Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Palabre au FPI: des hommes en armes chez Laurent Gbagbo hier


Palabre au FPI: des hommes en armes chez Laurent Gbagbo hier
Certaines ruelles menant à l’ancien domicile de Gbagbo Laurent à Cocody Riviéra 3, habité aujourd’hui par son fils Michel Gbagbo étaient jonchées de policiers hier mercredi 07 avril 2015. Des forces de l’ordre, armes au poing pour certains, téléphones à l’oreille pour d’autres, ont pris quartier à ces endroits. Au domicile de la famille Gbagbo, le Professeur Hubert Oulaye devait y tenir une conférence de presse suivie d’une déclaration du comité de contrôle du Fpi. Selon Franck Anderson Kouassi, la police dépêchée sur les lieux n’a pas tiré de coup de feu : « La police nous a demandé poliment de quitter les lieux car, selon elle nous n’avions pas d’autorisation de nous réunir. Donc nous avons quitté la résidence pour aller tenir la rencontre aux Deux Plateaux ».

J-F Y
In L'Intelligent d'Abidjan
Jeudi 9 Avril 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 09/04/2015 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est devenu une rituelle, mais que cela cesse. Il faut absolument trouver un moyen pour arrêter cette agression permanente, en plus, ils ont le culot de dire que c'est nous qui perturbons l'ordre public.

Un pays où quelqu'un, qui n'a aucun document conforme, qui nous prend en otage, et ils ont le toupet de nous arrêter pour un sit-in. Ils pensent qu'en faisant des diversions, nous maltraitant, on fera table rase à leur modification illégale de notre code électoral.

On ne répétera pas assez, comme tu te réclames ivoirien, pourquoi tu t’acharnes à vouloir modifier notre article 35 de la constitution qui protège les ivoiriens ?

« Je te dis à toi, Alassane Dramane Ouattara qu'un tronc d’arbre cent ans dans l’eau, il ne deviendra jamais un caïman. »

Même tes copains du rattrapage, savent que tu n’es qu’un Burkinabè, ils ne disent rien tout simplement par profit, cher « boy. » Ta vie dans notre pays ce n’est que pour un petit temps. Si tu veux préserver les siens, tu limites la casse !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 812 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5713 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site