Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Plainte à Paris contre Soro Guillaume


Plainte à Paris contre Soro Guillaume
LES VICTIMES DE GUILLAUME SORO
VGS – Les Victimes de Guillaume Soro
Association Num. W442024000
Tel : (+33) 07 53 11 47 50 / (+225) 09 34 89 71 - Email : victimes.gs@gmail.com
83 rue du perray, 44300 Nantes, France
Paris le 7 mai 2020

Communiqué de presse

Trop de crimes de sang sont restés impunis en Côte d’Ivoire… La France s’est pourtant
impliquée dès le déclenchement de la guerre en 2002 avec l’opération Licorne. Elle doit
désormais user de toutes voies de droit pour ne pas laisser impunis les crimes perpétrés.
Ce jeudi 7 mai plusieurs victimes de crimes de sang ont donc décidé, avec leurs avocats,
de déposer une plainte avec constitution de partie civile devant le tribunal judiciaire à
Paris.

La plainte vise à faire la lumière sur l’implication de Guillaume Soro dans les meurtres d’Ibrahima Coulibaly et de ses compagnons le 27 avril 2011 mais aussi sur des crimes de masse commis au Nord de la Cote d’Ivoire entre 2003 et 2007, notamment à BOUAKE et KORHOGO. Ces crimes ont laissé des dizaines d’enfants orphelins. Leur quête de vérité et de justice doit être entendue.

Pour Kader DOUMBIA, président de VGS : « Il est temps que la justice se saisisse de ces
dossiers et que l’impunité ne soit plus la norme dans les massacres ivoiriens. »
L’association « les victimes de Guillaume Soro » se félicite d’avoir réuni des familles de victimes en France et en Côte d’Ivoire en quête de vérité.

DOUMBIA KADER
Président du VGS
+33 7 53 11 47 50

---‐-----‐----------------------------------------------
Communiqué de presse

Saisies en 2019 par plusieurs personnes physiques et par l’association des Victimes de Guillaume SORO, Me Noémie Saidi-Cottier, Laurence Greig et Joseph Breham annoncent ce jour le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile à l’encontre du chef de guerre Guillaume SORO des chefs de crimes de guerre, tortures et homicide volontaire, devant le doyen des juges d’instruction du pôle crime contre l’humanité du Tribunal judiciaire de Paris.

La Côte d’Ivoire a connu deux décennies de guerre civile émaillée de massacres commis tant par les forces gouvernementales que par les forces rebelles.

M. Guillaume Soro, leader politique et militaire d’une des principales composantes de la rébellion, est pointé du doigt comme étant le donneur d’ordre de plusieurs massacres (Korhogo, Bouake…) et de l’assassinat du leader rebelle Ibrahim Coulibaly (IB), ce qui pourrait être confirmé par un enregistrement.

À Korhogo, la découverte de plusieurs charniers et une enquête de l’ONUCI ont permis d’imputer la mort d’une
centaine de personnes abandonnées plusieurs jours, dans des containers fermés, sans eau et au soleil, aux Forces
Nouvelles dirigées par Guillaume SORO.

À Bouake, les Forces Nouvelles se sont vu imputer les assassinats de plusieurs partisans d’IB. L’assassinat d’IB,
alors qu’il avait rendu les armes, semble également porter la trace de la responsabilité de M. SORO.

Après de longues années d’impunité, cette plainte avec constitution de partie civile tend à ce que les responsabilités des auteurs, complices et autre donneurs d’ordres soient enfin exposées.

Selon Me Saidi-Cottier : « Grâce à la compétence universelle, le confinement de Guillaume SORO à Paris permet enfin à la Justice française de se pencher sur sa responsabilité dans les massacres qui ont émaillé la guerre civile ivoirienne. »

Selon Me Greig : « L’impunité des auteurs des massacres ne permettrait pas une renaissance de la démocratie ivoirienne. Espérons que la justice française saura se saisir de cette opportunité de faire toute la lumière sur les meurtres imputés au clan SORO. »

Selon Me BREHAM : « La France, garante des accords de Marcoussis, doit être à la hauteur de sa statue ; pays des droits de l’homme, elle ne peut être le havre des pires criminels »

Contact presse :
Me SAIDI COTTIER : 01.84.25.66.33. nsc@saidi-cottier.com
Cabinet ANCILE AVOCATS : Me GREIG ou BREHAM : 01.44.54.38.90. lg@ancile-avocats

cp_avocats_cpc_soro.pdf CP AVOCATS CPC Soro.pdf  (164.03 Ko)
Jeudi 7 Mai 2020
La Dépêche d'Abidjan



Politique
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | RÉGIONS



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 23/05/2020 | 125 vues
00000  (0 vote)