Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Procès en assises des Pro-Gbagbo - Les témoins brandissent des rumeurs


Procès en assises des Pro-Gbagbo - Les témoins brandissent des rumeurs
«On m’a dit qu’on a tué mesdeux frères. J’étais à Grand-Bassam. Donc je ne peuxpas dire qui les a tués»,, a déclaré, hier, à la barre, Coulibaly Salimata. Elle est passée devant la cour d’assises pour témoigner contre les caporaux Simplice Ouga Zokou et Jean Paul Zézé, deux militaires en service au ministère de la défense. «Le jour on a tué mon frère aîné, j’étais à Marcory et c’est de Korhogo on m’a appelé pour me dire que mon frère a été tué à Treichville le 11 avril2011. C’est le lendemain que je me suis rendu à Treichville. Je n’ai pas vu celui qui a tué mon frère», a raconté, en sa qualité de témoin, Coulibaly Souleymane. Le témoin Coulibaly Mohamed Gnégnéri ne fait pas mieux que ces deux premiers. Quand le président de la cour lui présente les accusés pour qu’il désigne celui qu’il poursuit, il regarde longtemps les concernés et finit par répondre : «Je ne reconnais pas dans le box des accusés celui qui a tué mon frère. Il est en forme». le président de la cour le remercie pour son témoignage et lui demande de quitter la barre. Mais, curieusement, les deux caporaux sont accusés d’avoir tué deux frères à Treichville le 11 avril 2011.Pour ces faits qu’on leur attribue, personne à la barre n’a été capable de décrire les faits avec exactitude. Même scénario pour les témoignages faits contre isidore Yobo Guédé pris à Williamsville. «Isidore mobilisait les gens pour le Fpi. Pendant la campagne, il injuriait les partisans du Rdr. J’ai laissé mon magasin pour aller au village dans la crise.Au retour, j’ai trouvé qu’on a vidé mon magasin. Mais je n’ai pas vu Isidore piller mon magasin. Je ne l’ai pas vu agresser les gens. Moi, on m’a dit que c’est lui qui était au contrôle du quartier», a témoigné Kanaté Nabi contre l’accusé. «Je n’ai pas vu Isidore casser notre magasin.Mais j’ai appris que c’est lui qui était au contrôle de tout. Il était avec les miliciens. Je ne l’ai pas vu avec une arme», adit, pour sa part, Cissé Issiaka, couturier à Williasmville. «J’ai vu Isidore dans un groupe. Il collait les affiches de campagne du Fpi. Il nous insultait et nous traitait d’étrangers. Mais je ne l’ai pas vu tuer quelqu’un. Je ne l’ai pas vu avec une arme», a indiqué à la barre Kamagaté Mawa, 25 ans et aide soignante, selon elle.L’accusé estime que c’est parce qu’il a été assesseur pour le compte deLMP pendant la dernière présidentielle de 2010 qu’il est poursuivi.

Benjamin Koré
In Notre Voie
Vendredi 16 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/05/2020 | 1214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2020 | 2481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 1503 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 1638 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 3127 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire