Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Port-Bouët - Eglise "Vision du Seigneur" : Un pasteur viole un fille de 14 ans Il nie les faits en jurant sur la Bible Sa volte-face à la Police criminelle


Port-Bouët -  Eglise "Vision du Seigneur" : Un pasteur viole un fille de 14 ans Il nie les faits en jurant sur la Bible Sa volte-face à la Police criminelle
La famille M. B. supporte avec beaucoup d’émotion empreinte de stoïcisme ce coup dur que lui a infligé un homme de Dieu. Le serviteur censé donner le bon exemple à ses fidèles déroutés par son attitude, n’a pas hésité à pousser l’abominable jusqu’au viol de leur fille, M.R, âgée seulement de 14 ans. L’acte criminel a été perpétré le 18 octobre 2011 par le pasteur de l’église que fréquente la famille M.B dans la commune de Port-Bouët, quartier Phare.
Le violeur du nom de Alao Jonathan, qui officie dans l’église ‘’Vision du Seigneur’’ sise dans ledit quartier (en bordure de mer), a été mis aux arrêts le lundi 7 mai dernier. Mais une longue médiation entreprise par le conseil paroissial et les sages de cette église auprès de la famille de la victime, va aboutir à la remise en liberté de ce serviteur indélicat de Dieu, après cinq jours de détention au violon de la Police criminelle. La jeune victime, qui n’a pas supporté de voir son bourreau en liberté, a tenté le suicide.
Heureusement, l’on a vite anticipé son geste et sa vie n'est pas en danger. Tout a commencé le 18 octobre 2011. Ce jour-là, la petite M.R entreprend de rendre visite à sa tante dans la commune de Cocody. Parvenue à la gare Woro-woro à quelques encablures de la mairie de Port-Bouët, elle aperçoit la voiture de son pasteur dans les parages. L'homme de Dieu marque un arrêt et demande la destination de M.R. ‘’Je me rends chez ma tante à Cocody’’, lui lance presque naïvement la jeune fille.
Sur ces entrefaites, le pasteur l’invite à prendre place à bord de son véhicule, car de son aveu, il se rend précisément dans cette commune ou il réside depuis la crise post-électorale. Pour le malheur de la jeune fille, elle était loin de s’imaginer que le piège d’un dangereux prédateur de sexe dont le seul plaisir est de figurer au top des ‘’déviergeurs de mineures’’, se refermait sur elle. En tout cas, au lieu de prendre la destination de Cocody, le pasteur de « Vision du Seigneur » a choisi de servir le diable. A savoir, abuser de la jeune fille encore dans l’âge charnière.
En effet, après avoir mis sa fidèle en confiance, Alao prend des voies détournées pour parvenir aux portes d’un hôtel. Et comme une bête qu’on mène en sacrifice, la petite M.R se retrouve dans une des chambres de cette maison de joie. La malheureuse qui ne comprend rien de ce qui lui arrive, pleure, proteste, supplie son pasteur de la laisser partir. Peine perdue, Alao Jonathan jette sa victime à terre et la contraint à se livrer à des caresses buccales, puis la viole à deux reprises.
Après cet acte odieux, le pasteur fait interdiction à sa victime de souffler le moindre mot à sa famille biologique. Mais une fois à la maison, M.R réagit et parvient à se libérer de l’effroyable joug mental qui pèse sur elle. Elle relate dans les moindres détails ce qu’elle venait de vivre avec le pasteur. Mais, il a fallu une contraction de tout l’instinct vital de son père, agent de la police nationale, pour supporter cette triste réalité. Conduite au département de gynécologie-obstétrique du CHU de Cocody, le certificat médical conclut des ‘’rapports sexuels sans consentement avec déchirure incomplète de l’hymen à 15 heures chez une adolescente de 14 ans’’. Face à cette infamante situation, le père de la victime se rend à l’église « Vision du Seigneur » pour porter l’affaire devant tous les fidèles.

La sainte Bible pour se disculper

Le pasteur, qui a disparu entre-temps de l'église pour fuir les regards des fidèles, est revenu pour contredire les parents qui sont, faut-il le souligner, ses fidèles. Rien dans son comportement, selon des témoins, ne trahit la moindre émotion, la moindre excitation morbide. D’ailleurs, devant ces brebis, le pasteur n’a pas manqué de jurer sur la sainte Bible pour démontrer à tous qu’il est accusé injustement. Dès lors, la famille M.B va devenir la risée des autres fidèles. Elle est traitée de tous les noms d’oiseau.
En désespoir de cause, les parents de la victime vont prendre la loi à témoin en portant plainte. Arrêté le 07 mai dernier, le pasteur Alao Jonathan s’est résolu enfin à dire la vérité. ‘’Oui, j’ai violé la petite M.R…’’, a-t-il confessé au violon de la police Criminelle, avant de demander la clémence de la famille de la victime. Avec lui, sa famille biologique, le conseil paroissial ainsi que les sages de l’église ‘’Vision du Seigneur’’ qui ont pris des engagements fermes. Puisant du plus profond de sa foi chrétienne, le chef de la famille M.B a donné sa parole aux sages de l'église en retirant sa plainte.
Lorsque le jeudi 17 mai 2012 notre équipe de reportage rendait visite aux M.B chez eux à la maison, ceux-ci recevaient les parents du pasteur Alao Jonathan venus leur témoigner leur reconnaissance. ‘’Le père de Jonathan est un théologien de renom. Et il a élevé ses enfants dans une morale stricte, dictée par sa foi chrétienne. Nous regrettons ce qui s’est passé…’’, a confié à notre équipe de reportage un proche du pasteur Alao, fondant en larmes devant la gravité des faits. Mais pour la mère de la victime, ce meaculpa ne rendra pas la virginité et l'honorabilité à sa fille désabusée qui a tenté de se suicider récemment en sautant du premier étage de l'immeuble de ses parents.

G. DE GNAMIEN in L'inter
Mardi 22 Mai 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société