pourrait avoir de divergence entre le Président de la République et le Président de l’Assemblée nationale puisque le second est toujours à la tête d’une Institution. Alors, cet épisode est désormais derrière nous. Travaillons donc à l’unité et à la cohésion du parti.

Depuis quelque temps, le Gouvernement ivoirien lance des grands travaux, en inaugure et projette d’autres grandes actions de développement. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Nous sommes fier d’avoir à la tête de la nation, deux bâtisseurs infatigables: le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Agc (Amadou Gon Coulibaly).
A la vérité, l’ensemble de ces grands travaux sur l’étendue du territoire, vise un objectif très cher au Président de la République: faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent. C’est en cela que nous saluons le coup de pioche donné récemment à Katiola par le premier Ministre, pour le bitumage de l’axe Katiola-Ouangolodougou. Nous y étions pour apporter notre soutien au Gouvernement, pour cet acte de développement qui va profiter aux populations, aux régions, et surtout à l’Economie ivoirienne. Car, ce tronçon est une route internationale qu’empruntent les camions de marchandises, provenant du Mali, du Burkina, du Niger etc. Nul besoin de dire que toutes ces actions attestent une fois de plus, que l’appel de Marcoussis est plus que jamais d’actualité.

La question de la réconciliation nationale, continue de préoccuper en Côte d’Ivoire. A votre avis, quelle pourrait être la clé pour réussir ce chantier ?

Depuis 2011, beaucoup d’actions ont été réalisées, et d’autres sont en cours en faveur de la réconciliation, quoique beaucoup reste encore à faire. Vous savez, la crise postélectorale a été rude et profond. Il nous faudra certainement un peu de temps pour que tout redevienne normal. Cependant, pour aboutir à une véritable réconciliation, les principaux acteurs doivent privilégier l’intérêt supérieur de la nation, et non les intérêts personnels. Sans cette volonté de placer l’intérêt supérieur de la nation au dessus de tout, il sera difficile d’aboutir à une réconciliation vraie et aboutie.

L’actualité est marquée en ce moment, par la vidéo qui circule, dans laquelle, en Lybie, des Africains subsahériens sont trités en exclaves. Ils sont vendus aux enchères, comme à l’époque coloniale. Quel sentiment ?

Je suis indigné par ce genre de traitement infligé à la jeunesse africaine, partout dans le monde. Cela doit cesser immédiatement et définitivement. C’est le lieu de saluer cette mobilisation partout dans le monde, contre cette barbarie d’une autre époque.
Nous remercions tous ceux qui, de part leur position, journalistes, artistes, sportifs, donnent de la voix pour soutenir cette chaîne de solidarité. Il est plus qu’urgent que l’Union africaine traite les questions de la jeunesse africaine au cours d’un sommet exceptionnel ! Les chefs d’État africains doivent impérativement mettre en place une véritable politique susceptible d’offrir de l’espoir à leur jeunesse. Aussi, je salue l’initiative du gouvernement ivoirien, d’inscrire la question lybienne à l’ordre du jour du prochain sommet UA-UE, qui se tiendra à Abidjan à partir du 29 novembre 2017. Je profite de l’occasion pour féliciter le Gouvernement ivoirien qui a fait rapatrier 155 migrants bloqués en Lybie, le lundi 20 novembre dernier.

Réalisée par
BAMBA Idrissa
Source : Parti Politique
Mercredi 22 Novembre 2017
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."



CÔTE D'IVOIRE - Les enseignants appelés à relever le niveau des élèves au cours de la nouvelle année scolaire Le pr… https://t.co/F1dpFa7gf8

Facebook

Partager ce site