Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Les pays frappés par Ebola demandent l’annulation de leur dette


Les pays frappés par Ebola demandent l’annulation de leur dette
Guinée, Sierra Leone et Liberia - durement frappés par l’épidémie Ebola depuis le printemps dernier, entendent profiter du 24e sommet de l’Union africaine qui se tient cette semaine à Addis Abeba (Éthiopie) pour réclamer une annulation de leur dette extérieure et obtenir le soutien de leurs pairs. La crise sanitaire a déstabilisé l’économie des trois pays et mis à mal leurs finances publiques.

Lundi 26 janvier, le secrétaire exécutif de la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique (CEA), Carlos Lopes a appuyé leur demande. Ces pays « durement éprouvés, auront besoin d’un allégement de dette pour se remettre » a-t-il déclaré lors du conseil des ministres des Affaires étrangères. Après le gouvernement américain en novembre, la CEA avait le mois suivant lancé un appel à la mobilisation de la communauté internationale pour une annulation totale de la dette extérieure des trois pays d’Afrique de l’ouest.

Depuis le premier cas d’Ebola découvert le 24 mai 2014 en Sierra Leone, l’épidémie n’a épargné aucune des quatre provinces du pays. Trois cents nouveaux cas de contamination ont été recensés au cours des quinze derniers jours dans ce pays qui, avant d’être le plus ébranlé par le virus, s’apprêtait enfin à connaître une embellie économique. La Banque mondiale table cette année sur une récession de 3 % là où une croissance de 8,9 % était attendue par Freetown avant la catastrophe sanitaire.

Au Liberia, les secteurs du fer et du caoutchouc tournent au ralenti. En cette année électorale, la Guinée doit faire face à l’attentisme des investisseurs et à une contraction de ses recettes budgétaires. Le Fonds monétaire international ne table plus que sur une croissance de 0,5 %.

Relever des économies à terre

« Nos économies sont en difficulté et les conséquences d’Ebola se feront ressentir au moins jusqu’en 2016. Atténuer le poids de la dette sur les trois prochaines années permettrait d’accroître les capacités de financement budgétaire », souligne Mohamed Diaré, ministre guinéen de l’économie qui pointe une perte de 100 milliards de francs guinéens (12,5 millions d’euros) de recettes depuis le déclenchement de l’épidémie. La Guinée consacre chaque année 64 millions d’euros au remboursement d’une dette extérieure qui s’élève à près de 1,5 milliard d’euros. Et d’ajouter : « Le budget de l’Etat a dû être réduit. Nous avons besoin de cette annulation de la dette et pour cela d’un soutien politique de l’UA et d’une décision du FMI ».

Lire la suite
Samedi 31 Janvier 2015
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2193 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3238 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 2802 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 5573 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 4879 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3221 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 28/12/2014 | 3916 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire