Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Les obsessions « ripoublicaines » de petit-Fouché

« Ripou » – c’est-à-dire pourri en verlan – s’applique ordinairement à des fonctionnaires de police, heureusement fictifs le plus souvent, qui se sont laissé corrompre par des délinquants qu’ils avaient normalement mission de démasquer et de livrer à la justice ; c’est l’équivalent de « policier corrompu ». Mais, en fait de corruption, il n’y a pas que cette variété-là ; et, d’ailleurs, ce n’est peut-être pas la plus à craindre pour les vraies « valeurs » de la République. Et puis, ce n’est pas nécessairement une affaire d’intégrité morale… En tout cas, bien plus que la corruption des mœurs policières, c’est la corruption du discours politique et celle du discours journalistique qui me paraissent les plus dangereuses à cet égard.


Si Manuel Valls peine tant à convaincre – ou à vaincre tout court – quand il « défend la République », n’est-ce pas parce que lui qui enjoint si souvent les autres d’être « au clair » avec eux-mêmes, ne l’est presque jamais lui-même ? Par exemple, lorsqu’il s’agit de son entreprise contre l’humoriste Dieudonné. Nous nous en tiendrons là, mais on pourrait rappeler ses propos sur la coloration qu’il préférait pour ses administrés d’Evry, ou sur les Roms.
Dans l’interview que nous reproduisons ci-dessous, celui que Valls nous a présenté comme un fléau de tous les diables, n’est plus qu’un « symptôme », la véritable maladie, selon lui, ce serait Alain Soral, « qui, par son parcours, l'utilisation du Net, les manipu¬lations auxquelles il se livre, les réseaux qu'il a constitués, unit et fédère, de façon inédite, le front des extrêmes ».
Plus loin dans le même texte, vous verrez combien Manuel Valls sait faire dans l’amalgame, mais aussi combien il est peu conséquent…, ou combien lui fait défaut le vrai courage politique, celui d’affronter les vrais problèmes au lieu de s’attaquer aux moulins à vent, tel cet autre Espagnol qui, lui, l’est resté sans cesser d’être universel : « Je remarque au passage que le clan le Pen est très gêné par cette affaire car ses liens avec Soral, Dieudonné et Chatillon sont incontestables. La démonstration est faite une bonne fois pour toutes que le FN est une formation d'extrême droite qui n'est pas sortie d'une idéologie nauséabonde ». Ainsi donc Manuel Valls n’aurait rien de plus répréhensible à reprocher à Dieudonné que ce qu’il reproche à Soral, à Chatillon et au Front national ou au « clan Le Pen ». Alors pourquoi tout ce foin autour de Dieudonné, et de lui seulement ? Soit dit « au passage » : Patrick Cohen, le journaliste sélectif qui « n’invitera jamais » « un de ces cerveaux malades » dans son émission, y a pourtant reçu Marine Le Pen, la présidente de la « formation d'extrême droite qui n'est pas sortie d'une idéologie nauséabonde » !

A propos de cette affaire montée de toute pièce par un Manuel Valls tout dévoué à la cause d’Israël-Etat des juifs où qu’ils aient choisi de vivre mais pas des musulmans ou des chrétiens qui y sont nés et y ont toutes leurs tombes, quelqu’un a parlé de « bouc émissaire ». LEXPRESS.COM en a fourni indirectement une belle illustration tout récemment, à l’occasion de la publication d’une interview de Frédéric Haziza. Le journaliste de LCP était interrogé à propos du procès que lui avait intenté un certain Chatillon. Au passage, il n’a pas manqué de sacrifier au Dieudonné bashing comme d’ailleurs son interviewer l’y invitait lourdement : « Dieudonné n'est plus un humoriste, c'est un propagandiste de la haine. Il est à la tête d'une organisation qui joue sur l'ambiguïté de l'humour. L'inviter à la télé, c'est se faire le complice d'un multirécidiviste condamné à de nombreuses reprises pour des délits de provocation à la haine raciale ou d'antisémitisme ». Il n’en fallait pas plus pour que sur les vingt-deux (22) internautes qui ont commenté cette interview, 21, oubliant tout à fait Chatillon, n’y trouvent que prétexte à s’en prendre à… Dieudonné. Mais le plus révélateur, c’est que ce lynchage fut autorisé par LEXPRESS.COM malgré cet avertissement en caractères gras manifestement destiné à protéger l’interviewé d’un éventuel retour de manivelle : « Avertissement de modération : Frédéric Haziza le dit très bien, les dérives qu'il dénonce passent notamment par Internet – elles ne passeront pas par L'Express. Nous serons donc tout particulièrement attentifs à ce qu'elles ne polluent pas les commentaires de cet article. Merci d'en tenir compte ».
Autrement dit : « Touchez pas à Frédéric Haziza, mais pour Dieudonné, allez-y sans modération, la chasse est ouverte » !

Je ne voudrais terminer sans évoquer une information bizarre en rapport avec cette affaire, qu’on peut voir sur le même site : « Deux mois avant l'offensive de Manuel Valls contre Dieudonné, une note de la cellule de veille de l'Élysée informait François Hollande de l'ampleur du phénomène.
Fin octobre 2013, la cellule de veille de l'Elysée déposait sur le bureau de François Hollande une note sur le phénomène Dieudonné.
C'est une note de deux feuillets consacrée au phénomène Dieudonné, rédigée par la cellule de veille de l'Elysée. Elle a été déposée sur le bureau de François Hollande à la fin d'octobre 2013, deux mois avant l'offensive de Manuel Valls contre l'humoriste.
Le document souligne l'audience du comédien controversé et le succès de ses vidéos sur YouTube et Facebook (les chiffres y sont comparés à ceux des vidéos officielles... de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault postées sur Internet).
Puis il est question du discours "rouge-brun" de Dieudonné : "Il est impossible d'être un spectateur assidu de Dieudonné sans savoir que l'antisémitisme est central dans son discours." Sont aussi recensés les signes de ralliement des fans de Dieudonné – des photos de policiers faisant le geste de la quenelle sont annexées » (d’après Marcelo Wesfreid - LEXPRESS.COM 04/02/2014).
Pauvre République française, comme il est fastoche de manipuler ton président ! Une « cellule de veille » dont probablement lui-même aura désigné les membres et qui, en tout cas ne semble pas être une institution officielle composée de personnels responsables, déposent sur son bureau – subrepticement ? – un ramassis de rumeurs illustrées de photographies sans doute choisies avec le plus grand soin pour lui faire le plus d’effet, et hop, voilà François Hollande déguisé en Manuel Valls, qui se rue sabre au clair sur Dieudonné.
Enfin, après deux mois d’hésitation tout de même…
Quelle pitié !
Samedi 15 Février 2014
Marcel Amondji



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2157 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5365 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51021 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5747 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires