Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Prétendue investiture à Mama :Les Frondeurs poignardent Gbagbo dans le dos


Prétendue investiture à Mama :Les Frondeurs poignardent Gbagbo dans le dos

Après le rejet en première instance de la candidature de Laurent Gbagbo et l’invalidation du Comité central extraordinaire du 5 mars, les frondeurs ont organisé, le jeudi 30 avril dernier, à Mama, dans le département de Gagnoa, ce qu’ils ont appelé l’investiture de l’ancien chef de l’Etat, à la présidence du Fpi. Une investiture en violation non seulement des décisions de la justice ivoirienne, mais au en contradiction avec les statuts et règlements du FPI. Un congrès qui s’est résumé à la proclamation de prétendus résultats d’élections qui n’ont jamais eu lieu, sous le hangar de la résidence du président Laurent Gbagbo.
De débats, il n’y a pas eu. Contrairement à ce qui se passe dans les congrès des partis politiques ou les militants se retrouvent pour réfléchir sur l’avenir, à ce rendez-vous, il n’ ya pas eu de travaux à proprement en dehors de la proclamation de soit disant résultats de vote.
Ils avaient prevu de tenir le prétendu congrès et la fête de la liberté ensemble. Mais cette commémoration n’a pu se faire à cause d’un manque évident de mobilisation. Selon plusieurs témoins, les personnes présentes à Mama tenaient à peine sous le hangar du président Laurent Gbagbo. Et la plupart étaient repartis le même jour après la fameuse proclamation des résultats.
Au moment où Laurent Gbagbo est en attente d’un jugement pour crime contre l’humanité devant la cour pénale internationale (Cpi), cet événement est sans doute quelque chose qui sera suivi de près par le bureau du procureur. Rappelons que la demande de mise en liberté provisoire a été refusée à neuf reprises à Laurent Gbagbo au motif que sa libération pourrait menacer la stabilité politique de la Côte d’Ivoire. Avec cette investiture le bureau du procureur a désormais du grain à moudre .

In Notre Voie
Lundi 4 Mai 2015
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Wawayou le 04/05/2015 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La justice ivorienne n'a rien à voir avec les affaires internes du FPI.
Gbagbo est investi Président du FPI. Le lieu et les circonstances de l'investitures sont exceptionnels parce que la pression de Ouatara Dramane et ses sa police était aussi exceptionnelle et dangereuse sur les congressistes.

A pression exceptionnels moyens exceptionnels

Gbagbo est investi. C'est chose faite! Merci de prendre acte

On passe à autre chose et avance avec Gbagbo Président du FPI.

2.Posté par Akossia Pierre le 04/05/2015 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez quand même le toupet. Vous croyez que la décision d’une justice d’instance est au-dessus de la justice du conseil constitutionnel ?

Le président Laurent Gbagbo avait été investi après la décision du conseil constitutionnel, Alassane Dramane Ouattara et Sarkozy, deux étrangers, qui ont violé notre constitution en s’opposant à la décision constitutionnelle et vous pensez qu’une décision d’un tribunal d’instance peut prévaloir à celle de la constitutionnelle ?

Et par abus, vous l'avez emprisonné pour lui dérober sa victoire, encore la même rengaine. Allez au diable !

Et avec ça, vous trompez votre petit monde avec une réconciliation factice.

Voilà encore, vous recommencez, qu’il n’est pas investi, maintenant on sait que c’est la méthode du Burkina Faso qui règne sur nous, dans notre république et vous pensez qu’on va accepter votre chantage ?

Alassane Dramane Ouattara vient d’être investi n’ayant ni droit ni titre, mais ça, c’est normal. Allez-vous faire voir, où vous voulez.

Merde à la fin !

3.Posté par Akossia Pierre le 04/05/2015 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je dis à « Notre Voie » sa phrase est mal ficelée, elle est mal construite.
On peut dire « prétendue investiture à Mama : »

Si nous avons trahi le président Laurent Gbagbo le 30/04/2015, sans sacrifier notre vie aux gendarmes, aux policiers et aux militaires, et c’est dans ce cas, que dans cette condition de trahison, que vous pouviez dire qu’on a poignardé le président Laurent Gbagbo.

Je vais vous dire, on va démasquer tous vos mensonges, vos phrases tordues et traitrises !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2832 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3122 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3847 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6392 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5182 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire