Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









PDCI-RDA - "Les agissements du président Bédié ne font que galvauder chaque jour l’héritage du président Houphouët-Boigny"


DÉCLARATION DU MOUVEMENT DE LA JEUNESSE ACTIVE DU PDCI (MJA PDCI)

Cette déclaration du MJA se situe dans un contexte où le PDCI-RDA est à la croisée des chemins, surtout dans un tel contexte, avec les échéances électorales de 2015 en ligne de mire. Pour ce faire cette déclaration s’inscrit dans sa ligne de conduite (MJA) qui est celle de
défendre, partout où besoin sera, les intérêts du PDCI-RDA. Le MJA avait en son temps, lors de la dernière convention pour les élections de 2010, demandé au président Bédié de se retirer afin de promouvoir et soutenir la candidature d’un des nombreux cadres de valeurs dont regorge notre parti. Que
nenni, le président s’est entêté et à imposer sa candidature à la présidentielle. Le résultat est encore dans toutes les mémoires, le parti sexagénaire est arrivé en troisième position et n’a pu, hélas, aller au
second tour. Les échéances électorales de 2015 approchant à grands pas, le président Bédié dans son attitude cavalière a pris tous les militants et sympathisants à contre-pied, à travers le fameux appel de Daoukro, appelant le PDCI-RDA à faire de la candidature d’Alassane Ouattara son choix pour la présidentielle de 2015. Pour nous MJA, cette attitude ne nous surprend pas venant du président Bédié. Cependant, cet appel est une injure faite à tous ces hommes et femmes de valeurs et de grandes expériences du PDCI-RDA. Notre parti est le plus grand parti de Côte d’ivoire en termes de ressources
humaines de qualité, et les faits sont là pour l’attester. Tous les différents présidents qui se sont succédés à la tête du pays (depuis le président Houphouët-Boigny jusqu’à Ouattara aujourd’hui) ont toujours eu
recours à nos cadres pour les aider à conduire la gestion des affaires de l’État. Pour ce faire, il nous est inadmissible d’accepter que notre parti soit toujours le faiseur de roi, et soit le godillot du RDR, surtout que ce dernier ainsi que la quasi-totalité des membres de la coalition du RHDP y sont
issu. Pour la survie de notre parti, nous croyons que notre parti ne peut se permettre de faire 20 ans dans l’opposition, et être cantonné indéniablement aux abonnés absents dans la gestion des affaires de l’État.
Par ailleurs, la jeunesse du PDCI-RDA ne croit absolument pas en cette chimère de l’alternance 2020, car comme le dit l’adage « les promesses ne valent que pour ceux qui y croient ». Si notre parti ne veut absolument pas sortir grand perdant de tous ces arrangements politico-affairistes qui ont lieu actuellement entre les présidents Bédié et Ouattara, il nous faut prendre courageusement notre destin entre nos mains, faisant fi de toutes sortes de pressions pour faire valoir notre légitime ambition de retour aux affaires d’Etat en 2015. Les agissements du président Bédié ne font que galvauder
chaque jour l’héritage du président Houphouët-Boigny, la réduisant ainsi petit à petit à sa plus simple expression en renvoyant son souvenir aux calendes grecques. Face à tout ceci, les militants de base désapprouvent ouvertement et avec la dernière énergie l’appel de Daoukro, le trouvant hâtif et sans fondement aucun. En outre, cet appel viole les textes et règles en vigueur qui régissent le fonctionnement et le mode de désignation du candidat du PDCI-RDA. Revenant sur le choix du président Ouattara, il
n’obéit à aucune logique dans la mesure où lui et ses affidés du RDR ont quitté le PDCI-RDA depuis 1993, et de ce fait il n’est plus militant de notre parti. Pourquoi peut-il être candidat du parti en pareil moment, quand nous savons que la convention ne s’est même pas encore prononcée sur ce sujet ?
Il est de bon aloi que chaque parti politique présente son candidat pour les élections présidentielles de telle sorte que dans l’éventualité d’un second tour, les autres membres du RHDP soutiennent le candidat le mieux placé pour le second tour. Tel a été le crédo du RHDP lors des élections présidentielles de 2010. Pourquoi changer les règles de jeu en cours de route quand l’on sait que le contexte qui prévalait en 2010 était beaucoup plus complexe et difficile que celui dans lequel nous nous trouvons actuellement.
Compte tenu de ces analyses faites, ci-dessus, et de notre ligne de conduite qui s’est voulu toujours constante, nous MJA PDCI-RDA militons ardemment pour une pluralité de candidature à la convention à venir de notre parti politique.
Cette pluralité de candidature sera le signe de la vitalité de la démocratie au sein de notre parti politique qui est solidement attaché aux valeurs de la démocratie. Après les déclarations faites par les planteurs quant à leur soutien à la candidature de son Excellence ESSY AMARA, nous souhaitons leur emboîter le pas et faire notre cette candidature. Ce soutien tient au fait qu’il est avant tout militant et membre du bureau politique du PDCI-RDA. Par ailleurs, il a servi auprès du père de la nation ivoirienne (Houphouët-Boigny) et a fait montre d’excellentes qualités de diplomate tout le long de ses années de service en Côte d’ivoire comme sur le plan international. C’est un serviteur loyal, chevronné et rompu aux négociations
qui a fait ses preuves sur le plan mondial. Il est le candidat idéal dans ce contexte où la question cruciale de la réconciliation nationale a du plomb dans l’aile et semble plus que jamais confinée à une question de règlements de compte politique. Notre candidat a le mérite d’être au-dessus de la mêlée dans cette arène politique ivoirienne où tous se regardent en chien de faïence et n’a aucun contentieux avec tous les acteurs politiques ivoiriens, ce qui n’est pas le cas des autres candidats présumés ou déclarés. Voici
le sens de la candidature que nous voulons soutenir et promouvoir pour que notre pays se retrouve comme la terre de la vraie fraternité. Tous unis, au-delà de nos clivages politiques, nous parviendrons à mener notre pays vers des lendemains radieux où tous les fils et les filles se retrouveront autour de son
Excellence ESSY AMARA pour bâtir la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le
26/11/2014
Pour le MJA PDCI-RDA
Le Président National
BAMBA Souleymane.
Cel : +225 05 29 22 22 +225 07 07 96 98
Email : soulmanmax@hotmail.fr
Jeudi 27 Novembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2577 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3279 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2153 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5358 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 50975 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3525 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5740 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires