Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Paiement de la dette intérieure : Ouattara prolonge les souffrances des fournisseurs


Les opérateurs économiques Ivoiriens n’en peuvent plus. Alassane Ouattara a décidé de payer leurs factures à la fin de l’année 2012. Il l’a annoncé, récemment, sur les antennes d’Africa 24, lors de l’interview qu’il a accordée à cette chaine de télévision pour faire le bilan de ses 13 mois de gestion de la Côte d’Ivoire. La dette intérieure, a-t-il dit, est d’environ 450 milliards F.cfa.
«Dans le dernier trimestre de l’année, nous commencerons à payer les vrais arriérés. Le montant n’est pas de 220 milliards Fcfa, il y a à peu près 450 milliards Fcfa d’arriérés au total », a-t-fait savoir. La moitié de ce montant, selon lui, concerne les arriérés privés, c'est-à-dire, les fournisseurs, les entreprises et l’autre moitié pour les établissements publics, les conseils généraux, les mairies, etc. « Mon ambition, c’est de faire en sorte que la croissance économique s’accélère. Et cette accélération demande à ce que les arriérés soient réglés. Mais il faut que ce soit réglé sur des bases équitables et transparentes », a-t-il avancé. Mais, comme il l’a reconnu, lui-même, s’il faut attendre le dernier trimestre de 2012 pour payer les arriérés, « la machine ne tournera pas ». Cependant, il estime que les fournisseurs ont surfacturé les coûts de leurs prestations. C’est pour cela qu’il a dit procéder à l’audit des factures qui, ajoute-il, va prendre fin dans les semaines à venir.
Mais, ce qu’oublie le chef de l’Etat, c’est que ce qu’il dit pose un problème de gouvernance. Car, les factures des fournisseurs doivent être payées, selon la réglementation, dans un délai de 90 jours après la prestation de l’opérateur. C’est dans cette logique que Madani Tall, directeur des Opérations de la Banque mondiale à Abidjan, lors du débat du Groupement des éditeurs de Côte d’Ivoire (Gepci), qui a eu lieu, récemment, à la salle des fêtes de l’hôtel Ivoire, a souhaité que les factures soient payées en 90 jours dans le cadre de la période post-PPTE.
En attendant, les fournisseurs broient du noir. Comment vont-ils exercer leurs activités et faire face à leurs engagements s’ils doivent attendre le dernier trimestre de 2012 pour voir leurs factures réglées ? En réalité, Ouattara ne disposant pas de ressources financières nécessaires pour payer ces factures, a jugé utile de leur donner rendez-vous en fin d’année. Il est bon de savoir qu’il avait décidé de ne pas payer les prestations d’opérateurs qui ont travaillé pour l’Etat ivoirien entre octobre 2010 et avril 2011. Estimant qu’il avait servi le régime Gbagbo. En réalité, Ouattara ne veut pas régler toute la dette intérieure. C’est la raison pour laquelle il parle d’audit et de surfacturation afin de réduire le montant à payer. Ses décisions et autres actions sur le terrain trahissent ce qu’il soutenait sur Africa 24 : « Je n’ai pas l’esprit de vengeance ni d’injustice. Je veux être équitable ». Encore, faudrait-il que la promesse de paiement des factures en fin d’année soit tenue.
Gré Faustin, président du Syndicat national des fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire (Synafeci), se dit convaincu de ce que ses membres ne sont pas concernés par les surfacturations. « Si c’est le cas, nous allons accompagner l’Etat dans l’audit des factures », a-t-il soutenu. Il dit ne pas comprendre pourquoi les autorités Ivoiriennes s’expriment sur les chaines étrangères pour un problème qui concerne la dette intérieure. « Nous demandons à l’Etat de payer les factures pour nous permettre de faire face à nos engagements », a-t-il conclu.

Gomon Edmond in Notre Voie
Lundi 23 Juillet 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1177 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2212 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2017 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 968 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


La politique ivoirienne est sale En politique, comme dans toutes les compétitions (artistique, sportive…), on ne fa… https://t.co/7Xn2BXCRRO

Facebook

Partager ce site