Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









MA LETTRE À AFFI


MA LETTRE À AFFI
Cher Affi,

Pas plus tard qu’hier, certains de tes partisans disaient et je cite : ” C’est mal connaitre Affi, il n’abandonnera jamais Gbagbo, c’est un vrai garçon, il sera toujours reconnaissant à Gbagbo, etc.” Je me demande bien qu’est-ce qu’ils diront quand ils liront ton dernier communiqué qui dit et je cite : ” Dès lors le, le dossier de candidature du président Laurent Gbagbo devrait être rejeté et la candidature déclarée irrecevable pour dossier incomplet”. De surcroit, tu limoges même César Etou parce qu’il a osé mentionner la candidature du Président Laurent Gbagbo. Quel dommage ! Je me rappelle bien qu’en 2006 un diplomate Américain disait lors d’une réunion avec Gbagbo “ Affi, vous savez, m’avait beaucoup impressionné en tant que 1er ministre lors des négociations à Bretton Woods en 2000, mais je crois qu’il a mordu à l’appât. Gbagbo lui demande alors, mais pourquoi : Celui-ci répond d’un air souriant : “ ça se voit il a pris goût au luxe et tu sais cela affecte beaucoup les ambitions”. Je me rends compte qu’il n’avait pas menti.

Toi Affi maintenant tu parles de respecter les textes du FPI, mais toi, tu as respecté quel statut pour ordonner le retour du représentant du FPI dans cette CEI, alors que le vote de l’instance suprême avait décidé du retrait pur et simple de la CEI ? Tu as même enlevé certains camarades du parti de leur poste, il fallait encore la sagesse de Sangaré pour ramener l’ordre. Tu sèmes le désordre et le désordre, vraiment les masques continuent de tomber ! Mais va créer ton parti. D’ailleurs va faire une alliance avec Mamadou Koulibaly là peut-être que tu vas l’aider à remplir une petite salle d’audience en France. Mais c’est où le problème ? Ah, j’oubliais ! La France a bloqué tes comptes en Suisse, alors comme Bédié, on te fait du chantage.
 Affi regarde un peu autour de toi. Mamadou Koulibaly n’était pas d’accord avec Laurent Gbagbo, mais il a pris simplement ses bagages et il est parti, tranquillement, gentiment, simplement, créer son parti. On n’a par contre pas oublié sa traîtrise puisque je me rappelle qu’en tant que président de l’assemblée nationale en 2004 il avait dit : ” On n’abandonne pas les membres de son parti politique quand ils sont en difficultés”. Mais au moins, il est parti. On sait qui il est, il sait aussi qui est le FPI. Alors si le FPI ne t’arrange plus, plie bagage et cherche-toi. Pourquoi tu veux te servir du FPI qui t’a fait, pour assouvir tes désirs politiques? Comment penses-tu recevoir la bénédiction de milliers de personnes de ton parti qui ont souffert pendant la crise à travers le pays? Pendant qu’ils souffrent et qu’ils attendent que leur leader humilié et envoyé à La Haye revienne, toi tu divises le parti, à cause de tes ambitions personnelles. Vraiment Affi tu n’as pas été sage et patient. Comme quelqu’un me le disait, tu es tombé dans le piège de Gbagbo facilement, ce qui est d’ailleurs une bonne chose. Tu voulais te cacher et détruire le FPI à la dernière minute, et voilà maintenant tu as été découvert. Or tous tes voyages à l’intérieur du pays dès que tu étais sorti de prison, c’était pour te rendre populaire. On te voyait venir, mais on ne savait pas comment te vomir. Merci pour nous, tu l’as fait toi-même. On verra bien d’où viendront tes milliers de partisans. Or tu étais un traitre ? Tu oses même défier Laurent Gbagbo, lui Gbagbo qui a combattu Houphouët en pleine Françafrique ! Laurent Gbagbo est tellement puissant que la France, Alassane, l’ONU etc., etc. l’ont envoyé à la CPI, et même là-bas ils n’arrivent pas à le gérer depuis bientôt 5 ans, mais toi Affi, c’est toi qu’on manipule maintenant pour le défier. Tu viens faire quoi dans palabre là ? ‘’Quand deux couteaux se battent, poulet ne se met pas au milieu’’. Si tu veux venir dedans, ton seul agenda c’est de tout faire pour faire sortir Le président Gbagbo de la prison coloniale, ou cours des indigènes, un point un trait c’est tout, et non de nous manipuler en utilisant son nom dans le vide.

Tu as eu deux audiences avec Bédié et enfin avec Hollande. Je ne sais pas s’ils t’ont envoûté mais franchement ils ont gâté ta carrière politique. Politiquement, tes adversaires politiques ne vont plus jamais te respecter, tu es désormais un Judas comme tant d’autres. Te voici, tu ne peux même plus aller dans certaines régions pour parler. Tu es allé à Dabou. La seule personne qui a voulu te défendre dans la salle a failli être passée à tabac. Tu as été trop pressé et je peux te garantir que tu finiras comme Mamadou Koulibaly et même pire par simple analyse. Dans nos villages, campements et villes de l’intérieur que tu as parcouru où d’ailleurs ils ont beaucoup souffert depuis 2000 à cause d’Alassane, ils ont même prié pour ta libération malgré leur calvaire, voilà pourquoi quand tu es allé dans leur régions ils t’ont accueilli et même béni. Ils voyaient en toi Gbagbo libéré mais je ne pense pas qu’ils vont accepter que tu aies dit : ” La candidature de Gbagbo est irrecevable”. Indirectement, tu t’attaques à Gbagbo, au FPI , aux patriotes et à nous les panafricanistes. Tu es allé trop loin. C‘est à cause de ta loyauté à Gbagbo et de ton adhésion aux principes du FPI qu’on t’a toujours admiré, parce qu’on ne pensait pas que tu avais un agenda caché. Si tu ne me crois pas, essaie encore de faire seulement 1/3 du parcours que tu as fait auparavant pour le leur dire et tu verras. Soit tu seras tabassé ou on te répondra en bon proverbe du village : ”comme Gbagbo a dit : on ira jusqu’au bout, on attend qu’il nous dise : on est arrivé au bout.”

Même sur les sites étrangers, les commentaires ne t’arrangent pas du tout. Le seul conseil que je peux te donner, c’est de te ressaisir une fois pour toute. Il n’est pas tard. On dit : « On ne pas ramasser l’eau versée », mais je crois fermement que l’eau n’est pas encore versée. Fais une déclaration en disant tout simplement ceci : ” Pour éviter tout dérapage, toute division dans mon cher parti le Front populaire qui a traversé monts et déserts, et pour éviter de réveiller des souvenirs humiliants et douloureux que nous avons vécus pendant toutes ces années dans lesquels d’ailleurs nous en sommes sortis dignes, moi Affi N’guessan allaité au sein du FPI et de son leader injustement enfermé, je retire ma candidature, et je souhaite de tout mon cœur que mon leader le président Laurent Gbagbo reprenne les rênes du parti en tant que président”. Si tu fais un tel discours, je peux t’affirmer à 50% qu’on pourra te pardonner avec bien sûr l’aval du président Gbagbo lui-même. Mais si tu persistes, dis adieu à ta carrière politique. J’en ai fini, que la sagesse de Dieu t’accompagne.

Mamadou Konaté
Panafricaniste


Samedi 22 Novembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 22/11/2014 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci beaucoup cher Konaté,

Notre pays malgré nos désespoirs actuels ne mourra pas. Nous avons encore des « gens du nord » sur qui nous pro Gbagbo nous pouvons compter.

Pour revenir à Affi, je voulais dire, même à la limite, on ne lui demande pas d’être reconnaissant, mais avoir la décence de respecter le peuple ivoirien qui souffle depuis l’arrivée du ... dans notre pays, et le président Laurent Gbagbo qui a lutté vaillamment contre ces terroristes, et d'autre part, l'envahissement de la France de notre territoire.

Affi n’avait pas besoin de rajouter et surtout que cette France détient abusivement le président Laurent Gbagbo à cause de nos biens et de la combativité protectrice nationale de l’homme…

Si Affi qui a été premier ministre, responsable du FPI, ne comprend pas la nature du combat de cet homme et le jette aux fauves, qu’il aille au diable.

Salut patriote Mamadou !

2.Posté par Akossia Pierre le 23/11/2014 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai lu pour vous !

La candidature d’Affi est « de trop » selon Laurent Akoun (cadre)

Le 5e vice-président du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Akoun, a qualifié samedi “de trop’’ la candidature à sa succession de l’actuel patron Pascal Affi N’guessan à la tête du principal parti de l’opposition, créé par l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, détenu à la Haye.

“Tant que Gbagbo ne sort pas, parce que c’est lui qui est le ciment, c’est autour de lui et lui seul qui peut nous rassembler, on ne bouge pas’’, a affirmé Laurent Akoun, lors d’un meeting à Koumassi (quartier populaire au sud d’Abidjan).

Ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, qui dirige depuis 2001 ce parti en proie à des dissensions, postule pour un second mandat, lors du congrès prévu à la mi-décembre.

Face à lui, Laurent Gbagbo dont la candidature, malgré son incarcération à la Haye, avait été déposée début novembre par l’entremise de son fils Michel et de cadres du FPI.

Pour les partisans de M. Gbagbo, seul l’ancien chef de l’Etat peut encore fédérer les différents courants au sein du parti. Pour eux, tant qu’il est en prison, il n’est pas question de parler d’élections, pour ne pas “légitimer’’ l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Le camp Affi N’Guessan, aspire, quant à lui, à s’investir davantage dans le jeu politique et à participer à la présidentielle de 2015. Pour lui, la candidature de M. Gbagbo est “une erreur’’ qui “peut compliquer sa situation’’ à la CPI.

“Actuellement au FPI, il y a une candidature de trop (…) La sagesse commande que quand tu es de trop, poliment, gentiment, proprement tu te retires’’, a poursuivi M. Akoun, l’un des chefs de file du camp Gbagbo, faisant allusion à Affi N’guessan.

“Nous n’avons qu’un seul choix et ce choix s’appelle Laurent Gbagbo’’, a-t-il conclu sous les applaudissements des militants.

3.Posté par GUILHEM-SOURGNESve11700 le 23/11/2014 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FORMIDABLE ! SANS COMMENTAIRE !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3280 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51002 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3530 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5742 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires