Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Ouest de la Côte d'Ivoire: Les 3 péchés d'Amadé Ouérémi

Ce n'est certainement pas un fait du hasard, si Amadé Ouérémi fait tant parler de lui. Bien que planteur-chef de guerre, à la tête de plusieurs centaines de combattants puissamment armés, et ayant combattu aux côtés des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) pendant la crise post-électorale, Ouédraogo Rémi (son nom à l'état civil), n'était cependant pas le seul individu armé et chef de guerre à l'Ouest.


Ouest de la Côte d'Ivoire: Les 3 péchés d'Amadé Ouérémi
Mais l'homme s'était distingué par certaines activités que des observateurs ont identifiées comme ses péchés à l'Ouest. Le premier, c'est son installation dans la forêt classée du Mont Péko. Une réserve naturelle de 36000 hectares, dont il disposait à sa guise.

Établi dans cette forêt, avec ses combattants armés jusqu'aux dents, Amadé Ouérémi était propriétaire de plusieurs centaines d'hectares de plantation de cacao. Une véritable source de richesse colossale dans cet espace protégé, dont lui et ses hommes jouissaient impunément. Il interdisait donc l'accès de cette zone à toutes les personnes qui n'avaient pas son onction avant d'y entrer.

Des agents des Eaux et forêts en mission d'inspection et d'évaluation dans ce massif forestier, en ont fait les frais. Selon le témoignage d'un de ces agents dont nous taisons le nom, ils ont été surpris par Amadé et ses combattants, qui les ont encerclés, avant de les sommer de quitter '' sa forêt ''. Un acte que l'on pourrait considérer comme une défiance à l'Etat, vu que ce sont ses émissaires qui ont été éconduits par le chef de guerre.

Au cours de sa dernière visite d’État à l'Ouest, le président Alassane Ouattara a lui-même été obligé, sur conseil de ses agents de sécurité, de surseoir à une visite programmée sur son agenda et qui devait le conduire vers le Mont Klahoyo, dans l'antre d'Amadé Ouérémi. Un revers de trop, pense t-on, ajouté aux faux rendez-vous donnés aux émissaires du gouvernement, commis pour négocier, et obtenir de lui qu'il quitte la forêt classée avec ses hommes.

Le second péché, c'est le rôle déterminant que le chef de guerre et ses combattants ont joué aux côtés des FRCI dans les combats contre les forces pro-Gbagbo à l'Ouest de la Côte d'Ivoire. Faut-il le rappeler, les forces pro-Ouattara dans leur progression vers la capitale économique Abidjan en fin mars 2011, pour arracher le pouvoir à Laurent Gbagbo, ont été confrontées à une farouche résistance des pro-Gbagbo dans la région du Guemon.

Au cours de cette bataille de l'Ouest, Amadé et ses hommes vont s'illustrer comme des appuis sûrs au commandant Loss (Losseni Fofana) des FRCI, face aux militaires et miliciens fidèles à l'ancien régime. Le décompte macabre donne environ 1000 morts, avec une mention spéciale faite aux massacres de populations civiles, perpétrés au quartier Carrefour de Duekoué.

Dans un rapport de l'ONU publié en mai 2011, Amadé et ses soldats sont épinglés comme les auteurs de ces tueries. Ils deviennent dès lors, les cibles à abattre des organismes de défense de droits de l'Homme. Les rapports se suivront (Human Rights Watch, Amnesty International, Commission nationale des droits de Homme en Côte d'Ivoire (CNDHCI), et pointeront, unanimement, un doigt accusateur sur le chef de guerre du Mont Péko, comme auteur de violations graves de droits de l'Homme. Toute chose qui complique davantage sa situation.

Lire la suite ici
Mercredi 22 Mai 2013
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 1013 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2210 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2011 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 963 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


DU VIVRE ENSEMBLE POLITIQUE AU GHANA ET EN CÔTE D'IVOIRE Vous avez certainement vu ces images de l’actuel chef de l… https://t.co/bZMa15xe94

Facebook

Partager ce site