Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









POURQUOI ORGANISER UNE FÊTE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SA DÉPENDANCE ?

Dans quelques heures, la Côte d’Ivoire va célébrer ses 54 ans de liberté surveillée. En effet, l’histoire nous enseigne qu’entre le 1er Janvier et le 31 Décembre 1960, 17 pays d’Afrique subsaharienne (ASS), dont 14 anciennes colonies françaises, accédaient à la souveraineté nationale et internationale. La Côte d’Ivoire faisait partie de ces pays. Évidemment cela fait cinquante-quatre ans, qu’ils sont théoriquement libres. Pour ne pas démentir la légende qui veut que les africains aient un faible pour les festivités, ils ne manqueront pas cette occasion pour danser et festoyer. Habituée à la gymnastique folklorique, la Côte d’Ivoire va engager des sommes colossales pour une journée de la honte. Nous voulons simplement à travers les lignes qui suivent montrer que la Côte d’Ivoire n’est pas indépendante. De ce point de vue, il est indécent d’organiser une fête à cet égard.


POURQUOI ORGANISER UNE FÊTE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE SA DÉPENDANCE ?

1. La Côte d’Ivoire n’est pas un État souverain

Dans un souci de clarté, commençons par donner une approche définitionnelle au concept de souveraineté. Elle est de plus en plus la qualité de l’État de n’être obligé ou déterminé que par sa propre volonté dans les limites du principe supérieur du droit et conformément au but collectif qu'il est appelé à réaliser.
En droit, la souveraineté est perçue comme la détention de l’autorité suprême, c’est-à-dire d’un pouvoir absolu (dont tous dépendent) et inconditionné (qui ne dépend de qui que ce soit). Dans les régimes despotiques, la souveraineté est le plus souvent détenue par un seul homme. Dans les démocraties, elle est détenue par le peuple, constitué en un corps politique, la nation : on parle dès lors de souveraineté nationale.
Mais quel est le lien entre la souveraineté et l’indépendance ? Juridiquement, l’indépendance est le critère de la souveraineté. Parallèlement, la souveraineté de l’État peut l’aider à garder son indépendance : les États tiers ne peuvent pas s’immiscer dans les affaires d’un État souverain. L’indépendance pour un pays, est l’acquisition de sa totale souveraineté politique, par opposition au fait d’être régenté par une autorité suzeraine ou coloniale.
Un pays indépendant est un pays qui exerce sa souveraineté en toute liberté, n’a d’allégeance pour aucun autre pays et ne se détermine qu’en fonction de ses intérêts et de sa volonté. Mais il importe de souligner que l’Indépendance n’est jamais un acquis définitif. Elle doit toujours être consolidée et enrichie, notamment par le renforcement du rapport du citoyen à son pays dans le cadre et l’esprit d’un projet de société auquel adhèrent librement les citoyens autour de valeurs communes et de principes partagés, tant il est vrai que l’on ne s’attache à un pays que si l’on sent qu’il appartient à tous et qu’il offre la sécurité, le droit au travail, à la santé, à l’éducation et à la démocratie.
Lorsqu’il évoquait « l’indépendance du drapeau », le leader indépendantiste tanzanien Julius Nyerere voulait faire comprendre que la véritable indépendance ne réside pas uniquement dans ses attributs extérieurs. Pour être effective, elle ne peut se contenter d’être diplomatique. Elle doit aller au-delà, pour se manifester dans tous les domaines de la vie d’un pays, le politique et administratif, l’économique et le financier, le culturel enfin. La Côte d’Ivoire n’est pas un pays indépendant.
Premièrement, le pays est incapable de se défendre. En fait depuis 1961, un seul pays, la France s’est arrogé le droit de défendre la Côte d’Ivoire en cas d’attaques. Du coup, le pays n’a pas une armée formée capable de résister aux menaces terroristes. Au niveau de la sécurité intérieure, la Côte d’Ivoire reste un État fragile. Aujourd’hui, les Ivoiriens se demandent s’ils ont une gendarmerie et une police républicaines. Dans les villes ivoiriennes, les populations constatent que certains ont des armes et les autres pas, sans que personne ne sache les critères de détention de ces armes.
Deuxièmement, au niveau de la justice, l’indépendance de cette institution n’est pas pour demain. Fonctionne-t-elle ? Peut–être oui. Est–elle du goût des ivoiriens ? Nous doutons fort bien. Les ivoiriens ont le sentiment d’avoir une justice à plusieurs vitesses : une justice des riches barrons intouchables, une autre pour la classe moyenne qui peut se soustraire avec un peu de chance des décisions de justice et une autre pour les pauvres, la classe laborieuse. Un pays souverain doit avoir une justice capable de dire le droit pour tous ses fils et filles et non être l’auxiliaire d’une quelconque justice.
Troisièmement, au niveau économique, le pays a une économie extravertie. Au niveau des finances, la Côte d’Ivoire est un pays dont l’endettement extérieur amenuise sa souveraineté. La dette est une arme puissante entre les mains des occidentaux, pour piller les fabuleuses ressources des pays africains. A travers l’endettement, les occidentaux pillent et colonisent « nos économies ». La quête de la souveraineté ne s’accommode donc pas d’une recherche effrénée d’aide extérieure. Le pays doit plus de 4000 milliards de Fcfa deux années après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative pays pauvres très endettés (IPPTE). La Côte d’Ivoire fait partie de la zone franc, qui est surtout le lieu d'une gestion centralisée de la « monnaie franc CFA ». Le pays a signé des accords de coopération léonins qui limitent sa souveraineté nationale au niveau de la politique monétaire (fixation du taux de change, régulation de la masse monétaire et fixation des taux d'intérêt). La gestion monétaire du franc CFA oblige les pays membres à déposer une grande partie de leurs épargnes en France alors que les besoins de financement du développement sont énormes.
Quatrièmement, le pays n’est pas indépendant au niveau énergique. Aujourd’hui encore, dans presque tous les quartiers de la capitale économique, nous constatons des coupures d’eau et d’électricité. Peut-on qualifier de souverain, un Etat qui laisse une partie de sa population dans le noir et sans eau potable ? Certainement pas.
Cinquièmement, le pays n’a pas d’influence au niveau mondial. Il est admis que c’est avec la théorisation du droit des États que la notion de diplomatie est apparue, proposant une alternative à la guerre. Car il existe deux façons de régler les conflits entre nations : la guerre ou la diplomatie. La France, par exemple, s’est très vite dotée d’une diplomatie active pour défendre ses intérêts et assurer son rayonnement. La politique étrangère de la France, ou diplomatie française, est la politique menée par ce pays vis-à-vis des autres pays en vue de favoriser ses intérêts géostratégiques, politiques, et économiques. En Côte d’Ivoire, les gouvernants pratiquent une diplomatie de soumission aux occidentaux dans le seul dessein de se maintenir au pouvoir.

1. Comment conquérir et construire la souveraineté

Le 7 aout doit être une occasion qui rappelle la lutte glorieuse de nos parents pour l’autodétermination et un avenir plus sûr. A travers ce qui a été dit plus haut, le pays est tout sauf indépendant. Il nous faut donc rappeler à la conscience nationale ce que devrait constituer l’indépendance pour les populations, relativement à la question de l’autonomie, de la responsabilité et du mieux-être.
Il faudra sortir le pays de la colonisation monétaire. Il est moralement inacceptable que les pays de la zone franc continuent dans l’esclavage monétaire. Un Etat indépendant doit battre sa monnaie et être le seul responsable de la politique monétaire. La pérennisation d’un vestige colonial ne sera jamais un attribut de souveraineté. La monnaie est sans aucun doute une expression de la souveraineté d’un pays. La monnaie joue un rôle dans l’ensemble des processus et des relations par lesquels une communauté se constitue en autorité souveraine.
Il faudra construire une économie sur des bases autocentrées. La Côte d’Ivoire est un déversoir de produits manufacturés et un réservoir de matières premières pour les industries françaises. Cette économie de traite date de la colonisation et rien n’est fait pour diversifier les bases de cette économie. Lorsqu’un pays compte uniquement sur un ou deux produits d’exportation, il ne peut pas prétendre être indépendant. Les retraités, les chômeurs, les jeunes, les paysans, les femmes, toutes les populations, d’une manière générale, sont l’otage de ce modèle dépassé.
Il faudra construire l’indépendance stratégique. Il s’agira pour le pays de chercher à être indépendant au niveau énergétique, au niveau médiatique et au niveau de la défense. Parce que l’indépendance est dynamique, les pays occidentaux gèrent stratégiquement leurs ressources énergétiques en pensant à demain. Avec la nouvelle géographie mondiale, la localisation du capital naturel reste un atout pour les pays. En même temps, l’exploitation sereine de ces ressources n’autorise pas qu’on néglige la défense stratégique. Avec la signature de multiples accords de défense entre la France et les pays africains, il est devenu difficile pour ces pays de penser des stratégies propres à eux et pour leurs populations. Le Président Ouattara a signé, en 2012, des accords de défense opaques sans que les Ivoiriens ne sachent pour combien de temps, il a vendu la Côte d’Ivoire à la France.

Conclusion

L’indépendance n’est pas une proclamation ni une déclaration. Elle est construite et entretenue. On ne prend pas non plus une ordonnance pour que le pays soit indépendant. Un pays indépendant, on le voit et on le reconnaît. Pour la Côte d’Ivoire, le 7 août doit nous donner le prétexte de réfléchir sur les politiques économiques et sociales menées. Pourquoi la Corée du Sud a pris une avance sérieuse sur la Côte d’Ivoire alors que nous avions presque les mêmes niveaux de développement ? Pourquoi depuis 1945, le pays continue avec une monnaie coloniale ? Pourquoi les ressources de notre sous-sol ne profitent pas aux populations ? Pourquoi les Ivoiriens n’arrivent pas à construire un pont alors qu’ils ont une école de travaux publics à Yamoussoukro ? Si on commence par se poser les bonnes questions, nous aboutirons aux bonnes réponses.

Prao Yao Séraphin
Mardi 5 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Kimpéné Ya CONGO le 07/08/2014 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En Afrique noire, On continue de Jouer à qui Perd Gagne ! Alors que le Temps joue contre Nous même et ils ne s'en rendent pas Comptent. Tout à l'heure, j'étais entrain de dire que le jeune Kabila ne peut que Respecter la Loi Fondamentale de son Pays et que Ceux qui ne s'y plient pas n'Aiment pas l'Afrique car Ils y sont Restés Trop Longtemps au Pouvoir sans Y Avoir rien fait de Palpable et cela en est de même de Tous les Autres Présidents à Vie des Présidents d'Afrique Noire qui ne font que s'Enrichir sur les Biens de leurs Pays qui ne font que Reculer alors qu'ils se sont trop Enrichis des Ressources de leurs Pays sans y avoir fait de bonnes Structures ni Agricoles, ni Éducatives, ni de Gestion de la Population, ni de Prévention Hospitalière, etc.
En face du Congo Démocratique, il y a aussi un Autre Président d'Afrique Noire qui est un Grand Politique qui est entrain de Vivre l'Avènement de la Démocratie et qui Veut se passer de sa Propre Loi Fondamentale alors qu'Après 32 Ans de Pouvoir, il ne restait que cela car il veut Réaménager sa Propre Constitution Taillée sur Mesure mais aujourd'hui sa loi n'est plus la Bonne. Selon Vous Africain qui Aspirer à la Démocratie, la Vraie celle de Nelson MANDELA, un Homme; une Voix et naquis la Démocratie en Afrique Noire.
Je nous Propose de Commander à des Grands Pays nantis peu Importe lesquels Veulent Faire du Commerce qu'ils Adorent au Préalable de Nous Vendre des Industries que Nous allons Nous approprier Tout en Souhaitant que cette Industrialisation soit suivie de Formation des Cadres d'Ingénieurs qui Resteront sur place pour Former Ceux de Tous les autres Pays d'Afrique. Il y aura 5 Petits Pôles : le Développement des Trains, des Avions, des Voitures, des Motocyclettes, et des Bicyclettes,...
Qu'il y aurait ainsi 5 pôles de Pays Projets qui Seront des Récepteurs de La grande Formation des Commandes et des Formations des Cadres qui seront des formateurs des cadres de tous les Autres pays. Cette Vision est une Forme d'Indépendance de nos Petits pays avant que Tout le monde entier saura se Prémunir de sa sécurité, nous en Afrique nous continuerons à Gérer au Mieux, les Natalités donc Gestion de la Population et Assurer les reste des gestions communes des Villes et de l'Etat. Il faut un Rigueur de toute entreprise car Nous Sommes en retard et la Vie Avance à vitesse Grand V.
Au moment où les autres pensent Guerres et autres Bêtises, au regret de parler des Soudanais du Sud-Soudan parce qu'ils ne Veulent pas Gérer ensemble alors qu'ils ont Lutté plus de 20 Ans pour en Arriver à Faire le Contraire du Développement de leur Pays Libéré, non ils sont à la Quête Égoïste du Pouvoir Personnel. Je ne peux que Déplorer de telles Tares en Afrique Noire. Je Souhaite Très Vite qu'ils Arrêtent Leur Funeste Guerre Effroyable contre le Peuple Sud Soudanais qui Attend d'Eux Deux autres Politiques que je suis entrain de Décrier tout le Temps. Arrêter avec Votre Égoïsme Réducteur et Nul qui ne Vous Grandit pas plus que Faire du Mal à Vous même et surtout au Peuple d'Afrique Noire. Excusez moi, Merde au Retard du Développement du Sud Soudan, Maudit soit ces Enfants d'Afrique Noir qui ne Pensent pas ou Jamais à la Souffrance de ce Peuple. Excusez moi encore et Merci à Vous. Il Nous Faut de la Rigueur Absolue et non la Bêtise que Nous Constituons Toujours dans les faits au Quotidien, il n'y a qu'à suivre bientôt le Feuilleton Wattao et Bakayoko en Côte d'Ivoire !!!
ViVe l'AFRIQUE LIBRE et DÉMOCRATIQUE ! ViVe le DÉVELOPPEMENT de l' AFRIQUE UNIE !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50976 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires