Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Les folies de Mourou Soro Wattao Fofié Vetcho Sekongo Félicien etc.


Les folies de Mourou Soro Wattao Fofié Vetcho Sekongo Félicien etc.
A Bouaké, les nouveaux riches n’ont pas fait dans la dentelle. Un tour dans les rues de Bouaké, Korhogo, Ferkessédougou, etc., permet de se rendre compte du degré d’enrichissement de certaines personnes pendant la crise. Récit de notre randonnée dans le grand Nord. Le constat de terrain et le recoupement des différents témoignages recueillis auprès des populations est sans appel. La majorité des responsables civils et militaires des ex-Forces Nouvelles (FN) possèdent de grandes maisons et des villas splendides dans la ville de Bouaké. L’actuel président de l’Assemblée nationale, ancien premier ministre, Guillaume s’est bâti à Bouaké, deux résidences de haut standing au quartier Gonfreville. La première qui concilie aussi bien sobriété et beauté, a longtemps servi de lieu privé de réception de certains de ses hôtes dans le cadre officiel de sa fonction de premier ministre de la République de Côte d’Ivoire. La deuxième résidence s’étend à perte de vue, sur plusieurs hectares, au carrefour du quartier zone Industrielle. Une grande et longue clôture surplombe la construction taillée dans une architecture style prince-héritier. Dans les environs, se côtoient les maisons non moins belles de ministres issus des rangs des ex-Forces nouvelles. Tout se passe dans un alliage des goûts les plus simplistes au plus complexes. L’intérieur de ces maisons respire le grand luxe, selon les témoignages de proches de ces personnalités au plus haut niveau des forces nouvelles comme au niveau de l’Etat. Au quartier Kennedy, la résidence du Commandant Chérif Ousmane ne passe pas inaperçue. Le financier du Commandant Vetcho, M. Diabaté, alias le chat, a sa demeure qui occupe le carrefour dudit quartier et dresse fièrement ses pylônes devant le collège Bambi. Petit Major, l’homme de main du Commandant Wattao, fait également dans la mégastructure.
Dans le quartier Air France 2, en face de la résidence du doyen Allou Konan, il a fait pousser un joyau architectural. Les splits se disputent chambres et salons de cette bâtisse. Toujours dans le même quartier, Ouattara Issiaka Alias « Wattao », et l’adjudant Amoudé ont installé leurs quartiers. La villa du Commandant Wattao, jouxtant l’EPP TSF sud, respire le grand luxe à vue d’œil. C’est un duplex imposant qui surplombe les villas alentour. Des postes de contrôle sont dressés de part et d’autre de la rue qui passe devant la cours. Un parc auto extérieur a été aménagé où sont exposées des voitures de luxe. Outre ce signe extérieur de richesse, des écuries aménagées contiennent des chevaux de race. Deux salons de luxe, et un bureau de travail ne peuvent échapper à vos regards. Tant ils en imposent par leur splendeur. Le Commandant Wattao a acheté et aménagé à son goût cette résidence. Moins imposante, la résidence du Commandant Mourou est juste à côté de son fidèle ami qu’on n’hésite plus à Bouaké à présenter comme son grand frère. A Air France 3 Corridor Sud, les demeures de Félicien Sekongo alias Zagadou, membre du Cabinet de Guillaume Soro, et Soro Dramane alias Sergent Docteur heurte le regard du nouveau visiteur. Au quartier Municipal, Sampayo, l’adjoint du commandant Vectho de Katiola, a déposé sa marque avec une superbe villa haut-standing. Sans oublier que certains se distinguent par leurs parcs automobiles garnis des marques les plus coûteuses. Ferrari, BMW, X5, Mercedes Compressor… En dehors des chefs de guerre, des personnes anonymes ont eu la chance de s’offrir également de belles résidences.

Fofié et ses amis se construisent un quartier

Des villas haut standing, avec des vigiles postés aux entrées sont les signes de développement qui honorent Korhogo. « Cette villa que vous voyez appartient à un jeune homme de moins de 30 ans. Il a fait fortune ici pendant ces années de crise. Dans ce quartier, certains amis du Commandant Fofié ont jusqu’à 7 lots qu’ils ont bâtis », confie mon guide. Le visiteur est émerveillé par toutes ces grosses bâtisses dont la fausse note reste les ruelles non bitumées. « De toute façon, ils ont de grosses cylindrées. Fort heureusement, les grosses voitures ne sentent pas la poussière ni les trous », poursuit mon interlocuteur, qui ajoute : « Ils ont bien fait de construire. Malheureusement, ils ont construit les maisons dans n’importe quel sens ». Au quartier Somontou, les villas ont poussé en un rien de temps. Le jardin public jonchant naguère la tombe de feu Bala Keita (ndlr ancien ministre de l’éducation de feu Félix Houphouët-Boigny) est un lointain souvenir. Tout l’espace est en construction. Même le mur du caveau a été émietté pour faire place à ces constructions pour le moins anarchiques. Autre signe des constructions de folie: le quartier Cocody. On a abattu les arbres de la forêt du mont Korhogo pour faire place à des constructions gigantesques

Des habitations déjà abandonnées

Des habitations déjà abandonnées Si beaucoup de gens ont dans un temps record construit des châteaux, certains n’ont pas pu achever les leurs du fait de la fin de la crise et du retour à la normalité. Ainsi, que ce soit à Cocody, Somontou, ou au Nouveau quartier, certains chantiers sont à l’abandon. « Les sources d’enrichissement de beaucoup ont tari avec le retour de l’État. Ils n’ont plus assez d’argent pour terminer les travaux. Dans quelques temps, ils vont revendre ces maisons. La question est de savoir comment être en règle avec ces lots qui ont été attribués sans documents officiels», indique notre guide. Les prélèvements sur le café, le cacao, le coton, le bétail, l’or, le diamant, le transport vers l’hinterland, l’écoulement des produits de contrebande via des pays de la sous-région, le commerce des véhicules volés ou d’occasion, en passant par les marchandises frauduleusement introduites sur le territoire ivoirien, sont réduits à des degrés moindres avec le retour de l’administration. Ce qui réduit considérablement les entrées de devises et limitent le train de vie de tous les profiteurs de la crise. Qui ont brassé des centaines de milliards de F Cfa dans l’informel, dans des circuits mafieux, qu’ils ont blanchis à travers divers réseaux. Des recettes vitales pour l’économie mais, hélas, très souvent thésaurisées hors du circuit bancaire et qui échappent totalement à l’Etat de Côte d’Ivoire.

Constructions de folie : match serré entre chefs de guerre et Refondateurs

Ce n’est pas ce que vous pensez. De nombreux châteaux à Abidjan, comme les grosses cylindrées, ne sont pas les propriétés exclusives des refondateurs où des jeunes patriotes. Ils appartiennent également aux gens des zones Nord, Centre, Ouest. Ceux-ci dament le plus souvent le pion aux jeunes patriotes ». Commentaire d’un leader de la galaxie patriotique, lorsque, nous lui exprimions notre désir, il y’a deux ans, de faire une enquête sur leurs fortunes. En effet, la crise à profité aux deux camps. Que ce soit les chefs de fil de l’ex-rébellion ou les jeunes patriotes de Laurent Gbagbo, ils sont nombreux à s’être abondamment servis durant les dix années de crise. On se souvient de la vie de pacha des refondateurs et des jeunes patriotes. Dans les bars et maquis, les supers marchés et les rues d’Abidjan, ils faisaient des folies à leur passage. Qui n’a pas encore à l’esprit le château d’Amondji, (aujourd’hui détruit du fait de la construction en cours du troisième pont de la Riviera) et ceux d’Affi N’geussan, de Bouhoun Bouabré, etc. Toutes ces villas achetées ou construites à coût de milliards de frs CFA. Blé Goudé le chef de fil des jeunes patriotes, Dakouri Richard, Jean Yves Dibopieu et autres. Tous ont construit ou acheté des villas et châteaux à travers la ville d’Abidjan, à coût de dizaines de millions. Sans oublier les grosses cylindrées et autres véhicules de luxes offertes à leurs jeunes maitresses.

A. T.
Extraits de le Jour Plus du 12 avril 2012
Jeudi 12 Avril 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3988 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5274 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire