Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Les derniers mots des condamnés à mort au Texas

L'Etat du Sud vient de mettre en ligne les dernières paroles de 500 personnes exécutées depuis 1982. Des témoignages bouleversants qui en disent plus qu'un long discours contre la peine capitale.


Les derniers mots des condamnés à mort au Texas
Qu'y a-t-il encore à dire, quelques instants avant l'injection létale ou la chaise électrique ? En publiant les derniers mots de ses 500 condamnés à mort depuis le rétablissement de la peine de mort au Texas en 1982, le département de la justice pénale de l'Etat du Sud des Etats-Unis délivre un bouleversant document humain. Certains condamnés implorent le pardon de la famille, d'autres tentent de trouver la paix dans la prière ou gardent le silence. D'autres encore n'éprouvent aucun remord, expriment de la rage, de la défiance, ou un sentiment d'injustice et continuent de plaider l'innocence, parfois en multipliant les arguments contre la peine de mort. En contraste avec la crudité déchirante de ces épitaphes orales qui en disent plus long qu'un long discours contre la peine capitale - on se demande d'ailleurs dans quel but l'Etat du Texas les a-t-il publiées - les noms des condamnés s'alignent froidement sur le site, à côté de renseignements tels que leur couleur de peau, leur date d'exécution et leur numéro de prisonnier.

Les derniers mots des condamnés à mort au Texas
Voici quelques extraits de ces troublants témoignages :

1. "Je veux que la famille de la victime sache que je n'ai pas commis ce crime. Je n'ai pas tué votre proche adoré. Sharon Wilson, vous avez déclaré coupable un homme innocent et vous le savez. Il y a des avocats que j'ai engagés qui vont le prouver, et j'espère que vous pourrez vivre avec ça." - Richard Jones, exécuté le 22 août 2000.

2. "Je mérite ce qu'il m'arrive. Dites à tout le monde que je leur ai dit au revoir." - Charles William Bass, exécuté le 12 avril 1986.

3. "Message aux médias : je n'ai, à ce moment précis, absolument pas peur de ce qui va arriver à mon corps. Ma peur va à Allah, le seul Dieu, qui désormais a le seul pouvoir de déterminer si je vais vivre ou mourir." - Charlie Brooks, Jr., exécuté le 7 décembre 1982.

4. "Jane, Grace et tout le monde ici présent, je sais que vous pensez que je suis coupable (...) mais laissez moi vous dire quelque chose, il y a eu deux tests d'ADN et aucun ne m'a convaincu. J'en voulais un troisième, mais ce n'est jamais arrivé. Trois personnes, à plusieurs reprises, ont avoué avoir tué ces personnes - vos parents. Ils ne me connaissaient pas. Ma requête est que vous alliez à l'église pour prier et demander pardon, parce que vous êtes en train de m'assassiner. De ma vie, je n'ai jamais tué personne. (...) Vous m'assassinez et je ressens de la pitié pour vous. Allez à l'Eglise pour trouver le salut. Je ne sais vraiment pas quoi vous dire d'autre." - William Chappell, exécuté le 20 novembre 2002.

5. "Je suis innocent, innocent, innocent. Ne faites pas d'erreur là-dessus, je ne dois rien à la société. Continuez le combat pour les droits de l'homme, continuez à aider les innocents (...). Je suis un homme innocent, et quelque chose d'injuste se passe ce soir. Puisse Dieu vous pardonner tous. Je suis prêt." - Leonel Torres Herrera, exécuté le 12 mai 1993.

6. "La seule chose que j'ai à dire est qu'aucune affaire passée devant les tribunaux n'est exempte de toute erreur. Voilà mes mots. Aucune affaire n'est exempte de toute erreur. Vous pouvez y aller gardien." - Dale Devon Scheanette, exécuté le 10 février 2009.

7. "Je t'aime maman. Adieu." - Jeffery Motley, exécuté le 7 février 1995.

8. "Je n'ai d'animosité envers personne. J'ai fait une erreur il y 18 ans - j'ai perdu le contrôle de mon esprit mais je ne voulais blesser personne. Je n'ai pas de haine contre l'humanité. J'espère qu'Il me pardonnera ce que j'ai fait. Ce n'était pas mon intention." - John Fearance, exécuté le 20 juin 1995.


9. "J'avais quelque chose à dire mais maintenant que je vois ma famille ici je veux seulement dire que je vous aime tous. Je suis innocent. Je vous aime tous si fort. Vous êtes magnifiques. C'est bon, gardien, j'ai fini." - Richard Duncan, exécuté le 3 décembre 2003.

10. "Je vous aime tous. Gardez la foi. Souvenez vous que la peine capitale est un meurtre. Ils prennent la vie d'un homme innocent." - Robert Nelson Drew, exécuté le 2 août 1994.

11. "Cette exécution ne représente pas la justice. Cette exécution est un acte de vengeance. Si c'est ça la justice, alors la justice est aveugle. Prenez un jeune homme attardé, limite fou, qui commet un crime pour la première fois, trafiquez ensuite sa vraie confession complète, ajoutez un juge plein de préjugés et un jury intégralement blanc, plus un avocat inutile, retirez la possibilité d'une réhabilitation, persécutez les témoins et vous décidez ainsi d'une peine de mort qui va durer plus de 10 ans pour toute une famille. Je le répète : cette exécution ne représente pas la justice mais un acte de vengeance. Tuer R.J. ne ramènera pas Anil, ça ne sert qu'à justifier 'œil pour œil, dent pour dent'." - Richard J. Wilkerson, exécuté le 31 août 1993.

12. "La peine de mort au Texas est détraquée. Quand un avocat - qui n'est pas qualifié - peut être forcé de vous représenter, le système ne fonctionne pas. Quand votre avocat peut faire échouer votre demande d'appel en ne rendant pas un document dans les temps (...), le système ne fonctionne pas. Quand les autorités, comme au Texas, font tellement confiance à leur système judiciaire, des erreurs sont faites et des innocents sont exécutés. (...) Je vous en prie, continuez à vous battre contre la peine de mort, son unique but est de se venger et elle n'a aucun effet dissuasif. Il est temps d'obtenir un moratoire pour le Texas." - Henry Earl Dunn, Jr. exécuté le 6 février 2003.

13. "Vous m'avez tous amené là pour que je sois exécuté, pas pour que je fasse un discours." - Charlie Livingston, exécuté le 21 novembre 1997.

14. "Je vais faire bref. Je veux juste dire, euh, la famille, prenez soin de vous. Euh, regardez ça comme une expérience de vie. Tout arrive pour une raison. Nous savons tous ce qui s'est réellement passé, mais il y a juste des choses qu'on ne peut pas combattre. On dirait que les petites gens finissent toujours pas se faire écraser. Ca arrive. (...) Il n'y a pas d'hommes sans démons, pas plus qu'il n'y a d'homme si mauvais qu'il ne vaille rien. Mais ainsi va la vie (...) Dites à ma femme que je l'aime. Je garde un œil sur chacun d'entre vous, spécialement mes nièces et mes neveux. Je vais bien. Je vous aime tous. (...) Je suis prêt." - David Castillo, exécuté le 23 août 1998.

15. "Je n'ai pas de derniers mots, je suis prêt" - Kenneth A. Brock, exécuté le 19 juin 1986.

La totalité des déclarations sur le site du département de la justice pénale du Texas, par ici

(Images d'illustrations extraites des dossiers d'inculpation texans et du documentaire Into The Abyss, de Werner Herzog - © IFC Films)

PS : un blogueur a réalisé une infographie où ressortent les mots les plus utilisés par les condamnés. Instructif.

In fluctuat.premiere.fr
Mardi 16 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3016 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3583 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3992 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5275 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire