Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Procès des pro-Gbagbo: Alassane Ouattara évoque la grâce présidentielle et l’amnistie


Procès des pro-Gbagbo: Alassane Ouattara évoque la grâce présidentielle et l’amnistie
Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a rejeté, lundi, à Abidjan toute interférence dans le bon fonctionnement de la justice, évoquant une possibilité de recourir à la grâce présidentielle et à l’amnistie après le jugement de tous les «flagrants cas de délits», liés à la crise postélectorale.

« Je n’aime pas voir les gens en prison. Chacun doit faire son travail. Les juges bien sûr le font et il n’y aura pas d’exception, je le signale », a déclaré le Président Alassane Ouattara lors d’une cérémonie d’échanges de vœux avec la presse nationale et internationale.

« La Commission nationale d’enquête a dressé une liste de personnes. Ces personnes seront convoquées devant les tribunaux. Elles auront à répondre des actes qui leur sont reprochés », a-t-il ajouté.

« On me dit la justice des vainqueurs (…) mais vous savez on ne peut pas juger tout le monde en même temps et vous savez qu’il y a des cas de flagrants délits. Tous les cas seront jugés et une fois que nous aurons les jugements, bien évidemment le Chef de l’Etat a un certain nombre de prérogatives à suivre en matière de grâce et d’amnistie à proposer à l’Assemblée nationale », a encore expliqué M. Ouattara.

« Mon souhait serait qu’à un moment donné, nous puissions sortir de tout ce qui a trait à cette crise poste électorale, mais je ne prendrai aucune décision qui puisse interférer avec le bon fonctionnement de la justice », a conclu le Chef de l’Etat Alassane Ouattara.

APA
Mardi 13 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 13/01/2015 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi, je suis d'accord !

Il faut un jour que cela s'arrête. Est-ce vraiment nécessaire d'arriver à un jugement. Ce ne sont pas les autorités judiciaires qui ont décrété ces arrêts, c'est l'autorité politique. Elle a le droit d’unir le peuple.

Ce faisant, Alassane a le plein droit de dire stop au séparatisme, faisons table rase à nos différends.

L'autorité judiciaire ayant entendu une telle annonce, qu'est la grâce présidentielle, ce ne sera qu'à son honneur, la respectabilité et la paix revenue par cette grâce. Le bienfait ne s'oublie jamais, même si on feint de l'ignorer.

Toute âme ivoirienne ne peut que souhaiter, que la tranquillité revienne dans les entrailles de la république.

Et cette élection de 2015, elle se ferait en bon enfant, en peuple évolué, tout le monde participerait à sa guise, et on dira que le meilleur gagne, après la mise en ordre de la situation conflictuelle.

Progressons !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2238 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2320 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4366 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 834 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire