Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Mamadou Koulibaly et le signe zodiaque « recto verso(1) » : même visage

Dorénavant, le garant de notre Constitution et juge des élections, c’est la France. Dixit Mamadou Koulibaly


Mamadou Koulibaly et le signe zodiaque « recto verso(1) » : même visage
Victor Hugo disait : « Il existe des personnes qui observent les règles de l’honneur de très loin comme on observe les étoiles dans le ciel.»
Pour paraphraser le Dr Augustin Guehoun, sécretaire national chargé de la communication du Fpi, nous disons que le journaliste est celui qui fouille le passé, non pas pour redistribuer les rôles, mais pour dire ce qui est. Rien, absolument rien ne nous autorise à nous taire. Se taire, c’est insulter la mémoire de tous ces morts, éclopés, extropiés qui partagent notre quotidien désormais. Se taire est la plus grave lâcheté que nous donnerions en héritage aux générations futures. (Aujourd’hui 20/09/11)
Et nous, nous avons décidé de nous faire la voix de ces dignes fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique qui sont dans nos tombes, mais qui ne sont pas morts. Car « les morts ne sont pas morts » nous rappelle l’écrivain Birago Diop. Mais ils ne peuvent juste pas parler parce que étreints par la douleur de cette forfaiture que nous servent ceux qui étaient hier les amis de Laurent Gbagbo ; ceux qui ont mangé à sa table, ceux dont il a suivi les conseils, ceux qui se sont enrichis en utilisant son nom ; les Allou Eugène, Mamadou Koulibaly et consorts.
Dans une de nos contributions « ADO a-t-il inspiré Mamadou Koulibaly ? » parue dans le quotidien Aujourd’hui du 23/08/11, nous écrivions : « Demain, peut-être qu’il ne dénoncera plus le pacte colonial et la question du franc CFA peut ne plus être rediscutée avec la puissance coloniale puisque la France est un partenaire essentiel ou encore que nos devises peuvent être logées au trésor français et cela ne peut en aucun cas constituer un frein à notre développement. Licorne peut rester aussi longtemps qu’elle voudra comme le souhaite le chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara, c’est son droit puisqu’elle doit remettre de l’ordre à chaque fois. Ne soyons pas étonné qu’il fasse les éloges de Nicolas Sarkozy. Cela est aussi possible parce que les chefs d’Etat français sont faiseurs de roi en Afrique francophone. Qui sait. Attendons de voir. ». Un mois plus tard, l’histoire nous donnera raison.

 « Ce n’est pas la France qui nous a envoyé la guerre. C’est la haine que nous nourrissons entre nous qui a envoyé la catastrophe (…). Il ne faut plus avoir peur de nos relations avec la France. Si on respecte la Constitution, la démocratie et si les richesses du pays sont bien réparties, il n’y aura plus aucun problème avec la France. Il ne s’agit pas d’insulter la France, Sarkozy et Chirac. » Ces propos ont été tenus par le président du Lider, le professeur agrégé d’économie Mamadou Koulibaly, le samedi 17 septembre dernier lors de l’investiture de 40 cellules de Lider, à Marcory. Incroyable mais vrai.
L’émotion passée, revenons à ce qui constitue l’essence de notre métier c’est-à-dire éduquer, informer et conscientiser. Oui, éduquer la population sur les vices de la société que sont le mensonge, la cupidité, la duplicité, l’avidité, la trahison, la haine, les dérives tribales, la démagogie, la violence etc., l’informer en lui donnant l’information vraie car c’est son droit, et la conscientiser afin qu’elle étudie bien les hommes politiques pour pouvoir déceler le blé de l’ivraie, le bon berger du loup.
Même endroit, même décor. Le 21 août 2005, à marcory, au cours d’un meeting, Mamadou Koulibaly déclarait : «La Côte d’Ivoire est en guerre parce que la France veut se tailler toutes ses richesses. »
«C’est Chirac qui, pour défendre les intérêts du pré carré, a appuyé et mené cette campagne avec l’aide de ses hommes de main que sont : Ouattara, Blaise Compaoré, et plus bas Soro Guillaume et tous ces rebelles pour déstabiliser la Côte d’Ivoire. Contre tous ceux-là, je me bats et je me battrai toujours.
Si la France a été obligé de tuer des dizaines et des dizaines d’Ivoiriens, simplement pour arriver à imposer, avec son armée, Ouattara, c’est que Ouattara n’est rien sans la France. » (Le Courrier du 29/04/ 05)
Alors de quelle guerre parle t-il ? Parce que celle que nous vivons, c’est : « Le conflit entre les deux gros pontes du Pdci de l’époque, Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara (…). Dix ans plus tard, cette crise portera le nom de rébellion et la victime sera la Refondation »
Ah ! Les hommes, ils ont sur la langue le fiel de la duplicité et de la cupidité. Ah ! Mam’koul (pour les intimes) dans quelle eau es tu tombé pour que « ton logiciel » soit si endommagé au point d’oublier si vite ? Vraiment tu avais raison en disant que: «Les élites africaines encore fermées aux lumières, se battent en permanence pour le pouvoir d’Etat. Le continent africain attend encore les lumières » Frat-Mat du 14/12/09
Laurent Gbagbo et les patriotes n’ont pas respecté la Constitution, voilà pourquoi Sarkozy a tué les ivoiriens sinon « Si on respecte la Constitution. Il n’y aura plus aucun problème avec la France.» Ce n’est plus dorénavant le Conseil Constitutionnel le garant de notre Constitution et juge des élections, mais la France. « Il ne s’agit plus d’insulter Sarkozy ou Chirac » au point de nous faire mater comme nous l’a si bien signifié Amadou Soumahoro, secrétaire général du Rdr.
Désormais, les ivoiriens savent de quelle côté Mamadou Koulibaly, les Allou Eugène et consorts se sont rangés parce : «  Cette crise oppose d’un côte ceux qui veulent sortir de la domination brutale française et revendiquent la pleine souveraineté de la côte d’Ivoire, la liberté de pensée de choix pour tous les ivoiriens, et d’un côté ceux qui acceptent de s’appuyer sur cette position indécente de la France pour prendre le pouvoir et permettre aux réseaux maffieux de la françafrique de continuer l’exploitation abusive de nos richesses en dehors de toute règle marchande. Tout le débat est là » Mamadou Koulibaly in Frat-Mat 15/12/05.
Les ivoiriens se sont inscrits dans le premier côté et n’entendent pas se laisser distraire par un autre son de cloche même fut-il de l’ex-président de l’Assemblée Nationale.
Ce pouvoir de Ouattara est un feu de paille. Dire que bientôt le peuple le lui reprendra, est une lapalissade puisque : « Ce n’est pas à la France de donner le pouvoir a qui elle veut en Côte d’Ivoire. C’est au peuple de ce pays de le faire et selon les règles de la Constitution. » Mamadou Koulibaly in Frat-Mat du 15-16/09/07

Or, donc Gbagbo avait raison

A longueur de journée le président du Lider ne cesse de pleurnicher. Il dénonce la violation de la Constitution par Ouattara. Alors que c’est lui qui disait à qui veut l’entendre que Laurent Gbagbo à décider d’aller aux élections sans désarmement alors qu’il assume. Lui également à décider de violer la Constitution en assistant le visage radieux à la cérémonie de prestation de serment de Ouattara qui lui avait garanti rétablir un Etat droit au plus vite. Donc, qu’il cesse de pleurer ou qu’il aille chercher Sarkozy pour venir rétablir l’ordre. A moins que ces pleurs ne soient un trompe-l’œil. Or, donc Laurent Gbagbo avait raison. Comme quoi, on peut s’engager sincèrement avec quelqu’un et se faire tromper. Ce qui vous donne le droit de dénoncer.

L’incohérence d’un futur « président ». La France ne fait pas et ne fera jamais une guerre par procuration.

«Je persiste et je signe que la France ne nous a pas envoyé la guerre. Mais elle nous a fait la guerre. Ce sont nos turpitudes qui nous ont envoyé la guerre. S’il n y avait pas eu l’Ivoirité, nous n’aurions pas eu la rébellion soutenue par la France. Si nous avions procédé au désarmement avant d’aller aux élections, nous n’aurions pas eu la guerre que la France nous a faite. Alors retenons une fois pour toute que la France nous a fait la guerre mais elle ne nous l’a pas envoyée » disait-il le vendredi 7 octobre 2011 à koumassi.
Monsieur, l’agrégé, sachez pour votre gouverne comme vous nous l’avez appris que la France ne fait pas et ne fera jamais une guerre par procuration. Cette guerre, elle l’a préparée, entretenue et faite. L’Ivoirité a été entretenue par la France au départ lorsque Bédié faisait leur affaire, le jour où celui-ci a décidé de leur tourner le dos, elle lui a retourné son odeur. Quelle fortune possèdent Soro et ses illettrés de soldats pour se payer des armes? Je vous apprend ; peut-être que vous ne le saviez pas ; (mais j’en doute fort car c’est votre mauvaise foi qui parle actuellement juste pour un poste) que dans une vidéo qui fait le buzz sur la toile, «le général » Ibrahim Coulibaly a déclaré qu’au Burkina Faso où lui et ses soldats étaient réfugiés, c’est l’attaché de défense de la France qui les entretenait une fois par mois, sur la stratégie à tenir. Voilà pourquoi il a été liquidé par ces parrains. Parce qu’il était prêt à tout révéler. Ouattara, c’est une fabrication du système financier mondial contre la Côte d’Ivoire, tout comme tous les autres présidents de la Françafrique contre leur pays. Aujourd’hui, pour vous défendre de votre bourde vous voulez nous distraire. Lorsque, la France et la communauté internationale refusent que les rebelles désarment et que vous voyez votre population mourir, dites nous, ce que vous auriez préféré? Vous avez proposé au président Laurent Gbagbo de faire la guerre à travers l’opération « dignité » (ou «  César » pour la grande muette). Il l’a faite. Où est le résultat ? Si ce n’est que la France a tué des milliers d’Ivoiriens. Cette guerre, c’est celle de la France contre la Côte d’Ivoire ; comme en témoigne le titre de votre livre qui fut un best-seller.

Bref, les ivoiriens en ont cure des jérémiades de monsieur Koulibaly. Primo, ils ont la ferme conviction que ces élections, leur président les a remportées régulièrement dans les urnes et dans le droit. Secundo, le président Laurent Gbagbo est le porte étendard de la lutte pour la Liberté de la Côte d’Ivoire et partant de l’Afrique, à l’opposé du Pacte colonial que veulent entretenir Mamadou Koulibaly, Alassane Dramane Ouattara et tous les autres ennemis du pays et du continent. La liberté signifie pour les ivoiriens, mettre fin aux relations économiques entre la France et nous, cela veut aussi dire la démocratie, ouverture économique et politique, là ou le Pacte propose le protectionnisme étatique et la démocratie circonscrite à l’intérieur du parti unique. Tertio, le peuple fait sien les propos de Mamadou Koulibaly selon lesquels : « A cette liberté (le peuple) a goûté ; il en connaît maintenant les délices. Pour rien au monde, il n’acceptera de revenir en arrière dans les fers. Il sait dorénavant il n’a plus qu’une issue, celle d’une lutte continue jusqu’à la conquête de la liberté. Leur combat d’aujourd’hui est une réactivation de la lutte d’indépendance restée inachevée. Ne pas conduire ce combat à son terme définitif, c’est léguer à nos enfants l’héritage d’une nouvelle lutte à venir. C’est un passif (qu’il) ne veut pas laisser derrière lui. » Frat-Mat du 15/1205
Ce combat contre le Pacte colonial et sa perversion, les ivoiriens, les patriotes ne s’y résigneront pas. Désormais que Mamadou Koulibaly et ses camarades se considèrent comme « ennemis » des ivoiriens pour s’être rangés du côté de « l’adversaire » pour un fauteuil présidentiel. Alors à la guerre comme à la guerre.

Charles Tiekpo
Charlestiekpo@yahoo.fr


(1)Le titre de la chanson satirique du groupe zouglou : Yodé et Siro
Mercredi 12 Octobre 2011
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2080 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site