Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Processus de paix : Les pro-Gbagbo libérés remercient le Président Alassane Ouattara


Les quatre détenus libérés présents (en casquettes) en compagnie de leurs camarades venus les accueillir (photo: Poro Dagnogo)
Les quatre détenus libérés présents (en casquettes) en compagnie de leurs camarades venus les accueillir (photo: Poro Dagnogo)
Quatre des huit proches de l’ancien Président de la République qui jouissent de la liberté provisoire depuis mercredi, sont arrivés à Abidjan samedi.

« Au nom de mes amis (Désiré Dallo Noël Laurent, Basile Mahan Gahé et Norbert Gnahoua Zibrabi tous debout comme lui. Ndlr), Mmes et MM. en vos fonctions, grades et qualités, je voudrais vous dire merci. Merci de cet accueil fraternel et très familial ». C’est avec une voix pleine d’émotion, la gorge presque nouée, mais visiblement heureux, que Gilbert-Marie Aké N’Gbo, a fait cette déclaration. C’était le samedi 22 décembre, dans le hall de l’Hôtel ivoire, à Abidjan-Cocody.



« Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous ceux qui ont contribué à notre libération. Je commencerai par le Président (Alassane) Ouattara, le gouvernement et en particulier le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko et ses collègues de la Justice, des Droits de l’Homme et des Liberté publiques (Gnénéma Coulibaly) et le ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense (Paul Koffi Koffi) », a-t-il poursuivi.

Aké N’Gbo, Désiré Dallo Noël Laurent, Basile Mahan Gahé et Norbert Gnahoua Zibrabi tous venus de la prison de Boundiali, étaient ainsi reçus au cours d’une brève cérémonie initiée par des cadres des partis membres du Cadre permanent de dialogue (Cpd) conduits par le porte-parole de cette plate-forme, Gervais Coulibaly. « Je voudrais également remercier la direction de tous les partis politiques qui animent la vie sociale en Côte d’Ivoire, en commençant par le Front populaire ivoirien, le Rhdp et les partis membres du Cadre permanent de dialogue. Je voudrais sincèrement dire merci à tous ces partis politiques », a déclaré le porte-parole des anciens prisonniers. Aké N’Gbo a également fait «un clin d’œil à tous ces anonymes qui, par leurs prières, leurs vœux », ont contribué à leur libération. L’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo a aussi remercié la presse dans sa diversité pour ce qu’elle a fait, ce qu’elle fait et ce qu’elle fera encore « dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire.»

Supplication

« Je voudrais également supplier le gouvernement, pour qu’il pense à élargir cela à toutes celles et tous ceux qui sont encore privés de liberté, surtout en cette fin d’année », a-t-il prié. De même, Aké N’Gbo a prié Dieu d’accorder de bonnes fêtes de fin d’année aux Ivoiriens et de bénir la Côte d’Ivoire. Comme s’ils s’étaient entendus, les anciens prisonniers venus de Boundiali, très souriants et apparemment en bonne santé, étaient tous coiffés de casquette. En chemise manches longues et pantalon jean bleu, Aké N’Gbo avait une serviette blanche au cou, et portait des chaussures "Sébago". Sa casquette n’a pu contenir ses cheveux afro. L’on a également pu noter son habituelle barbe… touffue.

«Vous entrez à la maison, vous voyez vos familles, vous prenez le temps de faire la fête de Noël et puis, on se retrouve après pour échanger… Mais rentrez tranquillement chez vous », leur a presque ordonné Gervais Coulibaly, plein de sourire. « Nous sommes à votre disposition pour toute autre chose dont vous aurez besoin, jusqu’à ce que vous entriez dans le moule, dans le système », les a-t-il assurés.

Interrogé par la presse, le porte-parole du Cpd a expliqué que les autres détenus libérés, à savoir Mme Adjobi née Nébout Aya Rosalie, Jean-Jacques Béchio, Maho Glofiéhi et le commandant Dua Kouassi, n’étaient pas à l’accueil de l’Hôtel ivoire pour des raisons d’indisponibilité. « Dans tous les cas, ils sont libres et ils vont arriver en fonction de leur disponibilité », a-t-il précisé.

Gervais Coulibaly était accompagné de Mme Henriette Lagou et Kabran Appia, dont les partis sont membres du Cpd. Les anciens ministres Gnamien Yao et Raphaël Dogbo, eux-mêmes anciens prisonniers de la crise post-électorale, étaient de l’accueil où l’on a remarqué l’absence du Fpi.

PASCAL SORO in FRATERNITE MATIN
Lundi 24 Décembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2782 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3024 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire