Connectez-vous S'inscrire

Nouveau découpage électoral : Le nombre de députés va-t-il augmenter ?


Le nombre de députés à l’Assemblée nationale va-t-il augmenter ? Cette possibilité n’est pas à exclure. En effet, conformément à la revendication exprimée par le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, la Commission électorale indépendante s’apprête à réfléchir sur un nouveau découpage électoral, en prélude aux élections législatives. « Nous avons souhaité qu’avant les élections législatives à venir des ajustements soient opérés de sorte à ce qu’il y ait un minimum d’équilibre. Evidemment, c’est une question qui doit être discutée avec la Commission électorale indépendante, en concertation avec le ministère de l’Intérieur. Sur la question, il n’y a pas d’obstacles majeurs. Il s’agit de se mettre d’accord, de regarder les critères et de voir comment nous pouvons faire évoluer le nombre de députés pour que les circonscriptions qui seraient sous représentées puissent avoir des députés supplémentaires », a indiqué le chef de file de l’opposition au terme d’une audience à lui accordée par le Président de la République, Alassane Ouattara en janvier dernier. Selon lui, cette proposition au pouvoir vise le renforcement de la paix et la consolidation de la démocratie en Côte d’Ivoire. La requête d’Affi N’Guessan a-t-il eu un écho favorable auprès des autorités étatiques avec à leur tête le président de la République ? On peut répondre à cette interrogation par l’affirmative. Car, la porte-parole de la CEI, Me Victoire Alley, a informé l’opinion nationale et internationale à travers une conférence de presse animée jeudi dernier qu’ « un comité ad ‘hoc a été mis en place pour réfléchir aux propositions de découpage électoral ». En clair, la commission électorale indépendante est en ce moment au laboratoire pour faire des propositions sur le nouveau découpage électoral au gouvernement. Et le dernier mot, il est clair, reviendra à l’équipe gouvernementale quant à la validation de ce nouveau découpage. Mais pour l’heure, selon le leader de l’opposition, Affi N’Guessan, les choses semblent plus ou moins bouclées. Pour la prochaine représentation nationale, quelles sont les localités qui auront un ou deux députés de plus ? Sur quels critères les choix vont-ils s’opérer ? On le sait, en Côte d’Ivoire, la formule en la matière consiste à prendre en compte la superficie et surtout la densité de la population d’une localité donnée pour l’attribution des sièges à l’hémicycle. Quand on sait que le critère de la démographie a une place prépondérante dans l’attribution des sièges, avec les chiffres du dernier recensement général de la population et de l’habitat réalisé en 2014, on peut affirmer sans se tromper que le nombre de députés sera revu à la hausse. Car, la population dans certains départements et localités a doublé, voire triplé. Presque que toutes les villes du pays ont connu une évolution démographique avec une population au plan national de 23 millions de personnes. Dans cette optique, il ne serait pas surprenant de voir de nouvelles circonscriptions électorales créées ici et là à l’effet d’aboutir à une meilleure représentation des populations à l’Assemblée nationale. Ce qui permettra la prise en compte des aspirations de toutes les régions dans la gestion des affaires de l’Etat. En tous cas, la course aux sièges de députés s’annonce ouverte. Si en 2011, l’opposition a, en outre, boycotté les élections, elle est prête à prendre part à la prochaine compétition électorale, selon ses responsables. Ayant compris que la politique de la chaise vide ne paye jamais, le FPI a décidé de s’inscrire dans le jeu démocratique en participant aux différentes élections. Ainsi, après l’élection présidentielle où son candidat, Pascal Affi N’Guessan, est arrivé deuxième, l’ancien parti au pouvoir est en train de fourbir ses armes pour rafler le maximum de sièges aux prochaines législatives. Même les frondeurs de l’ex-parti au pouvoir, menés par Abou Drahamane Sangaré, ont compris que leur survie passe également par la prochaine bataille électorale qui s’annonce rude. Comme quoi, le travail acharné des autorités pour l’enracinement de la démocratie sur les bords de la lagune Ebrié est en train d’être compris par tous.

In Le Patriote
Vendredi 22 Avril 2016
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 2789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 5562 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 4871 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3185 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 28/12/2014 | 3910 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire