Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Pris dans la tourmente à Paris : Sarkozy se moque du pouvoir Ouattara


Pris dans la tourmente à Paris : Sarkozy se moque du pouvoir Ouattara
Il voulait peut être faire mieux, pour voler au secours de son poulain d’Abidjan qui se trouve de plain-pied, dans la tourmente des réalités du pouvoir, après le temps des promesses intenables. Mais le problème est que de son côté, le roi Sarko qui tient le pouvoir d’Abidjan à bout de bras, est lui-même pris dans la tourmente de la crise financière qui continue de faire rage sur le continent européen. La Grèce est totalement en faillite. L’Italie qu’on dit la 3e économie de la zone Euro vient à son tour de succomber. Sarkozy sait que la prochaine victime pourrait être la France. Parce que Paris n’est pas Berlin. On ne pourrait pas dire que la France est en faillite. Mais le Premier ministre François Fillon, sûrement pris de panique a vite fait de lâcher le morceau en parlant de faillite. En fait, ceux sur qui Ouattara comptait pour diriger la Côte d’Ivoire sont financièrement au rouge. Et un rouge vif. Au point que pour faire un don à la police de Ouattara, Paris ne s’empêche pas de verser ouvertement dans un mépris des institutions ivoiriennes. La France vient d’offrir des tacots, plus clairement des «France-au-revoir» à la police ivoirienne. Un don qui porte tout le mépris que la France nourrit vis-à-vis des pays africains. Combien de temps peuvent tenir ces «cadeaux» qui vont se révéler au final, comme un véritable problème pour les agents de la police nationale ? En tout cas, des «Chine-toc» valaient bien mieux. Car des Chinois n’auraient jamais fait un tel don qui charrie autant de mépris. Surtout que Sarkozy a déjà montré le chemin aux Africains, en appelant la Chine au secours de l’Europe. Malheureusement pour la Côte d’Ivoire, Ouattara n’est pas Gbagbo. Il est bien évident que la France n’aurait pas fait un geste d’un tel mépris à la Côte d’Ivoire de Gbagbo. Les ivoiriens continueront donc de subir l’Empire Sarko, même 50 ans après. Et pourtant, il y a bien longtemps que ce pays n’a subi une telle «coopération» méprisante. Ce don qui continue de faire tilt dans l’esprit de certains ivoiriens qui l’avaient pourtant suivi de bonne foi, a même été accompagné à Abidjan par Claude Guéant, l’un des «sécurocrates» de l’Elysée, ministre de l’intérieur de la France. Mais plus préoccupé par la sécurité du palais d’Abidjan. La visite a été l’occasion pour lui de faire le point de la situation sur le terrain. Bien sûr avec les conseillers militaires français qui pullulent au palais. Sans oublier le commandant de la Force Licorne qui, en réalité, est le vrai patron des armées en Côte d’Ivoire. Des rumeurs de coup d’Etat sont constamment relayées par la presse proche de Ouattara pour couvrir les pires exactions que continuent de commettre les Frci, son armée. Un proche de Blé Goudé vient d’être enlevé dans une opération digne d’une République policée, car même l’autocrate Houphouët n’a pas servi cela à ses opposants. Sarkozy couvre et soutient alors en Côte d’Ivoire, des crimes qui pourraient faire chuter n’importe quel gouvernement des pays occidentaux de culture démocratique. Ici, il veut transformer le bourreau en victime. Mais l’histoire et les faits sont têtus. L’homme qui refuse de faire le deuil du colonialisme et de la Françafrique, continue de vivre l’époque du nègre «Y a bon banania.» Il veut en plus utiliser la Cpi pour faire chanter le Président Gbagbo. Mais ce disque commence par être rayé, parce qu’il est faux. Car Gbagbo ne sera jamais Taylor. Le monde entier sait qu’on lui a fait une guerre à laquelle il a été obligé de faire face dans un cas de légitime défense. Le reste n’est que pure intimidation et chantage. Et comme le mensonge n’est jamais venu à bout de la vérité, la justice de Sarkozy et de Ouattara a du mal à se mettre en place. Dans l’histoire de la Cpi, le Président Gbagbo reste bien le seul dont le cas pose problème à l’Occident. Le monde découvre de plus en plus le tissu de mensonges avec lequel la France a couvert la crise ivoirienne. Sarkozy qui est totalement à la peine dans son pays fait mains et pieds pour occulter cette vérité. On sait qu’il a quasiment mis tous les médias hexagonaux à ses ordres. France 24, Rfi, Tv5 monde et autres répètent chaque jour, ce que Paris veut entendre dans la crise ivoirienne. Et même en France, Sarkozy apparaît finalement comme un pur produit de publicité. Les français découvrent enfin qu’ils ont plus affaire à un président flambeur que travailleur. Amis des couche-tard et des riches du Cac 40, le peuple français se rend compte qu’il s’est offert une rock-star, toujours dans les médias. A la fin de son quinquennat, que laisse-t-il à la France? Rien. On sait qu’il n’a pas été voté pour développer l’Afrique. Mais il a voulu faire le bonheur des Africains contre leur gré. En cinq ans, il s’est taillé sur le continent l’image d’un chef de guerre. Evidemment, une telle image ne peut pas passer. Comme toutes maladresses se payent cash, il est aujourd’hui totalement en baisse dans les sondages en France. L’homme ne voulait pas affronter Dsk qu’il a réussi à liquider. Mais il a oublié que c’est bien lui que les Français ne veulent plus. En fait, la France au pouvoir refuse de croire que les temps ont changé en Afrique, et surtout en Côte d’Ivoire. Et ce n’est même pas un don très avilissant de «France-au-revoir» qui pourra détourner le peuple ivoirien de l’essentiel.

Guehi Brence in Le Temps
Lundi 14 Novembre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Monier Alain le 14/11/2011 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
il y a beaucoup de verite dans ce texte. Pour les "cadeaux" de M.Sarkozy a la CI, le meme procede a ete utilise en France. L'armee beneficiait de tous les rebus du parc automobile, pour le deplacement hors materiel typiquement militaire .st pas neuve, mais pour autant, ce que l'on impose a son personnel militaire n'a rien a voir a ce que l'on adresse a un pays "libre de son destin". Oui le Peuple Francais dans sa majorite ne peut accorder plus que le temps imparti a un President de la Republique qui cautionne avec ses allies les guerres de reconquetes, non plus semblables a ce que fut la structure des empires, ce serait une erreur de le croire, mais d'avoir la possibilte d'utiliser les ressources mondiales sans accout trop important. Des gouvernementscomplaisant faisant l'affaire, sans bousculer l'ordre economique. Il y eu un premier temps apres l'independance ou un systeme s'etablit France Afrique Anglo saxons Afriques et autres (belgique, Portugal etc). Il est aujourd'hui une prise de conscience ou les coups d'etats sont de moins en moins aprecies de tous les Peuples et des opinions publiques internationales. Cette symetrie a ete brise par la chute du mur de Berlin qui ebranla des domaines acquits par les uns et les autres, ou les matieres premieres pouvaient etredispensee a d'autres acquereurs potentiels. Les donnes pouvaient etre differentes et les acquereurs avoir de nouveaux visages, de nouvelles nationalites. Cette restructuration est toujours en cours et chacun a ce jeu fait sa place. A ce titre La France joue vis a vis du monde anglo saxons ,au bon eleve en s'efforcant d'etre un des meilleurs " en fayotant". Pour cela ia France a des atouts,t elle le dit haut et fort. J'ai des attaches en Afrique de l'Ouest, n'est ce pas une belle dotte. J'en suis fiert d'autant que je peux y faire regner l'ordre, vous pouvez nous faire confiance. Ce n'est plus la France Afrique d'autrefois malgre tout. IL faut aujourd'hui chauffer le chaud et le froid, faire passer des vessies pour des lanternes beaucoup plus finement q'autrefois. Les Peuples tiennent aux valeurs de morale et de justice invoquons les Droits de la Democratie (car on ne peut nier qu'elle soit une valeur reelle), car elle aussi utilisee a d'autres fins. Nous en sommes la en France depuis M.Sarkozy. M. CHirac fut le porte parole de la Veritable France Afrique. Notre President actuel a tout recentre, mondialise ce que les anglo saxons disaient globaliser. Si nous jouons au Gendarmes, ce que les Francais ne veulent pas c'est pour cette optique, cette vision economico guerriere dont les marchesaujourd'hui se veulent lrs moteurs indisciplines mais dont les fondements sont surement tres structures. Nous vivons une autre periodedont les peuples opprimes directement ou indirectement doivent prendre conscience. Et avoir a ce titre aux manettes des hommes bien trempes dont en CI M.Gbagbo fut le meilleur a meme de resister; meme si les derapages comme vecteurs des difficultes furent insoupconnables, improbables. et resolus avec des vieux principes dont Ouattara est le garant supreme. Chaque jour se norme a ces effets. Cordialement Alain Monier


Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3016 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3585 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3992 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5275 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire