Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Poésie - PPTE


Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
En somme de l’argent frais
Qu’ils se prêtent
Généreusement
Sans se faire prier
A nous fournir cash
Sachant que
Quand on doit
Il faut être prêt à payer
D’une façon ou d’une autre
Quand sera venu
Le moment de rembourser.

Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
Parce que
A toutes les compromissions prêts
A nos marques prêts
Les mains tendues
Les bouches ouvertes
Pour avoir tous prêts
Des prêts à payer
Au terme prescrit
Par les générations à venir.

Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
Qui nous tombent
Charitablement
Dans les assiettes
Comme du poisson-prêt-à-manger
Au lieu de nous prêter main forte
Pour connaître les secrets de la pêche
Aux fins de nous prêter à pêcher
En eaux profondes
Dans nos rivières et dans nos mers.

Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
Des espèces sonnantes et trébuchantes
Illico presto livrées
Sur garantie
De nous prêter
A brader nos ressources
Et à charge de restitution
Selon des modalités
Dont nos grands chefs
Jamais ne nous soufflent mot.

Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
A satiété
Sans scrupule
Sans avoir conscience
Que celui qui emprunte
Il se prête
Devant celui qui lui prête
A vivre à genoux.

Des prêts
Encore des prêts
Toujours des prêts
Pour arborer
Avec fierté
Sans honte aucune
L’étendard
De « Pays Pauvre Très Endetté »
Alors nos terres regorgent
De ressources humaines et naturelles.

Par Léandre Sahiri
Samedi 13 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Littérature
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Septembre 2018 - 09:36 Livre : « Lune ivoirienne » (Bonnes feuilles)

Littérature | Cinéma | Musique