Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Plateau : venu en mission Un cadre de l'Uemoa se fait voler des millions de F Cfa dans sa chambre d'hôtel - Des filles de chambres interpellées par la police

T.A.T, ressortissant malien et fonctionnaire au parlement de l'Union économique et monétaire ouest africaine ( Uemoa), gardera certainement un très mauvais souvenir de son séjour en terre abidjanaise. L'homme s'est fait voler une forte somme d'argent à son hôtel.


Plateau : venu en mission Un cadre de l'Uemoa se fait voler des millions de F Cfa dans sa chambre d'hôtel - Des filles de chambres interpellées par la police
T.A.T, ressortissant malien et fonctionnaire au parlement de l'Union économique et monétaire ouest africaine ( Uemoa), gardera certainement un très mauvais souvenir de son séjour en terre abidjanaise. L'homme s'est fait voler une forte somme d'argent à son hôtel. C'était le mercredi 30 janvier 2013. De fait, nous disent nos sources, dans le cadre d'une mission, T.A.T débarque sur les bords de la lagune Ébrié.

Au Plateau, il pose ses valises dans un hôtel huppé, bien connu, mais dont nous préférons taire le nom. Un hôtel qui, à son sens, offre toutes les garanties, y compris sécuritaires, pour un séjour sans soucis. Mais le pauvre va déchanter complètement. En effet, le mercredi 30 janvier 2013, le fonctionnaire international part le matin de son hôtel pour la commune de Cocody, dans le cadre d'une formation liée à son boulot. Il est environ 13h, lorsqu'il est plus tard de retour.

Mais la surprise qui l'attend est des plus désagréables. En effet, quand T.A.T pénètre dans sa chambre dont la porte est estampillée du numéro 1406, il remarque que sa valise est carrément défoncée. Et à l'intérieur, les 3 267 000 F Cfa qui étaient soigneusement gardés, sont portés disparus.

Rapidement, il alerte la direction du réceptif hôtelier. Mais qui a bien pu poser un tel acte de nature à écorner la réputation de l'hôtel ? Bien entendu, les employés sont interrogés, mais tous montrent patte blanche. Alors, il est décidé de procéder à une vérification de la petite caméra électronique fixée à l'entrée de la chambre.

Ainsi, l'on remarque qu'en l'absence de T.A.T, deux filles de chambres ont accédé à la pièce. Nous nous contentons pour l'heure de leurs initiales que sont K.Y.A.S et O.D.J.C. Pour nécessité d'enquête, elles sont alors mises à la disposition de la police, venue procéder au constat d'usage. Mais en tout cas, ce vol n'est pas du tout fait pour faire du bien à l'image de cet hôtel. Nous y reviendrons avec l'évolution de cette affaire.



KIKIE Ahou Nazaire in Soir Info



Lundi 4 Février 2013
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE