Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anonkoua Kouté


L'interrogatoire du témoin P588 a commencé ce mercredi 7 décembre à la Cour pénale internationale (CPI). Bakayoko Kaladjy a été amené à parler de la mort de son frère le 16 décembre 2010, lors de la marche sur la RTI. Mais la défense de Laurent Gbagbo a remis en cause la date de ce décès.

Par Camille Dubruelh

C'est pour parler des évènements du 16 décembre 2010 que le témoin a été appelé par l'accusation. Comme sa déposition écrite a été admise par les juges, Bakayoko Kaladjy n'a pas eu à revenir en détail sur les faits. Il a seulement expliqué à la Cour que son frère, militant du militant du Rassemblement des républicains (RDR), avait été porté disparu le jour de la marche sur la RTI. Son corps n'aurait été retrouvé que plus tard, à la morgue d'Anyama.

Avant d'en revenir à ce thème, la défense de Laurent Gbagbo s'est penchée sur un autre sujet : les évènements à Anonkoua Kouté lors de la crise postélectorale. Le témoin, qui possédait à l'époque son commerce de menuiserie à Anonkoua, a nié avoir entendu parler d'un massacre d'Ebriés dans le village le 6 mars 2011. Ce, même après avoir vu une vidéo présentant les témoignages des victimes. « Je n'ai jamais eu connaissance de ça », a martelé le jeune homme.

Le Commando invisible « enlevait des gens »

Au contraire, il assure que les jeunes Ebriés étaient prompts à la violence. Selon les dires du témoin, dès la période électorale, ils sortaient en armes afin de se rendre aux meetings. Et si les « anciens » de la communauté auraient tenté d'apaiser les choses, « les jeunes ne les écoutaient pas ». Bakayoko Kaladjy a ainsi évoqué une attaque menée en 2011 par les Ebriés dans son quartier d'Agripac. Ils seraient venus « tuer des gens », ce qui aurait forcé le témoin à quitter son domicile.

Interrogé sur le Commando invisible, le témoin est resté plutôt vague. Il a évoqué des personnes qui « enlevaient des gens », « retrouvés morts » par la suite. Mais selon lui, les victimes de ces exactions étaient des pro-Ouattara. Bakayoko Kaladjy a d'ailleurs nié avoir vu des rebelles ou des membres de ce Commando invisible autour d'Anonkoua lors de la crise postélectorale.

La description des lieux ne correspond pas, selon la défense

En fin de journée, la défense de Laurent Gbagbo est finalement revenue sur le 16 décembre 2010. Le jour J, alors qu'il était assis sur un banc dans le quartier, le témoin aurait vu son frère partir pour la marche, avant d'apercevoir les FDS se positionner sur la route menant à Abobo Gare. Les corps habillés auraient tout d'abord lancé des gaz lacrymogènes en direction « des centaines de marcheurs ». Ils auraient ensuite « tirés sur la foule à balles réelles ».
Lire la suite


Jeudi 8 Décembre 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 1 Mai 2021 - 21:27 LE ROI NARMER - Sankofa (VF)

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/05/2021 | 739 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/04/2021 | 606 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2513 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2575 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4963 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 993 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 1078 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire