Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









"Pour ma part, ma religion est faite. Je suis un anti-impérialiste convaincu et prêt à mener le combat partout où besoin sera."


La résidence du président Laurent Gbagbo bombardée par l'armée française
La résidence du président Laurent Gbagbo bombardée par l'armée française
À PROPOS DU COMBAT DES PATRIOTES

Il y a des petits malins sur ce forum (facebook-ndlr) qui se sont érigés en donneurs de leçons.
La crise dans notre pays est perçue de diverses manières, selon la tendance vers laquelle l'on penche. Mais surtout, selon nos intimes convictions. Nous avons donc fait des choix. Quelque soit l'endroit où nous nous trouvons.
J'ai lu quelques posts ces jours-ci qui m'ont fait sourire, mais qui dénotent de la psychologie d'une catégorie de personnes sur la toile, au sujet de nos positions anticolonialiste. Bien entendu, il y en a qui ont cru bon tourner en dérision notre combat pour l'affirmation d'une Afrique libérée de l'impérialisme sauvage, d'une Afrique digne, débarrassée des suppôts de la colonisation sauvage qui détruit nos valeurs. On nous oppose les grandes avancées technologiques dont nous bénéficions et qui sont le fait du “génie blanc”. On porte des costumes, dit-on, on ne renie pas le climatiseur, on jouit des véhicules, et le comble, c'est qu'on vit, pour certains, en Occident !

Une vision des choses d'une bassesse telle, que j'ai longtemps hésité avant de donner cette réponse à ces gens qui, manifestement, adorent la posture du cheval, face au cavalier blanc.
À ces derniers, je répondrai tout simplement que quand Martin Luther King se battait pour les droits civiques des noirs, il parlait dans un micro et il était en costume. Ça ne faisait pas de lui un homme ridicule. Nelson Mandela en Afrique du Sud a engagé la lutte contre l'apartheid avec les armes dont il disposait. Lutter contre ce système d'asservissement des noirs ne rimait certainement pas avec la négation des avancées technologiques qui ont rythmé la vie de l'être humain, depuis la découverte du feu. Quel que soit le continent d'où il est issu.
Lumumba, Sankara et aujourd'hui Laurent Gbagbo, sont des leaders dont le nom restera toujours gravé dans ce combat pour l'affirmation de l'homme africain. Houphouet-Boigny, pendant la colonisation, a eu son temps de combat contre le blanc liberticide. Il se vantait pourtant d'avoir possédé la première cadillac en Côte d'Ivoire.

De grâce, si l'on ne partage pas notre combat, qu'on s'abstienne de se gausser de notre engagement. Dans l'histoire des luttes pour l'émancipation des peuples, il y a toujours eu des combattants de la liberté et des collabos. Que chacun reste dans sa position et laisse l'histoire nous juger. Pour notre part, nous savons que le vent tournera certainement. Tant il est vrai qu'il n'a jamais tourné éternellement dans une seule et unique direction. Alors, chacun assumera sa position. Courageusement, j'espère !
Comme le fait Fologo qui ne dissimule pas, qui ne louvoie pas, qui fait ses choix et les assume. On peut l'aimer ou pas, partager sa position ou pas, du moins, l'on sait à qui l'on a affaire. Pas comme avec certains qui se dissimulent derrière des mots et une sorte de rhétorique sophistique.

Pour ma part, ma religion est faite. Je suis un anti-impérialiste convaincu et prêt à mener le combat partout où besoin sera. C'est pourquoi je souris devant l'égocentrisme américain dont la justice (?) protège l'assassin blanc d'un nègre, alors qu'il pousse des cris d'orfraie quand la justice russe condamne un opposant à Poutine. C'est cette propension à faire croire que tout se passe merveilleusement bien chez soi et que chez les autres, rien n'est bon, que je combats. C'est le leurre qui veut que l'on dise aujourd'hui à Dakar que “l'Afrique a besoin d'institutions fortes”, pendant qu'on se substitue à ses institutions à l'issue d'une élection que je réfute.
Celui qui n'a pas encore compris ça, et qui se targue d'être bardé de parchemins divers et de formations diplômantes étourdissantes, est un analphabète diplômé. Et l'Afrique n'en a que faire !


ISIDORE S. ALLAH
JOURNALISTE EN EXIL
EX-MEMBRE DU SERVICE DE COMMUNICATION DU PRÉSIDENT GBAGBO
COMBATTANT POUR LA LIBÉRATION DE LA CÔTE D'IVOIRE
Samedi 20 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3337 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2202 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5422 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51701 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5808 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires