Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

"Noirs à vendre": le scandale provoqué par un adolescent brésilien frustré par les quotas

Un internaute brésilien, qui avait fait scandale en proposant la "vente de Noirs pour un réal" (0,28 centimes d'euro) sur le plus grand site d'achats en ligne au Brésil, est un adolescent de 15 ans qui entendait ainsi exprimer sa colère contre les quotas réservés aux Noirs.


"Noirs à vendre": le scandale provoqué par un adolescent brésilien frustré par les quotas
Selon la police civile de Rio, après deux heures d'interrogatoire, l'adolescent a avoué que son geste avait été motivé par la frustration de ne pas avoir été admis dans un cours technique d'informatique, selon lui en raison de quotas réservés aux étudiants noirs.

"Il a été relâché car il n'a aucun historique d'agressivité, rien qui indique du racisme" auparavant, a indiqué le commissaire Gilson Perdigao, du Commissariat de répression des délits d'informatique (DRCI) cité jeudi par le quotidien O Dia.

"Il regrette ce qu'il a fait. Mon fils n'est pas raciste et demande pardon aux personnes de couleur. Cela a été un acte non réfléchi parce qu'il a été recalé à la première phase de l'examen", a assuré sa mère, un professeur de 43 ans.

L'adolescent a pu être localisé par les agents du DRCI à son domicile, dans une favela de la zone nord de Rio, après avoir proposé sur le plus grand site d'achats en ligne du pays la "vente de Noirs pour un réal".

"Ils serviront comme charpentiers, maçons, cuisiniers, agents de sécurité, vigiles de discothèques, balayeurs, éboueurs ou homme de ménage", proclamait l'annonce postée dimanche et accompagnée d'une photo de deux enfants noirs.

En quelques heures, quelque 1.700 internautes brésiliens avaient envoyé des messages d'indignation. Le portail MercadoLivre avait rapidement retiré l'annonce, qu'il a également condamnée.

Le Secrétariat brésilien pour l'égalité raciale avait exigé que le site d'achats lui fournisse des informations sur l'auteur du message afin de porter plainte contre lui. Dans un communiqué diffusé mercredi, il félicite la police civile d'avoir "identifié rapidement le responsable de l'annonce raciste".

Le service de presse de MercadoLivre, la plus grande communauté d'achats et ventes d'Amérique latine, avait indiqué notamment avoir fourni les données d'inscription et d'accès de l'auteur de l'annonce raciste à la police civile de Rio de Janeiro pour l'enquête.

Après treize années de débat, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a promulgué en août 2012 une loi qui a fait polémique et qui réserve 50% des places des universités aux élèves issus des écoles publiques, avec une priorité donnée aux étudiants noirs, métis et indiens.


AFP
Samedi 18 Janvier 2014
La Dépêche d'Abidjan



Insolite
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/11/2014 | 15360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire